AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Meeting [Ilkwon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité




MessageSujet: Meeting [Ilkwon] Jeu 28 Aoû - 19:32


« It's been a long time... »  


Voilà déjà quelques mois que j'ai débarqué à Elite Korea à nouveau. Depuis la rentrée, j'ai eu le temps de collecter des informations plus ou moins utiles, mais ça commence à prendre forme. Il me manque encore quelques liens entre certaines personnes car je sais très bien que tout le monde cache une chose voire plusieurs, après tout, j'en suis un très bon exemple. Chaque étudiant que j'ai pu avoir côtoyé ne m'a pas reconnu, j'ignore si c'est sensé être flatteur. J'ai beaucoup changé depuis cette époque je l'avoue, puis ça m'arrange car je peux aller fouiner partout sans qu'on trouve ça étrange. Être une première année me donne aussi de bonnes excuses si je dois justifier ma présence à certains endroits. Cependant, il me reste un test ultime avant de pouvoir lancer ma vengeance, découvrir si Ilkwon se souvient de moi. Il est celui qui a eu l'occasion de me connaître dans les moindres détails durant quelques années.

Je l'ai observé durant quelques temps dans le plus grand secret, quel tombeur à deux balles... Il a bien du se faire plaisir depuis qu'il m'a abandonné ce soir-là, j'aurais préféré qu'il me largue si j'étais tant un boulet que ça, ça m'aurait fait moins mal. Seulement, le passé ne peut pas être modifié alors il va payer le prix fort sa trahison, lui, et tous les autres. La fin des cours sonne, je sors d'une salle en sachant qu'il va faire pareil un étage au dessus. Mais il a pour habitude de rester un certain temps avant de venir dans le couloir du rez-de-chaussée qui est la seule sortie possible. Je me mets presque au niveau de la porte en cherchant quelqu'un du regard, même si en réalité je n'attends personne que je connais. Le tout est d'en donner l'impression, j'ai mes cours entre mes bras, une pochette fermée et l'autre non. Je joue à celle qui ignore qu'il ne va pas tarder à arriver, après tout je ne suis pas sensée le connaître ou l'avoir espionné. Un soupire franchit mes lèvres, mon rendez-vous imaginaire n'a pas l'air de se montrer et je ne porte aucune attention à Ilkwon qui n'est plus qu'à quelques mètres. En voulant regarder l'heure sur mon téléphone qui est dans ma poche, je fais tomber mes feuilles qui s'éparpillent dans sa direction. Ce sont des dessins d'anatomie, j'étudie la kinésithérapie et lui la médecine, ce n'est pas une coïncidence. Comme je l'avais prévu, il ne peut pas s'empêcher de se pencher pour ramasser. Les mecs sont tous des poseurs quand ils sont devant une fille, c'est dans leurs gênes.

"Ne compte pas sur moi pour te remercier alors que je ne t'ai rien demandé. Pourquoi les mecs se sentent toujours obligés de jouer au chevalier servant devant les filles?"

Il n'a pas l'air de le faire de gaieté de cœur, cependant c'est un moyen de forcer une rencontre. Une fois qu'il a terminé et qu'il s'est relevé, je viens chercher mes cours dans ses mains, les effleurant au passage. Un petit sourire lui est adressé malgré tout car il m'a rendu service et que Jin est sociable et drôle. Puis je recule de deux pas, la proximité déplaît à Saejin, elle la rend nostalgique, bien que son cœur n'est plus capable de pleurer depuis longtemps. Ensuite, je commence de nouveau à regarder à droite et à gauche, je donne réellement l'impression d'attendre quelqu'un. Un soupire audible s'échappe de mes lèvres, l'heure à ma montre me fait deviner que mon rendez-vous imaginaire ne viendra pas et l'expression sur mon visage devient ennuyée, dépitée.

"Je crois qu'on m'a posé un lapin, c'est pas aujourd'hui que je vais pouvoir m'entraîner..."
 
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Année et Filière : 4ème année de Médecine - 2ème année de Sciences politiques (cours par correspondance)
Secret(s) : Mon père a poussé ma mère au suicide en la battant chaque jour depuis ma naissance
Messages : 55
Etoiles : 3
Date d'inscription : 24/08/2014
Relations : /



MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Ven 29 Aoû - 16:04


   


« it's been a long time... »


16 heures. Fin des cours mais en aucun cas fin de la journée. Ilkwon venait d’enchaîner deux cours de deux heures : cardiologie avec l’insuffisance cardiaque au programme et l’étude des mycobactéries en pneumo-phtisiologie. Ca pouvait paraître barbant, ça l’était même pour un certain nombre et puis c’était toujours du par cœur, toujours la même rengaine, année sur année, pourtant Ilkwon était un bon élève. Studieux, il prenait des notes en tentant déjà pendant le cours d’en apprendre une bonne partie pour avoir moins de surcharge de travail le soir. Pourtant, il fallait l’avouer, il en avait. La quatrième année de médecine était sans doute, pour l’instant, la pire qu’il ait vécue de toutes ses études et ce n’était que la rentrée. Il fallait dire que prendre des cours par correspondance de Sciences Politiques en plus n’était pas forcément la meilleure idée qu’il ait pu avoir.

En outre, il était plutôt fatigué. Il avait passé toutes les nuits de cette semaine à apprendre ses cours par cœur, tout en se rendant tout de même chaque matin à l’hôpital, nouveauté de la quatrième année. Il faut dire qu’il s’en serait bien passé. Certes, c’était bien d’être confronté quotidiennement au monde hospitalier mais la garde aux urgences de 8h à 8h30 était sans doute de trop. Il adorait les urgences pourtant. Il avait effectué son premier stage là-bas. Médecin urgentiste avait été un rêve pendant longtemps. Puis il avait commencé à se tourner vers la cardiologie ou la cancérologie.

Comme d’habitude, il restait à la fin du cours avec un ou deux de ses amis pour poser des questions au professeur. Il avait très vite pris cette habitude pour éviter de trop se tracasser la tête le soir ou même une semaine après. Il notait les questions qu’il avait le soir en apprenant son cours et les posait le lendemain. Son entourage avait commencé à faire de même. Et même si tout ce dont il rêvait était d’aller retrouver son lit à son appartement pour faire une micro-sieste, il restait là à écouter son professeur leur réexpliquer en quoi la présence des cires de mycolates d’arabinogalactane dans la paroi fixées sur le peptidoglycane était cause de l’AAR. Il prenait des notes en même temps, avec un système couleurs qui n’appartenait qu’à lui et qui avait souvent été cause de moqueries de ses amis masculins, jusqu’à ce qui les batte à chaque examen bien évidemment. Il avait même surpris Yugyeom à commencer à adopter son propre code couleurs. Il s’était contenté de sourire, ce qui, au final, était bien pire qu’une simple raillerie.

Une fois les explications dites, Yugyeom, Donghae et lui ramassent leurs affaires afin de sortir enfin des cours, et par la même occasion de la faculté. Ses deux pochettes de cours dans sa main droite, Ilkwon part en tête, leader naturel. Cela était également dû à son statut, Honor, qu’il devait à son père. Il aurait évidemment préféré ne rien lui devoir, mais il devait bien avouer que c’était agréable. Ils descendaient les escaliers et que Donghae racontait encore une de ses blagues pourries dont lui seul avait le secret, les élèves s’écartant pour les laisser passer. Yugyeom rigolait à gorge déployée alors qu’Ilkwon se contentait d’un sourire en coin. Alors qu’ils étaient près de la porte d’entrée et qu’Ilkwon regardait Yugyeom charrier Donghae à propos d’une éventuelle conquête masculine, un bruit de feuilles qui tombent parvient aux oreilles d’Ilkwon.

Par réflexe, il se pencha pour les ramasser, comme si c’était lui qui avait provoqué l’incident. Il regarda vite fait la nature de ses feuilles pour y voir des dessins d’anatomie. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas eu de réels cours d’anatomie, dispensés pendant le premier cycle de médecine. Il comptait seulement les ramasser et les rendre à leur propriétaire et partir, sans même un mot, rattraper les deux idiots qui avaient continué leur chemin sans lui. Il s’en foutait de se faire remercier, ce n’était qu’un réflexe, c’était également pour éviter de glisser dans le couloir. Mais avant même qu’il ne puisse rendre ses documents à son propriétaire, ce dernier prit la parole. "Ne compte pas sur moi pour te remercier alors que je ne t'ai rien demandé. Pourquoi les mecs se sentent toujours obligés de jouer au chevalier servant devant les filles?" Une fille apparemment. Il s’apprêtait à lui répondre quand il découvrit à qui il avait affaire, après avoir relever la tête en se redressant. Il devient alors légèrement blême comme s’il avait vu un fantôme. Pendant un instant, il avait cru voir une vieille connaissance mais ce n’était pas le cas. C’était juste quelqu’un qui en avait l’air. D’ailleurs la jeune fille venait de lui sourire, assez facilement, sans qu’elle ne semble avoir d’arrière-pensée. Il était clair qu’on ne parlait pas de la même personne.

Il la regarde tout de même un instant attendre quelqu’un, semble-t-il, qui ne vient pas, a priori. "Je crois qu'on m'a posé un lapin, c'est pas aujourd'hui que je vais pouvoir m'entraîner..." Pourquoi elle lui disait ça ? Elle pensait qu’il allait avoir pitié d’elle ? « Pourquoi les filles se sentent toujours obligées de se plaindre à des mecs qu’elles ne connaissent pas ? » copiant le modèle de pique que la jeune fille avait employé. Il enchaîna cependant, maintenant que la conversation était lancée. « Première année ? »





Dernière édition par Park Ilkwon le Ven 29 Aoû - 23:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Ven 29 Aoû - 18:06


« It's been a long time... »  


Je le regarde ramasser mes feuilles sans l'aider, après tout, c'est lui a agi tout seul, je ne lui avais rien demandé. Il ne manque pas de remarquer leur contenu, c'était bien leur but, à présent qu'il sait que j'étudie la même chose ou presque, ça lui donne une occasion de continuer la conversation. La tête qu'il fait lorsqu'il relève les yeux vers moi, on aurait dit qu'il vient de voir un fantôme. C'est juste trop énorme et bien fait, je ne compatirai plus jamais pour ce type. Mon sourire a l'air si sincère qu'il le berne, j'ai raté ma vocation, c'est actrice que j'aurais du être. Sa réplique ne manque pas, cinglante, au moins un point sur lequel il n'a pas changé, je dois bien reconnaître que c'était le minimum que j'attendais de sa part. En tout cas, il ne m'a pas reconnu, c'est donc ma chance.

"Parce que l'important pour elles n'est pas de connaître la personne mais juste de râler?"  

Je me permets de rire un peu. Parler toute seule dans un couloir, je n'en suis pas encore à ce stade. Déjà que tout le monde ou presque me prend pour un mec, que mon look fait qu'on m'évite, je n'ai pas besoin de ça. Puis c'est pas comme si Jin n'avait pas d'amis, du moins en apparence. En l'occurrence ils n'étaient pas là, tout comme ceux de Ilkwon avait tracé la route sans l'attendre.

"Je n'en suis pas encore au stade de parler toute seule." Mon regard se rive au sien pendant que je souris. "Enfin, dans mon malheur, il s'avère que je ne parle pas à n'importe qui mais à un Honor. J'espère que tu m'excuseras de ne pas te faire de courbettes, j'ai épuisé mon stock. Pas de cris aiguës hystériques non plus, pas mon genre."

Mes mots ne sont pas là pour l'attaquer lui, seulement toutes ses folles étudiantes qui passent leur temps à espionner la vie des autres et à les suivre, surtout les Honors, comme s'ils étaient des idoles alors qu'ils sont simplement les fils de quelqu'un. N'est-ce pas le cas de chaque être humain? Bref, il m'interroge de manière succincte sur les études, bonne idée que j'ai eu, je suis assez fière de mon stratagème pour le moment.

"Première année de kiné." La précision apportée, je poursuis. "Je vais bientôt avoir mon premier examen pratique et une fille de ma classe devait me servir de cobaye. Je crois que mon oreiller va devoir faire l'affaire."

Je ris encore, Jin est quelqu'un qui ne se prend pas la tête et qui s'amuse de beaucoup de choses. Elle est aussi très simple, ce qui est loin d'être mon cas. Peut-être que j'aurais été différente, plus dans son genre, si je n'étais pas née fille de politicien. J'hausse les épaules puis rajoute.

"Enfin je ne vais pas continuer à me plaindre, tu dois sûrement avoir mieux à faire que de m'écouter."

Il faut que mes paroles soient soutenues par des actes, sinon ce ne sera pas crédible. Donc je fais un nouveau pas en arrière. Il est évident qu'il a mieux à faire, moi non, mais ce n'est qu'un détail. Je vois des filles un peu plus loin qui semblent l'attendre, mais qui me lancent des regards mauvais. Leur jalousie m'est agréable, qu'elles continuent d'enrager.

"Ah, tes groupies sont arrivées."

 
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Année et Filière : 4ème année de Médecine - 2ème année de Sciences politiques (cours par correspondance)
Secret(s) : Mon père a poussé ma mère au suicide en la battant chaque jour depuis ma naissance
Messages : 55
Etoiles : 3
Date d'inscription : 24/08/2014
Relations : /



MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Ven 29 Aoû - 23:16


   


« it's been a long time... »


"Parce que l'important pour elles n'est pas de connaître la personne mais juste de râler?"  Elle ne devait pas avoir totalement tort. Pourtant il n’aima pas le petit rire qui accompagna la phrase. En même temps, il était rare qu’il se lit facilement d’amitié avec des inconnus. Il était connu pour être froid et distant. Et puis avec le rang social de son père, il avait compris que la confiance était quelque chose qui se méritait, que les gens savaient sciemment ce qu’ils faisaient quand ils engageaient la conversation avec lui. Alors il avait appris à se méfier, et apparemment il avait raison vu ce qu’elle dit pour enchaîner la discussion "Parce que l'important pour elles n'est pas de connaître la personne mais juste de râler? Enfin, dans mon malheur, il s'avère que je ne parle pas à n'importe qui mais à un Honor. J'espère que tu m'excuseras de ne pas te faire de courbettes, j'ai épuisé mon stock. Pas de cris aiguës hystériques non plus, pas mon genre."

Il ne sut pourquoi ça l’agaça autant. Elle faisait genre qu’elle ne voulait pas être le genre de groupie qui le suivait constamment mais elle en rajoutait. Il avait pris l’habitude de toute façon de ne pas aimer les inconnus, dès le départ, qu’importe la personne. Ils n’avaient de toute façon pas leur chance avec lui, à part bien sûr si c’était pour finir dans son lit mais généralement il n’avait pas à faire grand effort, son statut et son attitude glaciale lui avaient ramené plus de conquêtes que sa drague ne le fera jamais.

« Tu fais ce que tu veux tu sais, pas la peine de me le préciser. On dirait presque que tu voudrais que je t’applaudisse. »

Et c’était vrai, c’était l’impression que cela lui donnait. Elle aurait très bien pu ne pas lui faire de manières tout simplement mais non elle était obligée de préciser qu’elle n’en ferait pas. Elle enchaîna cependant sur les études, après tout il avait posé la question le premier, légèrement désintéressé de la personne qu’il avait en face de lui mais un peu plus des feuilles qu’il avait tenues dans les mains. "Première année de kiné. Je vais bientôt avoir mon premier examen pratique et une fille de ma classe devait me servir de cobaye. Je crois que mon oreiller va devoir faire l'affaire." Il enchaîna immédiatement.

« Tu n’as pas de parrain/marraine en deuxième année pour t’aider ? » Il devait avouer qu’il ne connaissait pas très bien le système de kiné. C’était pourtant ainsi que ça se passait en médecine, il était d’ailleurs le cobaye de JiHyun, une fille pas très appréciable. Il lui avait déjà posé quelques lapins lui aussi, peut-être pas pour la même raison que la jeune fille. "Enfin je ne vais pas continuer à me plaindre, tu dois sûrement avoir mieux à faire que de m'écouter." Il sortit de ses pensées, en effet il avait beaucoup mieux à faire, comme aller dormir par exemple. Mais en même temps, il devait encore bosser et s’il arrivait à son appart’ il était certain de s’écrouler et de faire sa nuit. Et il était hors de question qu’il perde du temps c’est pourquoi il demanda : « ça consiste en quoi ton examen ? ». S’il pouvait lire ses cours en même temps, il pouvait bien servir de cobaye. Il avait été à cette place-là. S’il était froid et distant, il restait sérieux dans ses études et n’avait pas de mal à aider les autres, une face que peu de gens lui connaissaient. Mais si ça pouvait le garder éveillé pendant qu’il lisait ses cours… "Ah, tes groupies sont arrivées."

Ilkwon soupira. Encore il trouvait vraiment agréable que les gens le laissent passer, encore il détestait totalement toutes ses filles qui le suivaient partout où il allait, qui le prenait en photo, qui le déranger dans sa vie privée et qui pensait malgré tout pouvoir finir dans son lit. Il n’était tout de même pas désespéré à ce point-là. « Qu’elles attendent. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Sam 30 Aoû - 18:11


« It's been a long time... »  


Tant mieux qu'il n'en fasse pas une montagne de mon attitude. Autant par le passé je me voyais toujours obligée de prendre des gants avec les gens et d'être la gentille fille à son père toujours polie en toute circonstance, autant je ne suis que la belle-fille du patron du Lotte Group, il ne me dira rien car il a besoin de moi. Voilà pourquoi j'ai préféré le prévenir que je n'avais rien de comparable avec ses fans à la noix. Le sujet des cours prend davantage de place dans notre discussion et ce n'est pas un mal. A sa question, je reste un peu perplexe en secouant la tête.

"Je n'en ai pas et ça peut se comprendre, les deuxièmes et troisièmes années ont un programme vraiment chargé."

Déjà que de mon côté, me remettre à étudier après trois ans à ne rien faire, ça a été vraiment compliqué. Il a fallu que je choisisse un domaine en rapport avec le sien, la médecin ne m'a pas attiré. J'ai pensé à kiné car j'aurais bien eu besoin de quelques connaissances durant les deux dernières années aux États-Unis. Avant je détestais le sport, à présent, je ne peux plus m'en passer, il faut que je me dépense chaque jour sinon je deviens folle. Tant qu'à faire, j'ai trouvé utile de compléter mon enseignement avec une cours par correspondance de nutrition. Enfin, je m'apprête à le laisser quand il me repose une question. Je remarque les groupies et la phrase qu'il sort me fait sourire en le regardant, c'est lui qui voit, ça m'arrange. Mon corps s'immobilise, je me retourne vers lui.

"Pour le moment on n'a fait qu'un module sur les quatre: anatomie, morphologie, cinésiologie et biomécanique de l'appareil locomoteur. Il y a de la théorie et aussi de la pratique." Je cherche mes mots en me touchant l'arrière de la tête. "L'anatomie est vraiment poussée, ce n'est pas facile de tout mémoriser. Mais avec les études palpatoires morphologiques, ça rentre mieux car je peux visualiser." Je lui souris à nouveau. "C'est ce que je devais faire avec la fille qui m'a posé un lapin. Mon examen n'est qu'écrit."

En même temps, on ne peut pas devenir kiné si on ne prend pas l'habitude assez tôt de toucher les corps des autres, il faut que j'arrive à déterminer le mal dont souffre la personne en regardant, en écoutant et en palpant les endroits concernés. Ça me permet de bien faire le lien entre théorie et concret. Il y a alors une logique qui se forge dans ma tête.

"Pourquoi tu demandes? Tu veux prendre sa place?" Je garde mon sérieux une ou deux secondes avant de rire. "Pardon, je plaisante, personne ne veut se faire tripoter par une fille qu'il ne connaît pas."

Je m'épate moi-même à jouer mon rôle aussi bien. Il y a trois ans quand je végétais à l'hôpital, que j'ai pris conscience que je n'étais pas la coupable mais lui, ce sale traître, j'étais persuadée que dès que je le verrais, j'aurais envie de lui sauter à la gorge. Mais entre temps, ma mère m'a envoyé dans ce camps où j'ai du faire beaucoup de choses peu avouables pour survivre, ça m'a changé et rendu plus forte. Dans mon malheur, je peux lui faire face sans ciller, bien qu'il m'ait déjà oublié. Mais je ne m'attendais pas à mieux venant de lui. Un glaçon, voilà ce qu'il est.

 
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Année et Filière : 4ème année de Médecine - 2ème année de Sciences politiques (cours par correspondance)
Secret(s) : Mon père a poussé ma mère au suicide en la battant chaque jour depuis ma naissance
Messages : 55
Etoiles : 3
Date d'inscription : 24/08/2014
Relations : /



MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Sam 30 Aoû - 18:34


   


« it's been a long time... »


Il la regarde secouer la tête puis lui répondre que les deuxièmes et troisièmes années avaient un programme plutôt chargé. Ilkwon ne voyait pas en quoi c’était une raison. Il devait bien se coltiner une binôme de troisième année alors que la quatrième année était une des années les plus dures de médecine. Enfin, ce n’était pas vraiment son problème après tout. Alors qu’il lui dit que les groupies peuvent attendre, elle enchaîne sur la description du programme de kiné. Il l’écoute d’une oreille, tout en regardant autour de lui. Il n’aimait pas vraiment rester dans les couloirs de cette manière, avec autant de filles autour qui étaient capables de jouer au téléphone arabe. Demain, on lui annoncerait qu’une rumeur tournait comme quoi il était père que cela ne l’étonnerait pas.

Il se concentra de nouveau sur la jeune fille qui lui faisait face. Elle lui expliquait qu’elle devait faire des études palpatoires morphologiques afin de mémoriser l’anatomie. Ce n’était pas idiot quand on y pensait. L’anatomie pouvait paraître difficile à mémoriser et la plupart des amis d’Ilkwon avait fait la même chose qu’elle. Lui n’était pas vraiment fan de ce genre de choses, à part évidemment quand il n’y avait qu’un but sexuel, mais pas pour ses études. Il n’aurait jamais pu se concentrer sinon. Il avait donc passé des heures et des heures à bachoter afin de mémoriser cette foutue anatomie. Il s’en souvenait encore.

Elle lui demanda alors s’il voulait prendre sa place avant de rire comme si c’était beaucoup trop drôle et improbable. Ilkwon était vraiment tenté de partir à ce moment-là et l’image de son lit ne faisait que passer et repasser devant ses yeux. Mais à chaque fois qu’il jetait un coup d’œil à ses pochettes de cours, il se disait que ce n’était pas raisonnable.

« Tout dépend de la fille et tout dépend de la raison. Tant que tu ne m’endors pas. »

Et c’était vrai, manquerait plus qu’avec son examen tactile, elle l’endorme. C’était encore probable vu le manque de sommeil qu’il avait à son actif. Enfin, il n’était pas non plus vraiment du genre à s’endormir devant une inconnue.

« Park Ilkwon. »

Il lui tend la main, le regard direct et le ton, comme à son habitude, franc et légèrement froid.

« Il ne me manque plus que ton nom, et tu ne pourras pas vraiment dire qu’on ne se connaît pas. »

Elle ne pouvait de toute façon pas s’avérer pire que JiHyun, sa binôme de troisième année. Autant qu’il soit, pour la première fois pendant ses études, un bon cobaye.

« Et trouvons une salle de TD ou quelque chose du genre. Trop de monde ici. »

C’était en réalité sa priorité, partir de ce couloir qui ne pouvait que lui attirer des ennuis, bien qu’il soit un Honor et que donc personne n’oserait lui dire en face.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Sam 30 Aoû - 20:05


« It's been a long time... »  


Pendant que je parle, je remarque qu'il regarde souvent autour de nous. C'est assez évident que par son statut dans cette école, il craint les rumeurs et autres racontars. Il n'en faut pas beaucoup à toutes ces filles pour se faire des films. De mon point de vue, je m'en fiche un peu, si sa vie peut devenir plus compliquée, je ne m'en plaindrai pas. A sa réponse, je joue la surprise en écarquillant les yeux avant de sourire à nouveau.

"Tu es vraiment d'accord?"

C'est vrai qu'il a l'air fatigué mais je ne peux pas lui garantir qu'il ne va pas s'endormir, surtout qu'il a l'air de penser que je ne vais toucher que son dos. Le kiné se charge de toutes les parties du corps ou presque après tout. Ensuite il se présente en me tendant la main, assez naturellement, je la serre d'une poigne un peu ferme malgré mes doigts fins.

"Lee Jin, enchantée."

Avec la suite de ses propos, je vois où il veut en venir, c'est une manière comme une autre de répondre à ma première question. Il est donc réellement d'accord, par contre, je ne suis pas certaine que cela va éviter les commérages, entre un gars et une fille qui parlent dans un couloir et le même duo qui va s’éclipser dans une salle de TD après la fin des cours, la seconde version me parait bien plus louche.

"Il est vrai que je ne peux plus le dire." Petit sourire en coin.

Je lâche sa main puis fais un petit geste de la tête pour qu'il me suive. A cette heure-ci, la salle de pratique qu'on utilise en cours sera libre, les autres doivent réviser ailleurs. Il faut pour cela revenir sur nos pas, remonter à l'étage, puis aller au bout du couloir. J'ouvre la porte la première en sachant très bien qu'il va rentrer à ma suite, mes cours atterrissent sur le bureau. Il y a un lit d’auscultation, enfin ça y ressemble mais c'est différent de ceux utilisés par les médecins. Une fois que la porte est fermée, je le regarde.

"Tu es sûr que ça ne te dérange pas? Je ne vais pas te toucher que le dos, tu vas devoir enlever une partie de tes vêtements." Mon regard se permet de le détailler des pieds à la tête, il s'est amélioré physiquement avec les années. "Je risque aussi de parler à voix-haute en citant le nom des muscles et tendons."

Autant le prévenir, il n'est pas sociable, il peut s'avérer utile bien qu'il donne toujours l'impression que ça l'ennuie, alors j'ai du mal à l'imaginer coopérer alors que ça n'a rien à voir avec du sexe. Sa réputation en mon absence est assez claire sur le sujet. Enfin je lui souris et mes yeux se font à la fois joueurs et amusés.

"Promis, je sais bien me servir de mes mains."

C'est volontairement tendancieux, je l'avoue. On n'y peut rien, il me plaisait avant, je ne vois pas pourquoi physiquement parlant, ça ne serait plus le cas. Enfin, c'est pas une proposition non plus, je ne pense pas avoir à en arriver là pour me venger. Malgré tout, je suis prête à tout afin d'atteindre la victoire, mon beau père en sait quelque chose. J'ai envie de jouer avec celui qui ne m'a même pas reconnu.

 
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Année et Filière : 4ème année de Médecine - 2ème année de Sciences politiques (cours par correspondance)
Secret(s) : Mon père a poussé ma mère au suicide en la battant chaque jour depuis ma naissance
Messages : 55
Etoiles : 3
Date d'inscription : 24/08/2014
Relations : /



MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Sam 30 Aoû - 21:40


   


« it's been a long time... »


Elle écarquille les yeux, feignant une surprise sans égale. Elle ne doit pas souvent parler à des Honors. Enfin c’est ce qu’il espère. Il espère que ce n’est pas une de ses filles qui a monté tout un plan pour lui parler parce qu’il en a plus qu’assez de ce genre de personnes. Il se contente de hocher la tête quand elle lui demande s’il est vraiment d’accord. Quand il se présente, elle sert sa main de manière ferme. C’est plutôt agréable. La plupart des personnes n’ose pas lui répondre de manière aussi ferme. Pas parce qu’ils ont peur de le casser comme s’il était en sucre mais juste par rapport à son statut. Il déchante cependant rapidement quand il entend son prénom, bien qu’il n’en montre rien. Jin. Le voile sur ses yeux est perceptible pour quelqu’un de connaisseur, pas pour les autres. Il passe cependant rapidement à autre chose, se sentant idiot. Il aurait bien aimé se taper le front et se traiter de stupide mais il n’allait pas le faire, là, devant elle et dans ce couloir bondé. Il connaissait pas mal de personnes qui avaient le particule Jin dans son prénom, il ne s’attendait juste pas à ce qu’il n’y ait que cette particule. C’était un surnom qu’il avait utilisé pendant longtemps pour une seule personne. C’est pourquoi maintenant, il avait pris l’habitude, quand il était proche d’une personne qui avait la particule Jin dans son prénom, de l’appeler par l’autre particule.

Il sourit cependant pour faire passer son malaise et se contenta de dire. « Lee Jin, intéressant. Une seule particule ? » En réalité, il s’en foutait un peu de savoir pourquoi elle s’appelait comme cela ou quoi que soit d’autre de sa vie, il voulait juste passer à autre chose. Elle décide alors de prendre les devants en lui faisant un petit signe de tête pour qu’il la suive dans les couloirs. Ilkwon ne fait pas attention aux murmures qu’il entend partout autour de lui, cela fait bien longtemps maintenant qu’il n’y prête plus attention. Ce n’était que de la jalousie malsaine de toute façon. Il s’aperçoit alors qu’en fait, il reprend exactement le même chemin que pour aller vers son cours de l’après-midi, sans les blagues de Donghae pour autant. L’ambiance est d’ailleurs toute autre. Aucun des deux ne parlent jusqu’à ce qu’ils arrivent à leur destination. C’est une salle de pratique qu’Ilkwon n’a jamais utilisé, les étudiants en médecine en ayant d’autres. Par exemple, ils utilisent des lits d’auscultation qui semblent beaucoup plus simple.

Elle prend alors des pincettes avec lui, ce qu’elle ne semblait pourtant pas faire tout à l’heure quand elle lui disait qu’elle n’était pas du genre à faire des courbettes. Il n’était pas idiot, il se doutait bien qu’il allait devoir retirer des vêtements, ce n’était pas ce qui lui plaisait le plus, certes, avec sa sorte de pudeur idiote mais il était vraiment prêt à réussir ce semestre, et c’était toujours mieux, au point de vue de la santé, que de s’infliger des litres de café qui, de toute façon, ne faisaient plus vraiment effet.

« Ca ne te dérange pas si je lis en même temps ? J’ai des cours à réviser. Quels vêtements tu veux que je retire ? » Il était peut-être pudique, mais il était direct. Il allait toujours au but, il ne s’empêtrer pas dans des demandes toujours plus longues. Il la regarda le détailler physiquement, il se doutait que ça allait arriver mais il ne put tout de même s’empêcher de claquer la langue contre son palais, geste qu’il faisait souvent quand quelque chose le dérangeait. « Je suis étudiant en médecine, je connais. » Le ton était plus froid. Il n’était pas vraiment prêt à engager une conversation. Si elle voulait réviser son anatomie, qu’elle le fasse, lui avait de la cardio à apprendre.

Il ne put cependant s’empêcher de réprimer un petit sourire en coin dont lui seul avait le secret quand elle fit l’allusion sur ses mains. « De toute façon, si ce n’était pas le cas, tu le comprendrais bien vite. » Lui faisant comprendre que, justement, elle avait plutôt intérêt à bien s’en servir, de ses mains, si elle ne voulait pas qu’il lui fasse vivre un cauchemar.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Sam 30 Aoû - 22:30


« It's been a long time... »  


A l'entente de mon prénom, le petit voile sur les yeux de Ilkwon ne m'échappe pas, je l'ai connu d'assez près durant deux ans après tout. A sa décharge, il n'a pas trop changé dans sa manière de réagir ou de fonctionner, contrairement à moi. J'aimerai bien sentir ce que ça lui fait concrètement de l'avoir entendu. Ce surnom a-t-il fait ressurgir des souvenirs? Est-il peiné? A-t-il mal? Essaie-t-il de chasser ce passé de toutes ses forces? J'en doute sérieusement puisqu'il est celui qui n'a pas répondu à mon appel cette nuit-là. Alors je sens ma colère monter, je veux faire payer au centuple à celui qui m'a tourné le dos et qui a continué sa belle vie. Je ne réponds pas à son histoire de particule, il n'a pas besoin de savoir que mon prénom est Saejin mais que celle que je joue ne donne que Jin. Seuls les papiers très officiels sont remplis de la bonne version.

Une fois dans la salle, je le préviens tout en constatant ensuite qu'il ne rechigne pas comme je l'ai pensé. Il me semblait qu'il était un peu pudique pourtant. Enfin bref, avec son claquement de langue, autre chose qui est restée comme avant, il m'indique que mon regard le dérange. Cela ne m'empêche pas d'aller jusqu'au bout. S'il ne veut pas se faire reluquer, il n'a qu'à se défigurer, au moins il sera tranquille, Honor ou pas. Il me pose deux questions à la suite auxquelles je m'empresse de répondre.

"Tu peux faire ce que tu veux. Je vais commencer par le haut, enlever ta chemise suffira." Sourire.

En attendant qu'il fasse ça, je prends le rouleau en papier et en mets tout le long du lit, c'est une mesure d'hygiène standard, rien d'exceptionnel dans mon geste. Ensuite je tombe mon sweat que je pose sur la chaise, celle du bureau. En débardeur, mais pas un truc de filles ridicule avec les deux fines bretelles sur les épaules, le mien se croise dans en haut de mon dos et prend une large partie, tout en libérant les mouvements de mes épaules, ce qui cache les marques que j'ai du aux mauvais traitements que j'ai subi durant mon séjour aux States. Je n'ai besoin de la pitié de personne. Autour de mon cou, une chaîne avec deux plaques militaires, des fausses, sur l'une d'elle j'ai fait graver en anglais force et sur l'autre volonté. Je vais me laver les mains ensuite.

"Tu n'as qu'à te mettre assis sur le lit."

Je le laisse faire sa vie, s'organiser, se décider. De mon coté, mes cours ne sont pas loin si j'ai quelque chose à aller lire. J'ai bien compris qu'il me le fera sentir si je lui fais mal, en même temps je ne compte pas le manipuler, juste m'instruire en me servant de son corps. Mon regarde se porte vers la fenêtre, un autre avantage d'être au premier, personne ne peut venir espionner par là à part en se postant sur le bâtiment d'en face et muni de jumelles à longue portée.

"Tu as dit que tu étudiais la médecin. En quelle année?"

Ma curiosité semble sincère et sans arrière pensée, en même temps, je sais très bien en quelle année il est. Cependant, je joue une première année débarquée depuis peu donc autant donner le change comme il faut. Un nouveau sourire, plus petit, se dessine sur mes lèvres.

 
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Année et Filière : 4ème année de Médecine - 2ème année de Sciences politiques (cours par correspondance)
Secret(s) : Mon père a poussé ma mère au suicide en la battant chaque jour depuis ma naissance
Messages : 55
Etoiles : 3
Date d'inscription : 24/08/2014
Relations : /



MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Sam 30 Aoû - 22:59


   


« it's been a long time... »


Elle ne pouvait pas savoir pour le claquement de langue c’est sans doute pour cela qu’elle n’arrêta pas son regard quand il le fit. Un soupçon d’agacement peut se lire dans ses yeux, pourtant il ne dit rien. Elle lui indique alors que pour l’instant, il lui suffit d’enlever sa chemise. Tant mieux. Ce n’était pas vraiment quelque chose de difficile. Enfin vu comment elle venait de le regarder, ça pouvait le devenir.  Elle glissa le rouleau de papier sur la table et tira son sweat, sans doute pour se mettre plus à l’aise. Il la regarde légèrement, sans plus. Il n’est pas ici pour d’autres raisons que le travail, il n’allait pas commencer à divaguer alors qu’il n’avait même pas encore ouvert ses cours. Elle lui indiqua alors qu’il pouvait s’asseoir sur le lit. Le temps qu’il y jette un coup d’œil, il remarque qu’elle lui laisse le temps de s’organiser.

Légèrement hésitant, il va tout de même faire face au lit et déboutonne un à un les boutons de sa chemise. Il prend son temps, contrôlant légèrement sa respiration. Comment pouvait-il être à la fois un tombeur invétéré et aussi pudique ? Même lui ne comprenait pas cette contradiction. En même temps, ce n’était pas vraiment de sa faute si les filles étaient du genre à tomber dans ses bras comme des mouches alors qu’il n’avait rien fait pour. Il enleva donc la chemise, la laissant glisser dans son dos, sachant très bien qu’il dévoilait ainsi cette partie de son anatomie à Jin et plia délicatement le vêtement. Il avait toujours été élégant, c’était un de ses signes distinctifs, en plus de sa froideur, sa pudeur et son cynisme. Il prenait soin de ses affaires.

Ilkwon s’assoit enfin sur le lit pour faire face à la jeune fille qui regarde à présent par la fenêtre. Voulait-elle lui laisser le temps de s’habituer ? Elle reprit cependant rapidement la conversation alors qu’il ouvrait sa pochette de cours et qu’il cherchait la feuille qu’il avait prévu d’apprendre en priorité. Il ne leva pas les yeux vers elle pour lui répondre. « Quatrième année. » Il trouva enfin la feuille qu’il cherchait. Au départ, c’était censé représenter des schémas assez propres mais depuis elle avait subi pas mal d’annotations de la part du jeune homme, en plus des réponses que lui avaient apporté son professeur un peu plus tôt dans l’après-midi. Il posa donc la pochette à côté de lui avant de relever le regard vers Jin, comme pour lui faire comprendre qu’elle pouvait venir.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Sam 30 Aoû - 23:48


« It's been a long time... »  


Si je ne le regarde pas se déshabiller, c'est pour une raison assez simple, la nostalgie de l'avoir vu faire tellement de fois quand il faisait encore partie de ma vie ne doit pas remonter à la surface. Il n'est plus rien d'autre que l'objet de ma vengeance, rien de plus. Le passé n'est pas encore enterré de mon côté, il le sera quand j'aurai eu ce que je voulais. En attendant, je dois jouer Jin qui n'a pas à se plaindre de son succès et qui n'en est pas au point désespérée pour se jeter sur lui. Je l'ai maté car il était sous mes yeux et qu'il est loin d'être moche, je fais cela avec chaque type que je trouve suffisamment à mon goût. Mon regard n'a rien d'intéressé à présent, il est même porté vers la fenêtre quand je me remets à parler en l'interrogeant sur ses études. Une réponse succincte me confirme sa quatrième année, à laquelle je souris un peu.

"Ce n'est pas la plus facile à ce que j'ai entendu dire. Tu as déjà choisi une spécialité?"

Faire la conversation ne dérange pas Jin, puis ça devrait détendre Monsieur super-pudique. D'ailleurs, un autre truc qui n'a pas changé, c'est son côté très soigneux de ses affaires. Jin se retient de se moquer ou de rire, c'est un sacré contraste entre l'image qu'on peut se faire de lui, celle qu'il renvoie aux autres et celui qu'il est réellement. Les apparences sont toujours trompeuses, je ne le sais que trop bien. Son regard vient accrocher le mien, c'est son signal qu'il est prêt. Je m'avance avec un air confiant puis attrape la feuille sur ce que j'ai décidé d'étudier en premier, c'est la raison qui me fait attraper sa main libre et je me tiens à un mètre de lui. Il y a au moins vingt-sept os dans la main et je commence les réciter dans ma tête. Des deux miennes, je fais bouger ses doigts, de dessus ou bien la paume, tout y passe. J'appréhende les mouvements, répétant les muscles, les tendons, à haute-voix mais pas trop fort. Pourtant, je finis par ne pas me rappeler d'un d'entre eux.

"Comment il s'appelle celui-là, déjà?"

C'est une question qui m'est adressée, je n'attends pas de réponse de sa part, mes sourcils se froncent légèrement parce que je cherche à fond. En même temps, il faut bien que je révise pour de bon, ce n'est pas tout de jouer la comédie juste pour m'approcher de Ilkwon. Un éclair passe dans mon cerveau, je finis par m'en souvenir.

"Ah si je sais !" Toute contente d'avoir retrouvé.

Je vérifie sur ma feuille que c'est bien ça et je souris. En même temps, il y quarante muscles dans la main et autant dans l’avant-bras. Comme j'ai terminé avec la première, c'est assez naturellement que mes doigts remontent à l'intérieur de son avant-bras. Ensuite je me remets à dire dans ma tête les muscles en question, je les touche, les palpes, c'est vraiment la meilleure méthode. Je jette un rapide coup d’œil à Ilkwon.

"Ça va tu survis?" Faisant référence à mes dons au niveau des mains avec un sourire malicieux.

Ensuite je continue ce que je suis en train de faire, faisant bouger un peu son bras, c'est assez simple en fait quand on comprend comment ça fonctionne. Il n'y a aucune connotation autre que celle de travailler, aucun regard tendancieux de ma part non plus. C'est en me rapprochant pour passer au haut de son bras que je remarque que la feuille qu'il tient est assez usée et qu'elle comporte beaucoup d'annotation de sa part. Je reconnais son écriture. Mon regard se pose sur son visage.

"Tu l'as souvent utilisé cette feuille. C'est une partie si difficile que ça?"

Je me rappelle qu'il n'a jamais été doué pour entretenir une conversation, même si, dans le cas, il y a quand-même pas mal de blancs puisqu'il révise et moi aussi. Pour le laisser  souffler un peu, je cesse de le toucher, ça va aussi me permettre d'aller chercher mes autres pages avec mes schémas d'anatomie. Ensuite je retourne près de lui, prête à reprendre quand il le voudra. Jin est prévenante et gentille après tout.  

 
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Année et Filière : 4ème année de Médecine - 2ème année de Sciences politiques (cours par correspondance)
Secret(s) : Mon père a poussé ma mère au suicide en la battant chaque jour depuis ma naissance
Messages : 55
Etoiles : 3
Date d'inscription : 24/08/2014
Relations : /



MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Dim 31 Aoû - 0:28


   


« it's been a long time... »


Il l’observe venir jusqu’à lui, elle a l’air confiante ; C’est toujours mieux que toutes ses questions pour lui demander s’il était sûr de ce qu’il faisait. Ils n’allaient pas aller bien loin si elle continuait de marcher sur des œufs avec lui. Et alors qu’elle prend sa main droite, libre, comme il a sa feuille dans sa main gauche. Il lui répond sans quitter ses cours des yeux. « Une des plus dures je dirais. Les gens pensent toujours qu’on en bave la première année et qu’après ça va. Qu’ils vivent une quatrième année de médecine ! » Il en bavait tellement cette année que ce n’était pas difficile pour lui de s’en plaindre, malgré son manque de conversation. Il aurait aimé crier au monde entier sa haine envers cette quatrième année de médecine. Et pourtant, il restait droit, froid et il ne disait jamais un mot plus haut que l’autre.

Ilkwon n’avait jamais eu besoin de hausser la voix pour se faire entendre. Il ne se mettait que rarement en colère, il préférait une réplique tranchante, directe et froide qui ne laissait pas de réponse possible sinon la honte et l’humiliation. Se mettre en colère c’était montrer une de ses failles, c’était donner une chance à celui qui se trouvait en face de renverser la situation et il était hors de question que ça arrive. « Je n’ai pas encore choisi. » Se plaindre de la quatrième année à une quasi-inconnue était une chose, parler de ses choix en était une autre. Il n’allait pas s’étaler sur ses préférences, sur pourquoi il restait indécis entre la cardiologie et la cancérologie. Elle n’avait pas besoin de savoir cela sur lui. C’était beaucoup trop personnel.

Alors qu’il essayait, non sans mal, de relire une annotation qu’avait marquée rapidement Yugyeom sur sa feuille alors qu’il posait une question au professeur, elle arrêta d’examiner sa main comme si elle cherchait quelque chose. Apparemment, elle a un problème avec le pisiforme. Remarquant que la question est plutôt théorique, et qu’elle ne lui ait donc pas forcément adressée, il décide de ne pas répondre. Peut-être qu’il n’y tient pas plus que cela non plus. Elle est ici pour apprendre, il ne doit pas lui donner la réponse trop vite. Cela n’a jamais été son genre, c’est d’ailleurs pour cela que ses amis ont très vite compris qu’il ne serait pas un bon binôme, il avait une exigence trop élevée quant à la mémorisation rapide du corps humain. Il ne laissait pas vraiment la place à l’erreur. Elle finit cependant par s’en souvenir sans qu’il n’ait besoin de le lui rappeler. Elle semble toute heureuse et il a presque envie de lui dire qu’elle devrait calmer sa joie, qu’il ne s’agit que de la main et qu’il reste encore tout le reste du corps. Oui, il était clair qu’Ilkwon se souvenait très bien des nuits blanches passées sur ses cours d’anatomie et qu’il avait, en quelque sorte, créé une sorte d’aversion envers cette matière.

Il reprend donc sa lecture, toujours en fronçant légèrement les sourcils, avec le bout de sa langue sur une de ses incisives centrales gauches – la plus éloignée – comme il a l’habitude de faire quand il se concentre de manière extrême sur quelque chose, ou que quelque chose le dérange. Quand elle lui demande s’il survit, il répond positivement légèrement ailleurs comme s’il avait à peine écouté la question qu’elle lui avait posée. Yugyeom écrivait vraiment mal quand il ne s’appliquait pas, il était le genre à avoir déjà l’écriture parfaite de son futur métier. C’était déjà ça. Heureusement qu’il n’y avait que deux lignes de son écriture et que le reste de la feuille était remplie de celle d’Ilkwon, sinon ça n’allait vraiment pas le faire. Pourquoi il l’avait autorisé à écrire sur ses cours déjà ? Il entendait encore son ami lui dire « Tu devrais me laisser écrire pendant que tu parles au prof, tu parles toujours mieux. D’ailleurs c’est sûrement dû au fait que ton père est un politicien et que… ». A ce moment-là, Yugyeom s’était arrêté de parler dû au regard noir qu’Ilkwon lui lançait, ce dernier avait alors donné sa feuille de cours à son ami et s’était dirigé vers le professeur. Il déteste qu’on lui parle de son père. Il revient au présent quand elle s’intéressa à sa feuille. « Disons que la dépolarisation cellulaire cardiaque me prend plus de temps que prévu. » Il se rend alors compte que ce qu’il dit ne veut sûrement rien dire à l’oreille d’une non-initiée. « Il y a beaucoup de chiffres à connaître sur comment on détecte les brusques mouvements qui sont à l’origine d’une contraction cardiaque, beaucoup d’étapes aussi. Mais c’est la base alors je ne peux pas vraiment la zapper. »

Sur ces mots, elle part regarder ses feuilles, ce qui lui permet de se redresser légèrement. Il ne s’était même pas rendu compte qu’il s’était quelque peu renfermé, quelque peu contracté justement. Un effet secondaire de la pudeur, apparemment.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Dim 31 Aoû - 1:21


« It's been a long time... »  


Je l'écoute râler au sujet de la quatrième année de médecine en me disant que j'ai bien fait de ne pas choisir cette voie beaucoup trop longue. En vérité, je ne sais pas non plus si j'irai au bout de mes études ou si j'en ferai mon métier, après tout, mon beau-père n'est financièrement pas à plaindre. Ce qui m'a moitié à revenir dans ces lieux maudits se tient juste en face de moi, je le touche comme si c'était normal et qu'on était deux parfaits étrangers, étrangement, cela ne me met pas mal à l'aise. Un corps reste un corps, je peux en faire abstraction, il est tellement à fond dans son cours que cela m'arrange.

"Ah ce point? Heureusement que je n'ai pas choisi médecine..."

Après que je lui ai demandé s'il avait choisi, il me répond que ce n'est pas le cas. Je ne trouve pas surprenant, il n'est pas le seul à hésiter dans son orientation. Quant à moi, je me charge de sa main, je perds un nom mais le retrouve seule, continuant mon apprentissage. Il ne faudrait pas que quelqu'un rentre sans prévenir, on aurait vraiment l'air louche. La mimique qu'il prend au niveau de ses lèvres alors qu'il réfléchit intensément, ce n'est pas non plus la première fois que je peux l'observer, je ne m'attarde pas dessus néanmoins. Comme il ne s'est pas plaint, j'ai continué mon activité jusqu'à ce que je l'interroge sur le contenu de sa feuille. Sa première réponse me fait buguer, mais il se dépêche de m'expliquer avec des mots plus simples.

"Merci d'avoir fait la traduction." Je souris, presque à rire. Mon sérieux reprend ensuite. "Bonne chance avec ta feuille."

Je me charge de son épaule car il ne faut pas trop s'attarder non plus. La nuit commence à tomber dehors, j'ai terminé les cours tard aujourd'hui. Plusieurs minutes plus tard, je dois changer d'endroit et je passe derrière le lit, afin d'avoir accès à son dos. Il a laissé un peu de place donc je peux aussi m'asseoir, c'est toujours mieux de rester debout car ça va me prendre beaucoup de temps entre les muscles, les tendons, les vertèbres. D'ailleurs, j'ai pose mes trois feuilles à côté de moi histoire de voir. Mes mains se font plus habiles sur sa peau, je ne parle plus, concentrée à murmurer les parties que je touche. Alors que je bougeais, la lumière s'éteint brusquement, plongeant la salle dans l'ombre. Je ne m'y attends pas, mon équilibre est rompu et je tombe en arrière, sur le dos, au sol.

"Outch..."

C'est le seul bruit qui sort de mes lèvres. Je constate que je vais bien avant de commencer à me relever. Mais j'entends un autre bruit percer le silence, celui du verrou d'une porte qu'on vient de fermer. Les sales petites... Dans la précipitation, je me mets debout, cours jusqu'à la porte et essaie de l'ouvrir, sauf que...

"On nous a enfermés !!" Dis-je en essayant de deviner où se situe le lit d’auscultation.

Il faut que mes yeux s'habituent à l’obscurité. J'entends des rires de filles ainsi que leurs pas qui s'éloignent dans le couloir. Ce n'est pas que je panique, seulement je n'aime pas me faire prendre pour une conne et si je trouve de qui il s'agit, elles vont morfler. Je vais regarder par la fenêtre mais, tu parles, on risque pas de passer par là puisqu'on est situé au premier. Je vais voir dans mon sac, mon téléphone n'a plus de batterie. Là ça me gonfle. Je m'adresse à Ilkwon à nouveau.

"Dis-moi que tu as du réseau et que la batterie de ton téléphone est pleine." 

 
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Année et Filière : 4ème année de Médecine - 2ème année de Sciences politiques (cours par correspondance)
Secret(s) : Mon père a poussé ma mère au suicide en la battant chaque jour depuis ma naissance
Messages : 55
Etoiles : 3
Date d'inscription : 24/08/2014
Relations : /



MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Dim 31 Aoû - 17:25


   


« it's been a long time... »


« Après c’était un choix réfléchi. J’ai choisi médecine en connaissant la contrepartie. » Il n’avait pas fait ce choix au hasard et même si, au départ, ses raisons n’étaient pas forcément les bonnes, cela avait changé depuis. Il prenait vraiment du plaisir dans ses études malgré la difficulté de ces dernières, les nuits blanches, les litres de café à avaler pour pouvoir tenir debout et le par cœur infernal imposé par tous ses professeurs.

Quand la jeune fille lui souhaite bonne chance avec sa feuille, de nouveau il se contente de hocher de la tête. Elle change alors de position pour se charger de son épaule. Cela ne dure que quelques minutes, apparemment elle ne compte pas trop tarder. C’est tant mieux, pense le jeune homme. Il a quand même encore beaucoup de choses à faire. En effet, bien qu’il puisse s’avancer dans ses cours en même temps qu’elle se récite mentalement les différents muscles, tendons et os qui constituent le corps humain, et plus précisément celui d’Ilkwon, il préfère tout de même travailler dans son appartement vide, sans bruit.

C’est quelque chose qu’il a rapidement demandé à son père. Un appartement rien qu’à lui. C’est d’ailleurs la seule chose qu’il lui a demandé. Il n’aurait tout simplement pas supporté plus longtemps d’habiter sous le même toit que lui et il savait très bien que ça en était de même pour son père. Au final, ça les arrangeait tous les deux. Ilkwon avait donc un grand appartement, sur deux étages, pour lui tout seul. Cela pouvait paraître trop, et assez vide mais Ilkwon aimait bien ce calme.

Jin va alors derrière lui et Ilkwon la laisse faire sans lui demander des explications. Il se doute bien qu'elle va étudier son dos à présent. Comme il est presque au bord du lit, à moitié assis, à moitié debout, elle peut aisément s’asseoir derrière lui. Quand elle pose ses mains sur son dos, il s’aperçoit alors qu’il est vraiment tendu. Il sait que cela n’est pas seulement dû à la fatigue et au stress mais également au fait qu’elle le touche. Il se concentre alors de nouveau sur sa feuille, plus intensément pour oublier ces mains qui frôlent sa peau sans arrière-pensée. C’est à ce moment-là que la lumière s’éteint brusquement. « What the. » Il entend alors un bruit sourd derrière lui comme quelqu’un qui viendrait de tomber. Il comprend que la jeune fille, surprise, a dû perdre son équilibre derrière lui. Il se retourne alors vers où elle est supposée être pour lui demander si ça va, politesse oblige.

Il la voit tout de même légèrement dans la pénombre grâce aux lumières de l’extérieur. Elle semble se relever, ce ne doit pas être très grave. Alors qu’il se fait cette réflexion, un bruit de serrure se fait entendre. Ils. Ils sont enfermés ? Il entend Jin courir vers la porte et lui annoncer, légèrement angoissée, qu’ils sont enfermés. « Merci, je pense que j’avais compris. » Chasser le naturel, il revient au galop. La réplique était très froide, ce n’était pas contre Jin, il détestait tout simplement ce genre de situations. En outre, il ne connaissait pas cette fille, et si elle s’était réellement arrangée pour monter un coup foireux ? Après tout, tous les éléments étaient contre elle. Il était quand même torse nu avec elle dans le noir dans une pièce désormais fermée.

Il est déjà agacé par la situation. Il aurait dû suivre Yugyeom et Donghae au lieu de s’arrêter en chemin, ses réflexes le perdront un jour. Il soupire donc pour laisser échapper son agacement. Ce n’était pas vraiment ce qui était prévu. Il calme légèrement sa froideur quand il remarque qu’elle essaie de faire en sorte de les sortir de là. Elle n’a peut-être pas que des mauvaises intentions après tout, et puis les rires qu’ils ont entendu ne semblaient pas tellement complices mais moqueurs. Il y allait en avoir qui allaient morfler dans les prochains jours. On ne se foutait pas d’un Honor de cette manière. « Tu t’es déjà attiré des ennuis ou ils ont pris des cibles au hasard ? »

Elle regarda ensuite son téléphone qui, apparemment, n’avait plus de batterie. Il s’empressa de prendre le sien qui se trouvait dans sa poche avant de constater l’absence de ce dernier. L’image de Yugyeom jouant avec pendant son dernier cours lui revint alors. L’enfoiré ! Il ne lui avait pas rendu l’appareil. Il aurait dû s’en rendre compte avant, après tout les deux jeunes hommes avaient dû essayer de le joindre depuis pour savoir ce qu’il foutait ! « Apparemment je choisis mal mes amis. » Il n’expliqua pas la raison de cette phrase mais il montra qu’il n’avait pas de portable sur lui. Il commence à voir que ça gonfle la jeune fille, mentalement il se dit que ce n’est pourtant pas si terrible de se retrouver enfermé avec lui d’habitude. « Tu es claustrophobe ? »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Lun 1 Sep - 21:18


« It's been a long time... »  


Mes révisions ont été interrompues par une coupure de courant. C'est vrai que je peux élaborer des plans machiavélique, mais ce n'est pas mon œuvre cette fois. A la place, j'en suis tombée du lit d'auscultation. Des abruties ont eut la merveilleuse idée - ironie - de nous enfermer dans cette salle puis de s'enfuir en ricanant comme des pintades. Ilkwon commence par lâcher une phrase qu'il veut assassine, seulement c'est plutôt comme d'habitude de mon point de vue. D'ailleurs, je l'ignore afin de vérifier si on ne peut pas passer par la fenêtre. La réponse est non. Il me pose à nouveau une question qui m'indique qu'il cherche à comprendre.

"Pas pour le moment mais ça ne saurait tarder." Je fouille dans les poches de mon sweat. "J'en connais qui vont en avoir dès que je serais sortie d'ici."

Ma voix n'a rien de bien engageante, mon côté Saejin mécontent a un peu repris le dessus. Encore une mauvaise nouvelle, mon téléphone n'a plus de batterie, pourquoi j'ai eu la flemme de le recharger hier? Je lui demande alors s'il a le sien. Sa réponse est à côté de la plaque, je vais juste prendre ça pour un non. Un soupire franchit mes lèvres, je n'ai jamais voulu me retrouver enfermée avec lui. Va savoir le temps que quelqu'un va mettre pour se rendre compte qu'on manque à l'appel. C'est vrai, il n'y a personne qui m'attend quelque part, je vis seule, si ça continue cette fichue porte ne s'ouvrira que quand un professeur viendra donner son cours, c'est-à-dire le lendemain matin...

"Je ne le suis pas. Pourquoi tu me demandes?"

Mes yeux se sont habitués à l'obscurité. Ce n'est pas la première fois que je suis soumis à une situation peu favorable et que je dois m'adapter. Dans mes poches, j'ai deux barres de céréales, c'est toujours ça. J'arpente la pièce à la recherche de ce qui pourrait s'avérer utile. Dans les placards, pas grand chose d'intéressant.

"Ça t'arrive souvent ce genre de choses? Je n'ai pas d'ennemis, donc c'est forcément contre toi."

Je ne pense pas que la possibilité d'avoir été ciblés au hasard se tienne. D'abord, c'est la première fois que je viens dans cette salle avec quelqu'un en dehors des cours. Le soir, tout le monde se précipite pour rentrer chez lui, personne n'arpente les couloirs vides afin de s'occuper. C'est forcément quelqu'un qui surveillait déjà qui nous a vu rentrer ici. Malgré tout, je m'interroge sur le motif, il n'y aucun intérêt à mes yeux de faire ça. Alors que je continue de fureter dans la pièce, je sens un liquide chaud couler sur mon débardeur. Du bout des doigts je cherche d'où il provient. En fait, j'en ai sur le visage.

"Merde..." Dis-je assez bas.

Il ne me faut pas longtemps afin de saisir que je me suis blessée à la tête durant ma chute. Je prends du papier du rouleau qui sert à recouvrir le lit à chaque nouvelle utilisation, puis je me dirige vers l'endroit le plus éclairé, la fenêtre. Je commence à essuyer ce qui a coulé avant de chercher l'origine approximative de la petite blessure et appuie une boule de papier dessus. Elle est loin la Saejin qui en aurait presque pleuré, il faut dire que j'ai connu pire niveau douleur et blessures. Me voilà les fesses sur le rebord, je ne l'ai pas regardé une seule fois. J'aurais encore préféré être enfermée avec un alligator plutôt que ce type.

 
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Année et Filière : 4ème année de Médecine - 2ème année de Sciences politiques (cours par correspondance)
Secret(s) : Mon père a poussé ma mère au suicide en la battant chaque jour depuis ma naissance
Messages : 55
Etoiles : 3
Date d'inscription : 24/08/2014
Relations : /



MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Lun 1 Sep - 21:55


   


« it's been a long time... »


Ilkwon se dit qu’elle n’a pas totalement tort. S’il sortait là maintenant, il pourrait très bien aller chercher les ennuis, juste pour trouver qui sont les pintades qui les ont non seulement mis dans le noir mais également enfermés. Jin reste à la fenêtre, comme si elle cherchait un moyen de s’échapper. Comme s’ils allaient passer par là… Le jeune homme soupire. Il a bien des personnes qui pourraient s’inquiéter pour lui mais pas à cette heure-ci. Quoique si Yugyeom se rend compte qu’il a toujours son téléphone portable, il pourrait bien débarquer chez lui et… Improbable. Vu le nombre de fois où le jeune homme a bien fait comprendre qu’il était hors de question qu’on le dérange à son appartement le soir, c’était certain que Yugyeom n’allait pas faire de faux pas. Qu’est-ce qu’il pouvait être borné des fois en ce qui concernait sa vie privée.

Elle lui dit alors que non, elle n’était pas claustrophobe et lui demanda la raison de sa question. Ce n’était pourtant pas évident ? Ils étaient enfermés dans une pièce qui n’était pas si grande que ça, dans une obscurité quasi-totale. Cela se révélerait compliqué si un des deux étaient claustrophobes. « Ca évitera à la situation de s’empirer encore davantage. » Elle commence alors à observer la pièce en marchant d’un bout à l’autre. Cela donnerait presque le tournis à Ilkwon qui, lui, préfère rester assis. De toute façon, ils ne peuvent rien faire, à quoi ça sert de faire les cents pas dans cette pièce. Alors qu’elle fouille dans les placards, comme si elle allait pouvait trouver un moyen de s’échapper ou un frigo entier, le jeune homme s’allonge sur le lit, les bras croisés derrière la nuque. Au final, il allait peut-être réellement s’endormir en sa compagnie. C’est à ce moment-là qu’elle retourna la question de qui était le fautif parmi eux deux.

« Je suis un Honor, alors je suppose que j’ai des ennemis, oui. Mais je n’ai pas vraiment l’impression que ce soit une vengeance, ici. Ca m’a l’air d’être plus une blague stupide de pauvres idiotes qui ne savent pas comment attirer mon attention. » Et le pire était que c’était sans doute ça. Il avait déjà eu le cas d’une fille qui lui avait mis une claque juste pour qu’il la regarde quelques secondes et qu’il se souvienne d’elle. Il ne comprenait vraiment pas ce genre de comportements. Comment on pouvait en arriver là. Certes, Ilkwon, en plus d’être un honor, n’était pas le plus accessible mais quand même…

Alors qu’il se concentre à la fois sur sa respiration et sur le plafond qu’il a, à présent, devant ses yeux et qui lui démontre une nouvelle fois à quel point Elite est une vieille université, la jeune fille souffle un léger « merde » tout bas. Sauf que comme ils ne sont que tous les deux dans cette pièce, qu’il ne parle pas et que l’école est quelque peu plongée dans le silence, il n’a pas de mal à l’entendre. « Qu’est-ce qui se passe ? » Sa voix laisse sous-entendre un léger agacement, qu’est-ce qui pouvait bien se rajouter à cette situation déjà désespérante ? Il était, de toute façon, d’ors et déjà résigné. Il savait que quand les ennuis commençaient, ils ne se finissaient jamais rapidement, alors autant les accueillir tranquillement.

Cependant, la jeune fille vient chercher du papier puis va vers la fenêtre pour s’asseoir sur le rebord. Ilkwon, entendant le bruit du rouleau, penche sa tête vers la jeune fille pour la voir faire. La fenêtre est un endroit éclairé et il voit distinctement Jin appuyer le papier sur sa tête. Il se souvient alors de la chute qu’elle a fait il n’y a pas si longtemps et soupire une nouvelle fois avant de se lever. Il se rapproche d’elle après avoir pris lui aussi du papier. Il pose celui qu’elle a dans la main et se contente d’appuyer assez fort mais sans faire mal sur la blessure qu’il distingue assez facilement grâce à l’écoulement de sang. « Je suis en études de médecine, autant que ça serve. » Il lâche un sourire, au moins il avait choisi les bonnes études pour ce genre de situation. « Tu n’es pas hémophobe non plus ? » Il manquerait plus qu’elle lui évanouisse dans les bras, ou qu’elle chute de la fenêtre.

Il a alors une idée. « Tiens ça quelques secondes, je reviens. »  Au passage, il reprit du papier quand il passa à côté du rouleau et se dirigea vers le fond de la pièce. Il avait observé la pièce en y entrant et comme toute bonne salle de pratique, il y avait un lavabo pour laver la pièce à la fin. Il trempa légèrement le papier et retourna voir la jeune fille. De nouveau, il reprit le papier qu’elle tenait pour le remplacer par celui qu’il avait dans la main. Cette fois-ci, au lieu d’appuyer, il essuyait pour laver. Il se remit ensuite à appuyer fort avec le papier sec mis de côté. « Je n’ai pas d’antiseptique sur moi, mais déjà laver la plaie ce sera une bonne chose. » Il était plutôt doux dans ses gestes, après tout Ilkwon, malgré sa froideur, n’avait jamais été quelqu’un de violent. En tout cas, il se l’interdisait fortement, à cause de son traumatisme d’enfance.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Lun 1 Sep - 23:24


« It's been a long time... »  


C'est la fête ce soir, j'ai réussi à le faire sourire deux fois sans le vouloir. Il approuve mes dires sur ces filles, je ne suis pas certaine que ce serait une bonne chose d'en avoir plein comme moi, toutefois, ça éviterait certains problèmes au niveau relationnel. Je ne suis plus un petit ange innocent qui se donnait corps et âme, à l'époque je ne connaissais rien, ni en drague, ni en couple, ni au sexe. Ilkwon a été mon premier sur beaucoup de points. En trois années, tout le monde change. Il serait surpris de ce côté-là. Je me fais sortir de mes pensées avec cette histoire de blessures. C'est moi où bien il me fait la morale?

"Il existe des situations où il n'y a pas de quoi se soigner à disposition, donc il faut faire avec."

A vrai dire, j'ai été souvent confrontée à ce problème. Le personnel du camps dans lequel ma saleté de mère m'a envoyé n'était pas du genre regardant à ce sujet. Il fallait que ce soit de sérieux problèmes pour avoir le droit de voir le médecin. C'était loin d'être facile au début, mais j'en suis sortie donc je ne pense pas devoir dramatiser au moindre bobo. Les rôles se sont inversés, j'ai été un peu son cobaye. Lorsqu'il percute sa semi-nudité, il se recule directement. Et après c'est à moi qu'il demande ce que ça peut bien changer par rapport à tout à l'heure.

"Tout apparemment."

C'est vrai qu'il risque de faire froid... Dire que je pensais déjà aller dans mon lit après avoir pris une bonne douche bien chaude et que je suis coincée là sans aucune commodité. La poisse, au final, les responsables ne vont pas être en état d'aller en cours. J'ai mis de la distance puis lui ai tendu une de mes barres qu'il scrute avec intensité, je la pause dans sa main.

"C'est pas du poison. L'emballage est fermé."

A la rigueur, personne ne l'oblige à en manger, au mieux, ça en fera plus pour moi. Installée près d'un mur, je ferme les yeux bien que mes oreilles soient attentives aux bruits. Il m'est facile d'entendre le bruissement du tissu lorsqu'il remet sa chemise. Ensuite il choisit la fenêtre en emportant ses cours, il a la foi. De mon côté, je n'ai plus envie de réviser, je ferai ça seule, demain. Le silence ne me dérange pas le moins du monde, je n'ai pas sommeil non plus et j'ai arrêté d'appuyer sur ma plaie qui ne saigne plus. Mais je cherche une idée lumineuse qui pourrait me faire sortir d'ici.

"Je n'ai que dix-neuf ans et j'ai étudié à l'étranger durant deux ans. Décision familiale."

C'est assez rare les fois où il fait la conversation, je me demande bien pour quelle raison. Quand j'apprends quelque chose de très difficile, il m'est impossible de parler en même temps. Il faudra que je fasse attention de ne pas jouer Jin trop mature, bien que ce ne soit pas une question d'âge. Un éternuement, le mien, s'invite au milieu. De ce fait, je vais chercher mon sweat que j'enfile. Quelle idée j'ai eu d'être en bermuda aujourd'hui... Me sentant mieux, je retourne à ma place, ma tête un peu vers l'arrière.

"Je ne sais pas comment tu fais pour réviser dans la pénombre..."

Il n'y a aucune probabilité qu'on vienne nous chercher, ça ne va pas le faire. C'est possible que je décide de descendre en tombant du premier étage, ce sera toujours moins pire que là-dedans. Ou qu'une femme de ménage viennent nettoyer ici, ce serait le top, je pourrais retourner chez moi ensuite.

 
fiche par century sex.


Dernière édition par Lee Saejin le Mar 2 Sep - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Année et Filière : 4ème année de Médecine - 2ème année de Sciences politiques (cours par correspondance)
Secret(s) : Mon père a poussé ma mère au suicide en la battant chaque jour depuis ma naissance
Messages : 55
Etoiles : 3
Date d'inscription : 24/08/2014
Relations : /



MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Lun 1 Sep - 23:50


   


« it's been a long time... »


Ilkwon sourit légèrement. « Tout le monde n’a pas ton raisonnement. Ce serait plus simple c’est sûr. »

Elle rechigne à ce qu’il la soigne alors qu’il en a bien l’intention. C’est pourquoi il ne fait pas vraiment attention à ce qu’elle dit pour commencer à laver la plaie. Elle lui explique alors qu’elle en a connu des pires, Ilkwon n’est pas vraiment curieux alors il ne lui demande pas quoi. Cependant, déformation presque professionnelle, il ne peut s’empêcher de rajouter : « Et tu as eu de la chance ! Tu sais le nombre de plaies qui s’infectent et deviennent dangereuses ? Les gens sont vraiment inconscients ! A croire qu’ils pensent être invincibles. Alors, non, désolé mais je n’en fais pas trop. Considère que finalement c’est toi le cobaye. » Elle relève alors les yeux vers lui alors qu’il est toujours très proche d’elle à appuyer le papier sec sur la plaie. Il ne comprend pas très bien sa question jusqu’à ce qu’il baisse les yeux. Avec toute cette histoire, il avait totalement oublié qu’il était torse nu. Il eut un mouvement de recul immédiat, comme un réflexe, il ne s’éloigne pourtant pas vraiment, il a toujours la main sur la plaie après tout.

« Tu étais bien en train de me toucher tout à l’heure, qu’est-ce que ça change ? » En réalité, la question est plutôt pour lui-même. Oui, qu’est-ce que ça change ? Pourquoi tout d’un coup, il devient beaucoup plus distant, plus froid dû à la gêne qu’il ressent à l’instant. Elle change rapidement de sujet pour exprimer son espoir de ne pas rester là jusqu’au lendemain matin. « On a de l’eau, c’est déjà ça, on ne mourra pas de déshydratation, par contre de froid… » C’est à cet instant précis que la jeune fille décide de s’éloigner légèrement. Il la regarde faire, quelque peu curieux du pourquoi du comment quand elle sort deux barres de céréales et lui en tend une. « Et de la nourriture apparemment, enfin si on peut vraiment appeler cela de la nourriture. » Il regarda la barre de céréales comme s’il examinait des cellules au microscope. Il n’avait jamais vraiment été fan de ce genre de snack mais il n’allait pas faire la fine bouche. « Enfin, ça fera l’affaire pour ce soir. »

Elle s’éloigne encore plus pour s’asseoir dans un coin tout en fermant les yeux. Il aimerait bien en faire de même mais il s’endormirait sans doute rapidement, or c’était exactement pour cette raison qu’il avait accepté de devenir le cobaye de Jin. Il retourne donc au lit d’auscultation afin de remettre sa chemise et de prendre ses cours. A son tour, il va s’asseoir sur le rebord de la fenêtre pour lire ses feuilles. Le silence aurait pu être appréciable mais il ne l’est pas vraiment. De nouveau, il soupire avant de lui demander. « Tu ne sembles pas avoir l’âge d’une première année, tu faisais quoi avant de faire kiné ? » C’était un moyen comme un autre de passer le temps, certes ce n’était pas celui qu’il préférait mais il n’en voyait pas d’autre pour le moment, à part dormir et ça il l’avait déjà rayé de sa liste. Au moins parler lui permettait de rester assez éveillé pour lire ces foutues fiches.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Mar 2 Sep - 0:42


« It's been a long time... »  


C'est la fête ce soir, j'ai réussi à le faire sourire deux fois sans le vouloir. Il approuve mes dires sur ces filles, je ne suis pas certaine que ce serait une bonne chose d'en avoir plein comme moi, toutefois, ça éviterait certains problèmes au niveau relationnel. Je ne suis plus un petit ange innocent qui se donnait corps et âme, à l'époque je ne connaissais rien, ni en drague, ni en couple, ni au sexe. Ilkwon a été mon premier sur beaucoup de points. En trois années, tout le monde change. Il serait surpris de ce côté-là. Je me fais sortir de mes pensées avec cette histoire de blessures. C'est moi où bien il me fait la morale?

"Il existe des situations où il n'y a pas de quoi se soigner à disposition, donc il faut faire avec."

A vrai dire, j'ai été souvent confrontée à ce problème. Le personnel du camps dans lequel ma saleté de mère m'a envoyé n'était pas du genre regardant à ce sujet. Il fallait que ce soit de sérieux problèmes pour avoir le droit de voir le médecin. C'était loin d'être facile au début, mais j'en suis sortie donc je ne pense pas devoir dramatiser au moindre bobo. Les rôles se sont inversés, j'ai été un peu son cobaye. Lorsqu'il percute sa semi-nudité, il se recule directement. Et après c'est à moi qu'il demande ce que ça peut bien changer par rapport à tout à l'heure.

"Tout apparemment."

C'est vrai qu'il risque de faire froid... Dire que je pensais déjà aller dans mon lit après avoir pris une bonne douche bien chaude et que je suis coincée là sans aucune commodité. La poisse, au final, les responsables ne vont pas être en état d'aller en cours. J'ai mis de la distance puis lui ai tendu une de mes barres qu'il scrute avec intensité, je la pause dans sa main.

"C'est pas du poison. L'emballage est fermé."

A la rigueur, personne ne l'oblige à en manger, au mieux, ça en fera plus pour moi. Installée près d'un mur, je ferme les yeux bien que mes oreilles soient attentives aux bruits. Il m'est facile d'entendre le bruissement du tissu lorsqu'il remet sa chemise. Ensuite il choisit la fenêtre en emportant ses cours, il a la foi. De mon côté, je n'ai plus envie de réviser, je ferai ça seule, demain. Le silence ne me dérange pas le moins du monde, je n'ai pas sommeil non plus et j'ai arrêté d'appuyer sur ma plaie qui ne saigne plus. Mais je cherche une idée lumineuse qui pourrait me faire sortir d'ici.

"Je n'ai que dix-neuf ans et j'ai étudié à l'étranger durant deux ans. Décision familiale."

C'est assez rare les fois où il fait la conversation, je me demande bien pour quelle raison. Quand j'apprends quelque chose de très difficile, il m'est impossible de parler en même temps. Il faudra que je fasse attention de ne pas jouer Jin trop mature, bien que ce ne soit pas une question d'âge. Un éternuement, le mien, s'invite au milieu. De ce fait, je vais chercher mon sweat que j'enfile. Quelle idée j'ai eu d'être en bermuda aujourd'hui... Me sentant mieux, je retourne à ma place, ma tête un peu vers l'arrière.

"Je ne sais pas comment tu fais pour réviser dans la pénombre..."

Il n'y a aucune probabilité qu'on vienne nous chercher, ça ne va pas le faire. C'est possible que je décide de descendre en tombant du premier étage, ce sera toujours moins pire que là-dedans. Ou qu'une femme de ménage viennent nettoyer ici, ce serait le top, je pourrais retourner chez moi ensuite.

 
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Année et Filière : 4ème année de Médecine - 2ème année de Sciences politiques (cours par correspondance)
Secret(s) : Mon père a poussé ma mère au suicide en la battant chaque jour depuis ma naissance
Messages : 55
Etoiles : 3
Date d'inscription : 24/08/2014
Relations : /



MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Mar 2 Sep - 16:56


 


« it's been a long time... »


Il la regarde tandis qu’elle lui explique qu’il existe des situations où il n’y a pas de quoi se soigner à disposition et qu’il faut donc faire avec. Il est d’accord avec cet état de fait, ça ne veut pas dire que, lorsqu’on peut se soigner, il ne faut pas le faire. Il abandonne cependant l’idée de lui faire totalement la morale. Il veut être un bon médecin mais il sait que là, ça ne sert à rien. Quand elle glisse le « tout apparemment », il comprend qu’il n’a sans doute pas agi avec tact quand il s’est reculé.

Il n’y peut rien s’il déteste cette proximité avec des personnes qu’il ne connaît pas. Il ne devrait même pas avoir à se prendre la tête avec ça. De toute façon, il n’en a pas le temps qu’elle met elle-même de la distance avant de lui donner une de ses barres. « Je n’ai pas dit que c’était du poison. »  Il lève les yeux en l’air comme il a l’habitude de le faire mais il sait qu’il a été pris sur le fait, son visage est beaucoup trop expressif. On le lui a toujours dit. Il n’est pas vraiment le genre de personne à exprimer ses sentiments mais son corps dit beaucoup pour lui. Il doit avouer que, parfois, c’est pratique, quand il n’a pas envie de s’expliquer lui-même mais que, pourtant, il le faut ou alors lorsqu’il veut faire comprendre à quelqu’un qu’il ne l’aime pas mais sans s’exclamer. Cependant, dans cette situation, ce n’est pas vraiment un avantage.

Il se concentre sur son cours au rebord de la fenêtre tout en grignotant légèrement la barre. Bien sûr, un bon plat italien lui aurait mieux été, mais il n’avait que ça sous le coude. « Dix-neuf ans ? »  Il est légèrement étonné mais choisi de ne pas creuser davantage. « Au moins tu as l’avantage de faire mature. »  Ce n’est pas vraiment un compliment, plutôt une constatation. Ilkwon complimente rarement. Alors qu’il s’abime les yeux à déchiffrer un schéma qui a, à présent, beaucoup trop de couleurs dans cette obscurité, il entend un éternuement. Il regarde alors la jeune fille se lever pour prendre un sweat. Elle reprend, semble-t-il en allant mieux, sa place et rejette légèrement la tête en arrière comme si elle réfléchissait à ce qu’elle allait dire.

« L’habitude, sans doute. Je n’éclaire jamais vraiment mon appart. »  Et c’est vrai, il n’aime pas vraiment la lumière artificielle, la trouvant trop agressive. Il a tendance à avoir mal au crâne s’il subit une exposition trop longue à ce genre d’éclairage. « Et puis les réverbères ont une assez forte luminosité, l’air de rien. » Il reprend ses feuilles, presque résigné à l’idée de passer la nuit ici. « Tu devrais t’allonger sur le lit et dormir, tant qu’on n’a aucun plan pour sortir, c’est inutile que tu veilles bêtement. Je te réveillerais s’il y a du nouveau. » Il n’avait pas levé les yeux de sa feuille, bien trop concentré. Il faisait la conversation, mais c’était juste parce qu’il n’était pas serein dans cette situation.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Mar 2 Sep - 18:01


« It's been a long time... »  


Je me fiche un peu qu'il se soit reculé, sa pudeur ne m'est pas inconnue. Mais Jin n'est pas sensée le savoir, il aurait pu évoluer de ce côté. Enfin bref, il ne se remet pas à me faire la morale sur les soins et c'est tant mieux. Ensuite je lui offre une barre de céréales qu'il dévisage, à croire que des personnes ont tenté de lui faire manger des trucs douteux. Je lui indique mon âge, il l'air surpris. Ces propos n'ont rien d'un compliment, en même temps ce n'est pas comme si j'attendais quelque chose de sa part.

"La maturité n'est pas une question d'âge mais de mentalité."

Un éternuement me fait remettre mon sweat, une chance que je me baladais avec aujourd'hui malgré la chaleur. Je retrouve ma place sur le sol, les yeux fermés, de toute manière il fait noir, ça ne sert à rien de les garder ouverts. Je lui demande comment il peut bien faire pour réviser dans cette pénombre et les explications tombent. Décidément, il joue au mystérieux en permanence. A l'inverse, je me tuerai la vue si je faisais pareil. Au moins ça fait passer le temps de parler, mais ça ne fait pas avancer mon plan. J'étends les jambes quand il reprend la parole.

"Moi dormir dans la même pièce qu'un type que je connais à peine alors que je suis enfermée dans le noir avec?" Jin rigole. "Tu me prends vraiment pour une naïve."

N'importe quelle fille se méfierait d'une pareille situation. En plus, les hommes sont tous pareils, ils n'ont que deux chaînes, la première pour les occupations qui sont assez intéressante pour ne pas revenir en permanence sur l'autre, néanmoins, lorsqu'ils sont sur la seconde ils ne pensent qu'à ça. Je mets les mains dans mes poches de mon sweat.

"Il n'y a pas 10 minutes tu te baladais encore à moitié nu et dès que tu as percuté, tu t'es reculé brusquement. Tu as l'air plutôt indécis comme personne." Petit sourire. "En plus je suis certaine que tu ne veux pas t'endormir en sachant que je suis là."

Au final, j'ai faim et l'imite en ouvrant l'emballage de ma barre de céréales qui est en partie au chocolat. J'aime le sucré bien davantage que le salé. Ensuite le silence s'impose dans la pièce de travaux dirigés, si au moins la lumière avait été laissée, mais là, dans le noir, ça limite beaucoup les actions. Puis une idée germe dans mon esprit et je lance:

"Dommage que tu sois si obnubilé par tes révisions et aussi froid, on aurait pu s'amuser pour passer le temps."

C'est volontairement tendancieux à souhait, je n'ai plus qu'à entendre sa réaction. Quitte à rester coincée, autant que je me trouve de l'occupation, l'ennuyer me paraît tout trouvé. En attendant, je m'étire puis passe les doigts dans mes cheveux courts, qu'est-ce que je donnerai pas pour sortir d'ici... Et manger un bon truc. Me voilà en train de visualiser un repas digne de ce nom, chez moi ou dans un restaurant, un bon bain et puis mon lit douillet. Il faut vraiment que je rentre, la nuit en sa présence risque d'être beaucoup trop longue.

 
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Année et Filière : 4ème année de Médecine - 2ème année de Sciences politiques (cours par correspondance)
Secret(s) : Mon père a poussé ma mère au suicide en la battant chaque jour depuis ma naissance
Messages : 55
Etoiles : 3
Date d'inscription : 24/08/2014
Relations : /



MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Mer 3 Sep - 22:37


 


« it's been a long time... »


« Ce n’est pas faux. » Il ne rajoua pas que ce n’était pas qu’une histoire de mental mais de physique aussi. Il s’en foutait un peu de la vexer mais quitte à être enfermé dans la même salle qu’elle autant éviter de lui donner des envies de meurtre envers sa personne. Car oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, Ilkwon tenait à sa vie. Alors qu’il lui demandait si elle ne voulait pas dormir – ça en ferait au moins un sur deux – elle lui répondit presque immédiatement en riant. « Je n’avais pas l’impression d’être aussi louche mais soit. » Il ne la prenait pas vraiment pour une naïve en fait. Il était juste crevé et il s’était dit qu’elle devait l’être aussi. Aucune arrière-pensée. S’il en avait eu, il n’aurait déjà pas remis sa chemise, cela aurait été plus simple ainsi de lui faire comprendre à quoi il pensait.

Alors qu’elle mettait ses mains dans les poches de son sweat, elle reprit la parole. Ce qu’elle dit finit par l’atteindre directement, il pensait qu’elle n’avait pas remarqué qu’il s’était reculé. « J’ai réagis brusquement car je n’avais pas réalisé la situation, voilà tout. » Bien décidé à replonger dans ses cours pour ne pas avoir à répondre à des questions gênantes, il n’entend que d’une oreille la fin de la phrase. C’est ce qui expliqua pourquoi il mit un certain temps avant d’y répondre. « Je ne comptais pas dormir de toute façon. » Et c’était vrai, il avait prévu une énième nuit blanche, demain après-midi il n’avait pas cours et il pensait faire une sieste bien méritée. Il lui fallait juste réussir à passer cette nuit et la matinée de demain à l’hôpital. Dormir deux-trois heures seulement serait encore pire pour son métabolisme que ne pas dormir du tout, alors il avait fait son choix.

Tandis qu’elle mange à son tour sa barre de céréales, il tourne les pages, légèrement soulé de tout cela. Il n’avait même pas sur lui tous les cours qu’il avait prévu de réviser cette nuit. Elle lui clama alors deux vérités qui ne le brusquèrent pas. Après tout, ce n’était pas la première fois qu’on lui disait qu’il était froid, il n’y pouvait rien s’il était comme ça. Ce n’était pas comme s’il était devenu progressivement comme cela à cause d’événements ou de personnes. Non, il avait toujours été comme ça.

Cependant la fin de la phrase était lourde de sous-entendus. « Ce n’était pas toi qui était méfiante, il n’y a même pas une seconde ? ». Il arqua un sourcil puis soupira légèrement. « Très bien, tu veux jouer à quoi ? ». Autant en finir tout de suite, de toute façon il n’arrêtait pas de se passer les schémas devant les yeux sans réussir à les retenir à cause de la semi-discussion entamée et il n’avait pas le reste, alors réviser cette nuit c’était un peu peine perdue. Il s’assit par terre lui aussi, légèrement en face de la jeune fille mais plus loin. Il posa les feuilles devant lui par acquis de conscience, comme s’il allait continuer de réviser malgré tout.

Il releva alors la tête avant de prendre à nouveau la parole. « Finalement, je sais. C’est simple et ça nous fera passer le temps vu qu’apparemment on devrait rester là un moment, et comme tu ne comptes pas dormir… Un de nous deux dit quelque chose qu’il n’a jamais fait, si l’autre l’a déjà fait, il baisse un doigt. » Ilkwon supposa qu’il n’avait pas besoin de rajouter que le mensonge n’était évidemment pas permis, il était plutôt doué à repérer les menteurs…








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Jeu 11 Sep - 3:15


« It's been a long time... »  


Je ne tombe absolument pas de sommeil, contrairement à une autre personne dans la pièce. Faire des nuits blanches n'est pas bon pour ma santé, pire, il suffit que je manque une bonne nuit de repos pour que la journée qui suit je sois totalement à l'ouest. Il y a eu des fois où je n'ai pas eu trop le choix, depuis, je me réveille assez vite au moindre bruit ou contact imprévue. Mon sommeil est devenu léger quand la situation le nécessite. Il se défend aussitôt que je fais remarquer qu'il ne sait pas ce qu'il veut au vu de son mouvement de recule quand il me soignait. C'est vraiment trop facile de lui faire perdre un peu de son crédit, en admettant qu'il en ait.

"Mais bien sûr..." Pas du tout convaincue, un brin moqueuse.

Ma barre de céréales appelle vivement mon estomac, je ne résiste pas à l'envie de la manger. Il ne faut pas que je regrette plus tard de l'avoir englouti trop tôt. Il raconte ensuite qu'il ne comptait pas dormir, c'est uniquement son choix et je n'en ai pas grand chose à faire. L'ennui me gagne, ma stratégie n'avançant plus, je lance une idée au hasard, de manière détournée. Si, c'était bien moin qui était méfiante il y a peu, seulement, ce n'est pas parce que je propose de jouer pour s'occuper que ma vigilance va se relâcher. Il me demande à quoi.

"Bonne question, je n'ai pas d'idées précises."

Pendant qu'il quitte la fenêtre et s'assoit un peu plus loin, face à moi, je réfléchis. Je ne connais que des jeux d'alcool, ingrédient qui est loin d'être à notre disposition. Je ne compte pas boire les désinfectants utilisés pour nettoyer les instruments. Mon regard se pose sur les feuilles qu'il vient de mettre devant lui, comme s'il allait pouvoir bosser... Finalement il trouve un jeu qui a l'air intéressant, surtout dans mon idée de pouvoir bien placer certaines attaques. Mais à cet instant, je me dois de continuer à endormir sa vigilance.

"J'ai compris le principe, je commence." Un sourire naît sur les lèvres de Jin. "Je n'ai jamais été en couple avec quelqu'un."

Ça me parait être une phrase plutôt simple qui doit ressortir souvent. En plus, cela va me permettre s'il va mentir dans le jeu ou pas, car après tout, il en face une inconnue ou presque. Il doit déjà se méfier de ses propos avec l'habitude d'être épié, ce n'est peut-être pas quelque chose qu'il peut avouer avec facilité. Comme c'est chacun notre tour, il m'en pose une et moi j'enchaîne avec une autre que j'ai eu le temps de chercher.

"Je n'ai jamais tourné le dos à un proche."

A présent, je dois voir ce que tout cela va donner, si je vais pouvoir rebondir pour mieux l'enfoncer dans ce qu'il m'a fait subir. Mes jambes se tendent devant moi, ma main libre joue avec les deux plaques de mon collier militaire en attendant, j'aime avoir les doigts occupés sur quelque chose. Mes yeux se reposent sur Ilkwon qui ne m'a toujours pas reconnu, comme quoi j'ai bien changé et que j'ai bien fait de revenir ici accomplir mon dessein.

 
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Année et Filière : 4ème année de Médecine - 2ème année de Sciences politiques (cours par correspondance)
Secret(s) : Mon père a poussé ma mère au suicide en la battant chaque jour depuis ma naissance
Messages : 55
Etoiles : 3
Date d'inscription : 24/08/2014
Relations : /



MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Dim 28 Sep - 11:55


 


« it's been a long time... »


Ilkwon l'observe un instant chercher une idée de jeu mais il comprend rapidement qu'elle n'en trouve pas. Après avoir regardé ses feuilles de cours un petit temps par acquis de conscience, il finit par soupirer, relever la tête et proposer une idée de jeu. C'est un jeu qu'il fait souvent quand ses potes et lui s'ennuient en soirée. C'est certain, le jeu est beaucoup plus intéressant quand on connaît bien la personne car on peut l'attaquer beaucoup plus précisément sur des points sensibles, mais à cet instant, il n'a aucune autre idée et il sait que de toute façon cela leur fera passer le temps. Il sait pourtant qu'il s'expose et que les rumeurs peuvent aller vite. Il n'est pas franchement le genre à dévoiler ses sentiments mais comme il a juste à baisser un doigt et qu'il n'a pas besoin de se justifier, c'est toujours moins grave que ce qu'elle aurait pu trouver comme jeu pour le piéger. Il préfère mener la barque, comme toujours.

Elle décide de commencer, ce qui n'est pas une mauvaise idée en soit, il n'a jamais été bon pour trouver l'inspiration. Il regarde son sourire se former sur ses lèvres en se demandant ce qu'elle va bien pouvoir lui sortir. Question facile pour commencer, s'il a déjà été en couple avec quelqu'un. Il baisse le doigt. Facile parce qu'il n'a pas besoin de se justifier et qu'être en couple avec quelqu'un peut signifier tout et rien. De la petite amourette de collège à quelque chsoe de plus sérieux auquel il n'a pas vraiment envie de penser à cet instant. C'est pourquoi il enchaîne assez rapidement pour éviter toute question potentielle qu'elle pourrait se poser, de toute façon elle a l'air nouvelle.

« Je n'ai jamais eu d'animal de compagnie.» Plus ridicule, tu meurs. Il a juste voulu passer à une autre “question” le plus rapidement possible. Toujours est-il que c'est vrai, il n'en a jamais eu, alors qu'il en aurait bien aimé mais avec un père comme le sien, c'était tout simplement impossible de l'imaginer. Elle enchaîne elle aussi rapidement, en même temps ce qu'il avait dit n'était pas vraiment difficile ni vicieux. Il n'est pas avec ses amis en ce moment, ça se ressent, les questions auraient tout de suite été plus orientées. Il l'écoute et ne montre aucun sentiment. Il trouve bizarre qu'elle aille vers ce genre de questions mais se dit qu'elle doit avoir fait beaucoup de choses et qu'il est donc difficile pour elle de trouver de bonnes questions. Il ne baisse cependant pas le doigt, en toute franchise. Ce n'est pas vraiment son genre de laisser tomber quelqu'un qui lui est proche. C'est vrai qu'il a du mal avec les sentiments mais quand il donne son amitié, c'est réel. Comme elle emprunte ce genre de chemins, il se dit qu'il peut y aller également.

« Je ne me suis jamais blessé intentionnellement.» L'inconscient. Il ne sait pas trop pourquoi il a dit ça mais son cerveau semble avoir fait des connexions tout seul entre plusieurs sujets et c'est la seule chose qu'il a réussi à sortir au final.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon] Lun 13 Oct - 6:36


« It's been a long time... »  


Le jeu se met en place, lentement mais sûrement. Je ne sais pas trop jusqu'où cela va aller, par contre, il me faut continuer en restant la Jin que je suis sensée être ici. Ma première question n'a rien de compliqué, j'en connais forcément la réponse. Son doigt s'abaisse sans que je ne montre aucune surprise, après tout, avec le nombre de filles qui lui courent après, il pourrait très bien en avoir trouvé une intéressante. Les règles n'impliquent que de baisser un doigt ou non, à aucun moment il n'est question d'épiloguer sur le sujet. Ce n'est pas comme si Jin et lui étaient des amies.

Il m'interroge pour savoir si je n'ai jamais eu d'animal de compagnie, ce qui me fait doucement sourire lorsque je me demande si Min Ho peut être comptabilisé en tant qu'animal alors qu'il est déjà ma peluche, laissant apparaître un sourire sur mes lèvres, je baisse un doigt. Ma mère possédait un chien que j'adorais, il me préférait à elle et cette garce m'en tenait rigueur. Je crois surtout qu'il lisait clairement quelle mauvaise personne elle est. Lorsqu'il ose garder son doigt en l'air quand je demande s'il a déjà abandonné quelqu'un, je me retiens de rire jaune. A la place, je continue de le fixer dans la pénombre. Le mensonge est tellement prévisible. Le voilà qui touche un sujet intéressant. Les dernières années de ma vie ont fait de moi une très bonne menteuse manipulatrice, si bien que mes doigts demeurent levés sans que mon regard se détourne ou que je n'ai une hésitation.

"C'est une drôle de question que tu poses là. Elle ne doit pas trop mettre l'ambiance dans les soirées."

Jin rigole un peu, il faut afin de faire passer cette pique. Cela me laisse le temps de chercher quelque chose. Les questions ne me viennent pas très facilement... C'est un bruit dans le couloir qui me fait rester silencieuse, les yeux rivés sur la porte. On entend comme des bruits de pas. Une voix masculine, un peu âgée, fend le silence.

Homme de ménage: "Il y a quelqu'un?"
"Oui !!! Ouvrez, nous avons été enfermés ici !!"

Mon sauveur ! La clé tourne dans la serrure, la porte s'ouvre enfin, me voilà éblouie par la lumière. J'explique à au vieil homme que des idiotes nous ont fait une mauvaise blague et qu'on ne pouvait appeler personne, le remerciant beaucoup d'être repassé par là. Cela va m'éviter une nuit sur le sol en compagnie de celui que je déteste le plus dans ce monde. Je récupère mes affaires puis ne me fais pas prier pour sortir de cette prison. Dans le couloir, mon sac se loge sur mon sac. Il faut par contre que je continue dans mon plan initiale.

"Merci pour avoir été mon cobaye et la compagnie, même si la seconde était contre ton gré ." Un sourire se loge sur mes lèvres. "A l'avenir, je pense que je vais rester très loin de toi, ça m'évitera ce genre de problèmes."

Un rire ponctue ma phrase, ce n'est pas de sa faute après tout. Mon visage ne montre en rien qu'intérieurement, je suis déjà en train d'imaginer ce que je vais faire à ces débiles quand je vais les retrouver. Il est certain que ma réputation va en prendre un coup, par contre, cela me permettra sans doute qu'on me foute la paix.

"J'espère que c'est pas tous les jours ainsi de ton côté, sinon bonjour l'angoisse..."

Je me dirige vers la sortie, vite, rentrer chez moi, me doucher, manger et dormir, tout un programme qui me plaît d'avance.

 
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Meeting [Ilkwon]

Revenir en haut Aller en bas
 

Meeting [Ilkwon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heirs & Secrets :: EVERYBODY GOES TO PARTY :: Remember...-