AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Café serré / Ilkwon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Année et Filière : 6ième année pro de Droit Commercial
Secret(s) : J'en suis très honteux, mais, je crois bien que j'aime les hommes.
Messages : 156
Etoiles : 4
Date d'inscription : 03/07/2014
Relations : Ahn Ki-Hyun : Hyung cool et ouvert que j'apprécie.
Ahn Soo Hyun : Ami d'enfance
Bang Chan Yeol : Très mauvais véto
Choi Hyundae : Ex copain, le premier masculin
Park Ilkwon : Plus vantard tu meurs
Roh Tae Won : Héritier de LG = Rival en quelque sorte. Même si on ne s'est encore jamais adressé la parole.



MessageSujet: Café serré / Ilkwon Mer 15 Oct - 22:03

Il pleut. Journée merdique. Déjà que je suis atrocement démotivé ces derniers jours, me réveiller avec la pluie est une horreur... Qu'est-ce que je donnerai pour échanger ma vie contre celle d'un chat, à rester là à pioncer au chaud, manger, me faufiler dans les coins les plus doux et les plus confortables à longueur de journée... Je soupire dans mon lit, comme j'ai l'habitude de le faire, et me lève d'un bond en m'efforçant de ne pas me demander mon avis. Si je commence à me questionner sur mon activité de la journée, je sais que je vais rester tout au fond de mon plumard à faire comme si personne ne m'attendais et que je n'existais pas. Après une bonne douche, tout beau tout prêt, je me rends à l'université accompagné de mon chauffeur, mon bouquin ouvert. Je ne sais pas si c'est ma flemme du moment qui m'empêche de comprendre un mot de ce livre depuis même le jour où je l'ai emprunté, mais c'est quand même fort. Et j'ai une de ces envies de dormir...

Les cours de ce matin sont tellement soporifiques, c'est un véritable combat de prendre des notes, je somnole sur mon clavier. Ce n'est peut-être pas une bonne idée d'attaquer les étudiants dès le matin avec des matières pareilles, je pense. Ou alors, avec des professeurs aussi ennuyeux... Ça dépend. Pour compenser, et surtout pour garder les yeux ouverts, je discute avec mon voisin. Nous sommes toujours assis ensemble en cours, et malgré le fait qu'il soit bien plus âgé que moi, nous nous entendons très bien.
Quand midi arrive, nous décidons d'aller au restaurant universitaire pour casser la croute avec d'autres camarades. Il m'arrive bien souvent de fréquenter les étudiants extérieurs au Droit. Par exemple, je connais un étudiant en doctorat de médecine vraiment sympathique. Il avait fait deux années de Droit, mais avait finit par tout abandonner pour s'attaquer à la médecine. Ce mec est vraiment génial... Dommage qu'il n'aie pas continué en tant que juriste, je suis certain qu'il aurait été prometteur. D'ailleurs... Ca me fait penser à Ji Hyun, c'est vrai que je ne l'ai pas revue depuis la visite de l'orphelinat...

Une fois le repas prit, chacun prend la route direction les amphis. Je leur dis que je les y retrouverai : si je veux tenir jusqu'à ce soir, il me faut absolument un café. Je vais donc demander un café à la gouvernante, plongé dans mon bouquin, et une fois humain, je traverse le réfectoire en lisant silencieusement, jusqu'à ce que je percute une personne. Mon café se renverse entièrement sur cette dernière, avant que mon verre ne tombe par terre et mon livre avec.

-Non !!

Le livre, complètement trempé. Super. Je le ramasse, avant de me redresser et de regarder sur qui je viens de... Oulà... Ah... Park... Ilkwon. Je reste là à le fixer, les yeux tout ronds. Pas lui, pitié. Je déteste ce type, je crois bien que plus arrogant, plus vantard et orgueilleux, ça doit pas exister dans ce monde. J'en entends trop sur sa personne... C'est bien la première fois que je le vois d'aussi près, et vu la grosse tâche sur sa chemise, je ne suis pas sûr qu'il soit très content. Je m'excuse quand même, sachant bien que mes mots ne serviront strictement à rien.

-Je suis... Désolé... Vraiment désolé.

_________________
Creepy Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 4ème année de Médecine - 2ème année de Sciences politiques (cours par correspondance)
Secret(s) : Mon père a poussé ma mère au suicide en la battant chaque jour depuis ma naissance
Messages : 55
Etoiles : 3
Date d'inscription : 24/08/2014
Relations : /



MessageSujet: Re: Café serré / Ilkwon Mer 15 Oct - 23:03

Journée de merde. Oui c’était bien comme ça qu’Ilkwon voulait qualifier cette journée, et l’après-midi n’avait même pas encore commencée. Il voulait juste qu’elle se termine, qu’il soit minuit et que la page se tourne. Pour résumer, il avait reçu un appel de son « père » qui lui avait demandé de se rendre au restaurant le soir-même pour un rendez-vous arrangé, en clair un mélange de tout ce qu’il détestait : parler au téléphone, son père et les rendez-vous arrangés. Forcément, cette journée ne pouvait pas être bonne.

Mais cela ne suffisait évidemment pas, il avait fallu que cet abruti d’interne fasse une connerie qui avait traînée sur les longueurs. Evidemment, il avait fallu qu’il la fasse dix minutes avant la pause déjeuner. Non, il ne pouvait tout simplement pas la faire avant, ou après d’ailleurs, quand Ilkwon aurait quitté l’hôpital. Bien sûr que non, il avait fallu qu’il la fasse juste avant qu’Ilkwon parte.

Ilkwon avait pris de longues respirations pour aider le personnel à régler le problème. Ce n’était pas forcément son altruisme qui l’y avait poussé mais plutôt l’envie de quitter l’hôpital le plus rapidement possible. Et c’est ce qu’il avait fait d’ailleurs. Avec beaucoup de retard. Quand il put enfin regarder sa montre, midi était déjà passé depuis longtemps. Il soupira encore une fois. Cette fois-ci, c’était sûr, sa journée n’allait être que succession de catastrophes, il le sentait déjà. Cela lui pendait au bout du nez.

Quand il arriva enfin à l’université, il ne pensait qu’à une seule chose : se diriger vers la cafétéria afin de prendre un sandwich pour le manger sur le pouce et ne pas, en plus, s’évanouir en plein amphi pour manque de sommeil, de vitamines et de nourriture. Vu son état d’énervement, même si seuls ses sourcils froncés, et sa bouche qui faisait sa petite moue de colère le montrait – ainsi peut-être que ses poings serrés qui commençaient même à lui faire mal, c’était plausible qu’il fasse un malaise si on ajoutait à cet état le fait qu’il avait pratiquement fait une nuit blanche, comme souvent ces derniers temps et qu’il n’avait pas réellement eu le temps de manger ce matin.

Il prit son portable pour envoyer plusieurs messages. Il avait vraiment besoin d’un plan de secours pour ce soir. Il détestait les rendez-vous arrangés et son père était bien au courant. Il lui en avait évidemment parlé qu’à la dernière minute pour qu’il ne puisse pas y échapper. Il devait donc y aller mais cela ne voulait pas dire qu’il était obligé d’y rester, il devait donc trouver un moyen de provoquer sa sortie sans que cela ne les éclabousse, ni lui, ni son père.

Une fois chose faite, il releva la tête pour voir s’il était bien dans la bonne direction. En réalité, il n’eut pas réellement le temps de s’en apercevoir que quelqu’un le bouscula. Et évidemment il fallait que cette personne ait une tasse de café avec elle. Le jeune homme cria un « Non !! » qui apparemment été destiné plus au livre qu’à Ilkwon. Ce dernier commençait légèrement à sentir le liquide le brûler. Il se mordait la lèvre, non par douleur, mais pour éviter de taper un scandale en plein milieu de l’université. Il n’était pas du genre hystérique. Il était froid, menaçant, mais il n’était pas hystérique. Ses poings ne cessaient de s’ouvrir et de se refermer et une goutte de sang perlait à présent sur sa lèvre inférieure.

Il vit alors le jeune homme relever la tête pour découvrir qui il avait bousculé. Ilkwon avait envie de le secouer en le voyant faire les yeux ronds. Du genre, « Et ben oui c’est moi, tu veux ma photo en plus ? Connard ! » Pourtant, il ne fit rien. Il se contenta d’esquisser un léger sourire sadique. Blasé, il était. Cette journée était de toute façon pourrie depuis le départ. Il fallait qu’il s’amuse. Il avait besoin de s’amuser, sinon il n’allait pas tenir. Il savait qui il avait en face de lui, l’héritier de Samsung Electronic mais il s’en foutait. Il déboutonna sa chemise, il n’était pas du genre maso et avoir une brûlure sur le torse n’était pas son but et la jeta aux pieds du jeune homme qui ne cessait de s’excuser.

« Apparemment, je n’en ai plus besoin. J’espère qu’au moins ce café en valait la peine. »

Son ton était froid, tranché. Il ne quittait pas des yeux le jeune homme et ne semblait réellement pas enclin à plaisanter avec la situation même s’il utilisait l’ironie. Il savait qu’il serait pris au sérieux par ce dernier, ou alors il était vraiment stupide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 6ième année pro de Droit Commercial
Secret(s) : J'en suis très honteux, mais, je crois bien que j'aime les hommes.
Messages : 156
Etoiles : 4
Date d'inscription : 03/07/2014
Relations : Ahn Ki-Hyun : Hyung cool et ouvert que j'apprécie.
Ahn Soo Hyun : Ami d'enfance
Bang Chan Yeol : Très mauvais véto
Choi Hyundae : Ex copain, le premier masculin
Park Ilkwon : Plus vantard tu meurs
Roh Tae Won : Héritier de LG = Rival en quelque sorte. Même si on ne s'est encore jamais adressé la parole.



MessageSujet: Re: Café serré / Ilkwon Dim 19 Oct - 15:25

Je ne sais pas pourquoi, mais, depuis maintenant toutes ces années que je suis à Elite Korea, je crois bien que pour la première fois, je vais avoir de gros problèmes. Je suis en train de faire ma septième année dans cette université, et toute l'ambiance pacifique que j'ai ressenti jusque là autour de moi vient de s'écrouler en un instant. Mon cœur est presque lourd, et dire que je ne stresse pas à cet instant serait un gros mensonge, car oui je stresse, au point d'avoir une boule au ventre. Moi qui faisais toujours de mon mieux pour éviter ce mec là... Il m'a jamais rien inspiré de bon, je sais que ce n'est pas bien de se fier aux apparences, mais celui là, c'est plus fort que moi, c'est limite s'il ne croit pas avoir du sang divin qui coule dans les veines. Du moins, de mon avis personnel.

Quand il commence à déboutonner sa chemise, je fais de grands yeux hébétés. Mais qu'est-ce qu'il fait ?? Devant tout le monde en plus !! Cette dernière atterrit brutalement sur mes pieds, acte qui me sidère encore plus. Je relève les yeux sur le fils du Premier Ministre. "Apparemment, je n’en ai plus besoin. J’espère qu’au moins ce café en valait la peine." Le voilà torse nu, devant moi, sans bien évidemment compter tous les étudiants présents dans le réfectoire et qui ne loupent rien de la scène. Je... Ne sais pas s'il est complètement dingue, ou carrément pas pudique, pour s'afficher ainsi devant tout le monde torse nu. Et jeter sa chemise à mes pieds est carrément un manque de respect.
En même temps, je ne pense pas pouvoir faire grand chose... C'est un Honor que j'ai devant moi, et je ne veux pas d'emmerdes. Alors j'essaie réellement de me contenir, gardant quand même mon ressenti de culpabilité. Je me baisse pour ramasser sa chemise et me redresse avant de le regarder :

-Si tu veux, je peux payer le lavage. Je suis vraiment désolé. Et comme tu dois le savoir, il y'a des vestiaires avec des vêtements à disposition, au cas où ce genre d'incidents arrive.

Voudra t'il seulement porter des vêtements qui ne sont pas à lui ? Je ne suis pas sûr qu'il ait le choix, sauf si Monsieur veut se trimballer en cours torse nu. D'ailleurs... Je dois avouer qu'il est vraiment pas mal. Enfin bref, ne commençons pas à penser à ce genre de choses dans une situation pareille.

-Tu veux que, je t'y accompagne...?

_________________
Creepy Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 4ème année de Médecine - 2ème année de Sciences politiques (cours par correspondance)
Secret(s) : Mon père a poussé ma mère au suicide en la battant chaque jour depuis ma naissance
Messages : 55
Etoiles : 3
Date d'inscription : 24/08/2014
Relations : /



MessageSujet: Re: Café serré / Ilkwon Dim 19 Oct - 18:17

Ilkwon met bien deux bonnes minutes avant de se rendre compte de ce qu’il vient de faire. C’est sans doute les grands yeux hébétés du jeune homme qu’il a en face de lui qui le mettent sur la voie. Il ferme les yeux en soupirant. Sa journée ne pouvait pas être pire. Il venait de se mettre torse nu devant la moitié de l’école, au moins. Lui qui ne montrait jamais sa peau trop excessivement, préférant les chemises à manches longues, les pantalons retroussés dans des bottines et même, parfois, le petit foulard autour du cou. Ilkwon était pudique, ce n’était pas une nouveauté et voilà qu’à présent, juste par instinct de survie et par énervement, il s’était retrouvé dans cette situation improbable. En temps normal, s’il n’avait pas été aussi énervé, il aurait simplement enduré la douleur avant d’aller se changer dans les vestiaires. Voilà ce que c’était de s’énerver sur le premier « inconnu » rencontré sur la route contre tout ce qu’il avait subi depuis le début de la journée. Il avait bien sûr fallu que son père lui annonce cette mauvaise nouvelle. Il n’y avait que lui pour lui faire autant perdre ses moyens.

Il réouvre les yeux bien décidé à faire face à la situation comme son statut lui permettait, avec honneur. Après tout, il était presque une idole pour certains étudiants, cela n’allait pas les choquer. Le problème était qu’il voyait déjà certaines filles – et même certains gars – dégainer leur portable pour prendre des photos – des vidéos ? – de ce moment assez incroyable. Bon, au moins, cela ferait taire certaines rumeurs et ça prouverait à toute l’université que, oui, Park Ilkwon était vraiment bien foutu. Ilkwon fit claquer sa langue, comme il avait pris l’habitude de le faire depuis qu’il était petit quand une situation l’énervait. Il ne cacha pas son torse avec ses bras, il n’avait pas envie que le journal de l’université titre : « Ilkwon, plus grand pudique de tous les temps ? ». Il allait juste affronter la situation et oublier cette journée quand il s’endormirait ce soir. Bien sûr, il en entendrait parler pendant une petite semaine, mais les choses se tasseraient ensuite. Enfin, il l’espérait.

Il écoute seulement d’une oreille ce que lui dit Sen Min et met ses mains dans les poches de son pantalon de costard gris, comme s’il prenait la pose, alors que c’était juste un moyen d’enfermer ses mains et de les empêcher de le rendre ridicule en face de toute l’université. Il devait sans doute montrer qu’il était totalement à l’aise dans cette situation alors que c’était tout le contraire. Il avait juste envie de s’enfuir six pieds sous terre mais il devait agir normalement. Il entendit la dernière phrase du jeune homme, était-il en train de lui dire ce qu’il devait faire ? Bien sûr qu’il était au courant qu’il existait des vestiaires avec des vêtements à disposition. Mais avait-il eu le temps d’y penser seulement ?

- J’aurais dû me brûler en attendant d’atteindre les vestiaires, c’est ce que tu insinues ?

Cette fois-ci, il regardait droit dans les yeux, sans ciller une seule fois, le jeune homme. Il voulait le déstabiliser, le faire sentir comme un moins que rien. Tant pis s’il se vengeait de son père et de sa sale journée sur lui, il voulait lui faire payer cette situation.

- En réalité, ce qui aurait dû se passer, c’est que tu aurais dû te précipiter pour tirer ta chemise ou ta veste et me la passer au lieu que je sois ainsi torse nu dans l’université. Bien sûr, vu ta taille, j’aurais refusé mais cela aurait déjà montré que tu étais désolé. Le lavage, je peux très bien me le payer, au cas où tu ne serais pas au courant.

Les mots étaient appuyés, sa voix était encore plus froide que d’habitude, son regard encore plus perçant. Le diable s’était emparé de Park Ilkwon en ce moment et il était bien décidé à jouer.

- Tu penses que j’ai besoin d’un garde du corps aussi incompétent que toi ? Ou tu penses que je vais réussir à me perdre dans une université que je fréquente depuis quatre ans ? Penserais-tu que je suis totalement idiot ou le serais-tu toi-même ?

L’insulte facile, cela ne lui ressemblait en aucun cas. Mais qu’est-ce qui lui ressemblait en ce moment, à part son ton froid ?

- Non. Tu vas y aller toi-même, me prendre une chemise de ma taille. Il paraît que je suis grand, je pense que tu l’auras remarqué. Blanche. Sans aucun pli, ni froissure. Et moi je vais t’attendre ici. Evidemment tu ne perds pas de temps à renverser une autre personne, j’ai des cours, moi cet aprem.

Et pour appuyer ses propos, il s’assoit sur le banc juste derrière lui en croisant les bras – pour montrer son affirmation mais surtout pour se cacher de la vue des voyeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 6ième année pro de Droit Commercial
Secret(s) : J'en suis très honteux, mais, je crois bien que j'aime les hommes.
Messages : 156
Etoiles : 4
Date d'inscription : 03/07/2014
Relations : Ahn Ki-Hyun : Hyung cool et ouvert que j'apprécie.
Ahn Soo Hyun : Ami d'enfance
Bang Chan Yeol : Très mauvais véto
Choi Hyundae : Ex copain, le premier masculin
Park Ilkwon : Plus vantard tu meurs
Roh Tae Won : Héritier de LG = Rival en quelque sorte. Même si on ne s'est encore jamais adressé la parole.



MessageSujet: Re: Café serré / Ilkwon Dim 19 Oct - 19:12

Mon dieu... Certains étudiants sortent leurs portables et le prennent en photo, je n'en reviens pas. Si c'est comme ça que Park Ilkwon est traité dans cette université, il ne faut pas s'étonner qu'il se prenne pour le roi du coin. En plus, c'est parfaitement illégal ce qu'ils font, ils le prennent en photo sans même lui demander son autorisation, il pourrait porter plainte pour ça. Et puis, que vont-ils faire de ces images par la suite ? Je ne pense pas qu'ils soient assez fous pour poster tout ceci sur le net, là il est sûr qu'ils auraient tous de sacrés problèmes. En tout cas, Ilkwon ne semble rien leur dire. Peut-être qu'il aime ça, être le centre de l'attention. Certainement. "J’aurais dû me brûler en attendant d’atteindre les vestiaires, c’est ce que tu insinues ?" Je hausse les sourcils, toujours sa chemise en main. Qu'est-ce qu'il me raconte ? Je ne comprends rien du tout. La façon dont il me regarde me surprend, j'ai l'impression de me faire insulter par les yeux. J'avais pas remarqué qu'il était si grand... Je veux bien comprendre qu'il soit en colère, mais je me suis excusé, que suis-je censé faire de plus ?

"En réalité, ce qui aurait dû se passer, c’est que tu aurais dû te précipiter pour tirer ta chemise ou ta veste et me la passer au lieu que je sois ainsi torse nu dans l’université. Bien sûr, vu ta taille, j’aurais refusé mais cela aurait déjà montré que tu étais désolé. Le lavage, je peux très bien me le payer, au cas où tu ne serais pas au courant." J'ouvre doucement la bouche, sans que le moindre son n'en sorte. Je ne sais pas si j'ai mal entendu, mais s'il vient vraiment de me dire ce que je viens d'entendre, il est sacrément gonflé. A tel point que je ne sais même pas quoi répondre face à ça. "Tu penses que j’ai besoin d’un garde du corps aussi incompétent que toi ? Ou tu penses que je vais réussir à me perdre dans une université que je fréquente depuis quatre ans ? Penserais-tu que je suis totalement idiot ou le serais-tu toi-même ?" Mais... Lui... Celui là... Mes sourcils se froncent petit à petit. Quel connard ce mec là !! Alors là oui, mon hypothèse se confirme, c'est bel et bien un enfoiré !! "Non. Tu vas y aller toi-même, me prendre une chemise de ma taille. Il paraît que je suis grand, je pense que tu l’auras remarqué. Blanche. Sans aucun pli, ni froissure. Et moi je vais t’attendre ici. Evidemment tu ne perds pas de temps à renverser une autre personne, j’ai des cours, moi cet aprem."
Je le suis du regard s'asseoir sur le banc juste derrière... Puis quelques secondes s'écoulent, juste le temps que l'information monte à mon cerveau qui pourtant est de nature plus rapide et efficace que ceux des autres. Peut-être parce que... Les propos que je viens d'entendre sont juste effarants. Mes lèvres s'étirent pour afficher un gros sourire, et je ne peux retenir un petit rire.

-Euuuuuh... Non. Non, déjà. Et ensuite... Veuillez m'excuser, Majesté, mais je ne suis pas votre chien.

En sept ans de vie étudiante pacifique, les quelques mots de ce type qui pète plus haut que son cul ont rattrapés toutes les misères que j'aurai put subir en arrivant à l'université. C'est incroyable combien une personne peut vous choquer en l'espace de quelques secondes.

-Comme tu viens de le dire, tu sais très bien où se trouvent les vestiaires alors tu y vas pour prendre une chemise à ta taille, blanche, sans aucun pli ni froissure, toi même. Je ne sais pas comment ça se passe chez toi, mais ici tu es dans une université et les étudiants ne sont pas tes serviteurs.

Je jette sa chemise sur ses genoux avant de continuer :

-Je me suis déjà excusé, je ne peux rien faire de plus.

_________________
Creepy Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 4ème année de Médecine - 2ème année de Sciences politiques (cours par correspondance)
Secret(s) : Mon père a poussé ma mère au suicide en la battant chaque jour depuis ma naissance
Messages : 55
Etoiles : 3
Date d'inscription : 24/08/2014
Relations : /



MessageSujet: Re: Café serré / Ilkwon Dim 19 Oct - 19:55


Le jeune homme met un certain temps à répondre, comme s’il avait du mal à comprendre ce qu’Ilkwon lui avait dit. Il semblait pourtant à ce dernier que Lu SenMin était connu pour être un des meilleurs étudiants de cette université. Surdoué, il était un an plus jeune que lui si Ilkwon se souvenait bien et pourtant il était déjà quelque chose comme en 6ème ou 7ème année de droit. S’il le savait c’était parce que son père lui avait bien fait la morale sur qui était qui dans cette école et sur qui il devait surveiller. Lun SenMin en faisait partie, étant l’héritier de Samsung Electronics, une des boîtes qui faisaient tourner l’économie sud-coréenne. Jusque-là, Ilkwon ne s’était jamais présenté devant le jeune homme, à vrai dire il en avait un peu rien à faire de lui et n’en avait pas eu l’occasion mais la situation actuelle semblait avoir donné un tout autre aspect à leur « relation ».

SenMin avait finalement décidé de réagir et apparemment ce gamin avait perdu toute raison, vu qu’il était clairement en train de provoquer Ilkwon. On ne lui avait pas appris, en arrivant dans cette université, qu’il y avait des statuts qui ne valaient mieux pas avoir contre soi, comme les honors, par exemple ? Apparemment pas. Ilkwon sourit quelque peu sadiquement quand le jeune homme l’appela « Majesté ». SenMin semblait avoir une représentation bien précise de ce qu’il pensait d’Ilkwon. Et apparemment la même que les trois quarts de cette université, à savoir qu’il était beaucoup trop prétentieux et qu’il se prenait pour le roi du monde. Ilkwon aurait voulu rire, jaune. C’était juste son statut qui les amenait à penser cela. Bon, sans doute son attitude également. Oui, il était froid, oui, il n’était pas agréable avec les personnes qu’il ne connaissait pas. Mais il fallait le comprendre, aussi. Toutes les personnes qui cherchaient à l’approcher avaient comme raison l’intérêt. Le fait qu’il soit le fils du Premier Ministre semblait être intéressant pour eux. Ce n’était pas pour rien que son entourage était quasiment uniquement composé d’amis qu’il avait avant que son père n’atteigne cette position. Déjà qu’il n’était pas vraiment à l’aise avec autrui, cela avait renforcé son cynisme et il était passé maître dans l’art du sarcasme. Bref, tout le monde le prenait pour l’être qu’il s’était efforcé d’être.

Il n’écouta pas le reste du discours du jeune homme, qui semblait bien décidé à s’affirmer, chose qu’il ne faisait que rarement si Ilkwon ne se trompait pas. Et évidemment il avait fallu que ce soit maintenant, alors qu’Ilkwon n’avait pas vraiment de temps à perdre. Il reçut alors sa chemise à ses pieds, comme si c’était un vulgaire chiffon. Il y avait bien quelque chose qu’Ilkwon détestait plus que tout, qu’on ne prenne pas soin de ses affaires. Il ramassa calmement – d’apparence – le vêtement pour le plier, toujours avec autant de lenteur et d’aisance, sans regarder une seule fois le jeune homme qui lui faisait face et qui semblait remporter quelques suffrages dans l’assemblée qui s’était formée autour d’eux pour filmer la situation. Ilkwon détestait être ainsi le centre des attentions, telle une bête de foire, contrairement à ce que pensait la plupart des étudiants de cette université. Il avait juste une réputation à tenir. Il n’allait pas pour autant se donner en spectacle. Il n’avait vraiment pas besoin de ça en ce moment alors qu’il devait réussir au mieux ce semestre s’il voulait avoir la spécialité qu’il souhaitait. Il se releva donc, prit la chemise sous son bras gauche et attrapa le col du haut du jeune homme en ne le regardant pas mais pour le retourner vers la porte. Il poussa ensuite le jeune homme dans le dos pour le faire avancer et en se contenta de le traîner en-dehors du restaurant universitaire. Il jeta un regard noir à l’assemblée qui signifiait clairement que s’ils s’apprêtaient à le suivre, c’est eux qui vivraient un mauvais quart d’heure.

Il ne laissa pas le jeune homme se demander ce qu’il se passait. Il savait qu’il était plus grand, qu’il pouvait le coincer plus facilement et qu’il n’aurait aucun mal à le tirer jusqu’à la destination qu’il avait en tête. C’est ainsi qu’une dizaine de minutes plus tard, ils se retrouvèrent au-dit vestiaire. Arrivé à quelques mètres, il relâcha légèrement SenMin sans pour autant lui laisser l’occasion de s’échapper, juste le temps de passer devant la personne qui gardait le vestiaire. Il demanda sa clef. Il avait un casier personnel dans ce vestiaire afin de contrer ce genre de situation. La dame qui faisait la garde lui fit un grand sourire, elle l’avait toujours pris en affection sans qu’il ne sache réellement pourquoi. Il lui rendit son sourire, il n’avait pas oublié la politesse que sa mère lui avait enseignée.

- Ce jeune homme est avec moi.

Elle se contenta de faire un hochement de tête en souriant à SenMin. Puis Ilkwon lui donna une légère tape dans le dos pour le faire avancer. Il ferma la porte à clef derrière lui pour lui faire bien comprendre qu’il n’allait pas le laisser s’en sortir aussi facilement. Alors, certes, il n’y aurait pas de spectateur mais il allait lui faire comprendre qu’il n’avait plutôt pas intérêt à faire la même erreur une seconde fois. Il le laissa cogiter tout en ouvrant son casier dont la porte intérieure était recouverte de photos de la mère d’Ilkwon, tout sourire. Ce dernier n’y jeta même pas un coup d’œil, il était énervé. Il se contenta de prendre une de ses chemises, blanches, et de la passer. Il ferma ensuite la porte et resta un moment la main sur la poignée, soupirant. Il prit ensuite la parole.

- Tu espérais quoi en réagissant de la sorte ? Tu voulais me ridiculiser en face de tout le monde ? Je t’ai seulement demandé d’aller me chercher une chemise. Si tu crois que t’excuser alors que tu as bousillé une de mes chemises suffit, tu te trompes. Je ne sais pas dans quel monde tu vis, mais les excuses sont loin de suffire dans ce genre de cas. Il me semblait pourtant que tu étais plus intelligent que la moyenne, à croire que je me suis trompé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 6ième année pro de Droit Commercial
Secret(s) : J'en suis très honteux, mais, je crois bien que j'aime les hommes.
Messages : 156
Etoiles : 4
Date d'inscription : 03/07/2014
Relations : Ahn Ki-Hyun : Hyung cool et ouvert que j'apprécie.
Ahn Soo Hyun : Ami d'enfance
Bang Chan Yeol : Très mauvais véto
Choi Hyundae : Ex copain, le premier masculin
Park Ilkwon : Plus vantard tu meurs
Roh Tae Won : Héritier de LG = Rival en quelque sorte. Même si on ne s'est encore jamais adressé la parole.



MessageSujet: Re: Café serré / Ilkwon Ven 24 Oct - 22:33

C'est quand même dingue autant pourri gâté... Cette université est bondé d'étudiants qui sont nés avec une cuillère en or dans la bouche et qui n'ont jamais manqués de rien, j'en fais partie, mais ce n'est pas pour autant que je possède un tel manque d'éducation comme celui dont fait preuve ce Ilkwon. C'est fou de penser qu'on est autant au dessus des autres alors que pas du tout. Peut-être qu'il a un statut de Honor, mais pour combien de temps ? Cela ne lui fait pas du sang en or, et puis, son père ne sera pas au Gouvernement à vie. La Présidente de Corée du Sud peut très bien tomber aux prochaines élections, son père ne serait ainsi plus Premier Ministre et ce jour là peut-être que son fils se prendra moins pour un Prince. Ça ferait des vacances à tout le monde je crois.

Quand il me saisit par le col de ma chemise, je crois bien que mon cœur loupe un battement tellement j'ai sentis une vague de haine monter d'un coup. Pour qui se prend il pour m'attraper comme ça ? Est-ce qu'il compte me frapper, là, en public, comme un con ? Car là ce serait carrément le cas de le dire, ce serait un vrai con de faire ça. Mais non, il me tourne vers la porte et m'y pousse petit à petit, question qu'on aille à l'extérieur du restaurant universitaire. D'accord. Alors, si ce mec n'avait pas un rang aussi élevé, je crois bien que je lui aurais mit mon poing dans la figure. Et puis, peut-être que c'est ça, peut-être qu'il m'emmène dans un coin désert et discret question qu'on règle nos affaires avec les poings. C'est pas de refus !! Je me ferai un plaisir de démonter la gueule de ce prétentieux.

Quand nous nous arrêtons devant les vestiaires, je suis très surpris. Pourquoi est-ce qu'il m'emmène là ?? Pour un combat, je crois que ce serait un peu stupide, des gens passent dans les environs et pourraient nous surprendre. "Ce jeune homme est avec moi." Dit-il à la dame du vestiaire. Même le son de sa voix m'insupporte. Il me fou ensuite une tape dans le dos question que j'avance, il doit me prendre pour un animal de ferme. Pas grave, pas grave, je vais lui régler son compte dans les quelques secondes à venir et on ne parlera plus jamais de cette histoire. Il ferme la porte à clé, alors que je pose mon sac sur le banc, ainsi que ma veste. Oh, qu'est-ce que je vais lui mettre. Puis, je hausse un sourcil quand je vois qu'il ouvre un placard et en sort une chemise pour l'enfiler. Alors là... Je comprends pas trop, on devait pas se fritter ?? Pourquoi mettre une chemise pour se casser la gueule avec quelqu'un ?? "Tu espérais quoi en réagissant de la sorte ? Tu voulais me ridiculiser en face de tout le monde ? Je t’ai seulement demandé d’aller me chercher une chemise. Si tu crois que t’excuser alors que tu as bousillé une de mes chemises suffit, tu te trompes. Je ne sais pas dans quel monde tu vis, mais les excuses sont loin de suffire dans ce genre de cas. Il me semblait pourtant que tu étais plus intelligent que la moyenne, à croire que je me suis trompé."

-Et toi alors, je réalise que tu es bien plus con que la moyenne !! Descend de ton piédestal, une chemise ça se lave, je veux bien croire que ça t'ai déplu sur le moment, mais faire toute une scène de gosse prétentieux et me parler comme un chien, je crois que tu aurais largement put éviter !!

Oulà. Bon. Je pense ce que je viens de dire, mais quelque chose me dit que je devrais aller un peu plus mollo. En même temps, c'est un Honor... Enfin, qu'est-ce que ça change, y'a quelques secondes j'étais à deux doigt de le frapper alors ce ne sont pas des cris qui vont être pires que des coups... Moi qui suis pacifiste de nature, je déteste ce genre de situation, mais je ne suis pas non plus le genre de personne à se laisser faire quand le bouchon va trop loin.

-T'étonne pas d'avoir une réputation de merde si tu te comportes d'une telle façon devant les gens.

_________________
Creepy Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 4ème année de Médecine - 2ème année de Sciences politiques (cours par correspondance)
Secret(s) : Mon père a poussé ma mère au suicide en la battant chaque jour depuis ma naissance
Messages : 55
Etoiles : 3
Date d'inscription : 24/08/2014
Relations : /



MessageSujet: Re: Café serré / Ilkwon Mar 11 Nov - 17:15

Ilkwon était en train de boutonner la nouvelle chemise, tout en pestant intérieurement à l’idée d’avoir peut-être foutu en l’air une de ses chemises préférées. Il savait très bien qu’il agissait comme un enfant, en se comportant de la sorte mais il était quelqu’un qui faisait toujours très attention à ses affaires, depuis qu’il était gamin, et il ne supportait pas quand une d’entre elles s’abîmait. On pouvait le traiter de matérialiste, il s’en fichait éperdument. Il écoutait en même temps d’une oreille ce que le petit surdoué avait bien à lui dire pour sa défense.

-Et toi alors, je réalise que tu es bien plus con que la moyenne !! Descend de ton piédestal, une chemise ça se lave, je veux bien croire que ça t'ai déplu sur le moment, mais faire toute une scène de gosse prétentieux et me parler comme un chien, je crois que tu aurais largement put éviter !!

Oh le pauvre petit s’était donc fait une mauvaise image de lui, il pensait Ilkwon intelligent. Bon, en même temps, c’était le cas mais il n’avait pas ce besoin de le démontrer à tout le monde comme SenMin semblait le faire constamment. Ilkwon ne répondit rien tout en finissant de se rhabiller, un petit sourire au coin des lèvres. Il adorait faire cela, le calme avant la tempête comme il aimait le décrire. Il laissait la personne en face de lui continuer à parler et à s’enfoncer avant de parler. C’était plus simple, cela lui faisait perdre moins d’énergie et généralement c’était d’autant plus efficace. Il s’assit sur un des bancs du vestiaire pour observer le jeune homme perdre son sang-froid. Apparemment, il semblait être en phase d’hésitation pour le frapper. Sans doute qu’il se disait qu’il n’était pas vraiment en position de le faire, face à un honnor. Ilkwon aurait voulu rire jaune. On lui reprochait toujours de se comporter comme un prince, de se rendre inaccessible et de faire genre que rien ne pouvait arriver à un honor et dans le même temps, personne ne disait rien dire ou faire à un honor. C’était d’une hypocrisie.

Cependant, SenMin avait apparemment choisi son camp vu qu’il reprit la parole une seconde fois. Sans doute le fait qu’Ilkwon n’avait toujours rien dit l’avait encouragé à aller plus loin, si seulement il savait.

-T'étonne pas d'avoir une réputation de merde si tu te comportes d'une telle façon devant les gens.

Ilkwon ne put, cette fois-ci, s’empêcher d’éclater de rire ce qui allait sûrement lui attirer un regard surpris, et sans doute noir du jeune homme. Cependant, ce n’était tout simplement pas possible de rester complètement neutre dans cette situation. Il finit par calmer son fou-rire pour enfin prendre la parole.

- Parce que je m’étonne d’avoir une réputation de merde ? Je ne le savais pas. Crois-moi j’en ai strictement rien à foutre de ce que toi et tes petits copains peuvent bien penser de moi. Je ne pense pas faire carrière en politique, cela ne me servira donc à rien de faire les mondanités. Je suis ici pour suivre des cours de médecine, pas pour faire ami-ami avec tout le monde. Nous ne sommes plus au secondaire, c’est charmant de se sentir populaire mais crois-moi c’est gavant à force. Mais peut-être que tu ne connais tout simplement pas ça. Ca ne doit pas être facile tous les jours d’être beaucoup plus jeune que le reste de sa classe. Il doit y avoir un écart niveau maturité non ?

Ce n’était pas forcément pour être méchant, c’était plus une réalité et pour faire revenir le jeune homme sur lui-même et sa propre situation. Ilkwon connaissait la sienne bien assez pour en parler des heures et à ce moment-là c’était bien la dernière chose qu’il avait envie de faire.

- Ah ! Et oui, je suis con. Cela te surprend ? J’ai été élevé par un politicien pas par un physicien. Apparemment tu ne comprends pas qu’on ne se contente pas de laver une chemise comme celle-ci quand elle a été tachée par du café. Mais je ne peux pas t’en vouloir de ne pas faire attention à tes habits, tu as sans doute des choses bien plus importantes à faire.

C’était une mauvaise journée, il était plutôt énervé, il n’avait même pas pu encore manger et un coup d’œil à sa montre lui rappela qu’il devait être en cours d’ici cinq minutes. Il n’était pas du genre à arriver en retard et ce n’était pas cet idiot de surdoué qui allait le faire changer d’attitude. Il attrapa donc son sac pour partir avant de revenir légèrement en arrière et de se planter devant le jeune homme qui était bien plus petit que lui. Il le regarda alors dans les yeux avant de rajouter.

- Tu as l’air de très bien me connaître, ce serait presque à se demander si tu ne passes pas tes journées à m’observer. Crois-moi, pour ton bien et celui de l’humanité, arrête de faire attention à moi, il paraît que je n’en vaux pas la peine et que je suis bien plus con que la moyenne. Aujourd’hui, je vais te laisser méditer sur ce que tu as fait, parce que tu vois je suis d’une grande âme, et surtout que j’ai cours mais ce ne sera pas toujours le cas. Si je reprends tes mots, je ne serais pas toujours grand seigneur, donc tu devrais surveiller ton langage avant de vouloir t’en prendre à plus grand que toi, autrement je t’assure que tu ne te contenteras pas de trembler comme une feuille devant moi.

Le regard était franc, le ton, dur, et la menace, réelle. Ilkwon n’était pas vraiment du genre à plaisanter avec ce genre de choses. Il ne partit d’ailleurs pas avant que le jeune homme lui réponde. Et il avait plutôt intérêt à réagir rapidement.

HS : Oui je sais j’avais oublié que c’était pour le défi, donc c’est pour ça qu’Ilkwon ne part pas encore, tu peux toujours débloquer le truc ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Café serré / Ilkwon

Revenir en haut Aller en bas
 

Café serré / Ilkwon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 112 mains serrées—Fanfic by Sacchan AKHTS!
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» ♣ Le café, ça tache ? | Alix & Ewen
» Le pot de mayonnaise et les deux tasses de café...
» Café renversé,aquarium, asticots, moisissures...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heirs & Secrets :: ELITE KOREA :: Others :: Restaurants Universitaires-