AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You have a date ! | Ma Ai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Année et Filière : 4ème année de Médecine - 2ème année de Sciences politiques (cours par correspondance)
Secret(s) : Mon père a poussé ma mère au suicide en la battant chaque jour depuis ma naissance
Messages : 55
Etoiles : 3
Date d'inscription : 24/08/2014
Relations : /



MessageSujet: You have a date ! | Ma Ai Mer 15 Oct - 22:32

Ilkwon ajustait son nœud de cravate et ses manches alors qu’il attendait, déjà assis, à cette table de restaurant. Il voyait bien qu’on l’observait, après tout il était le fils d’une personnalité publique, le premier ministre en plus de cela. C’était exactement pour cela qu’il n’aimait pas ce genre d’endroits, surtout quand il s’agissait de lieux aussi hautains, aussi mondains. Il se sentait épié, jugé, pire qu’à l’université. Il devait encore plus faire bonne impression ici, et cela avait légèrement tendance à la saouler.

Evidemment, il y avait une toute autre raison qui faisait qu’il était plutôt mécontent d’être ici – quel euphémisme ! Il était obligé d’être ici, en plus de cela. Son père l’avait bien évidemment prévenu à la toute dernière minute afin qu’il ne puisse pas y échapper sans dévoiler que lui et ce dernier n’avaient pas de bons rapports et, qu’en réalité, Ilkwon ne soutenait en aucun cas son paternel. C’était un secret bien gardé et il comptait le laisser cacher encore un certain temps. Il n’avait pas besoin que n’importe qui s’immisce dans ses affaires familiales et encore moins que tout le monde connaisse la vérité. Bien sûr, cela lui ferait plaisir qu’il puisse tomber de son piédestal, le problème étant qu’il l’entraînerait dans sa chute. Ce n’était pas forcément déplaisant de se dire qu’il n’aurait plus à subir tous les regards, toute cette notoriété qu’il n’avait jamais demandé, au fond. Mais il savait que ce ne serait pas le cas, au contraire, on l’épierait encore plus. Certains auraient pitié, d’autres le jugeraient. Trop de messes basses, autour de lui. Il savait très bien qu’il allait détester cela et puis, il fallait l’avouer, il s’était habitué à ce que tout le monde le connaisse sans qu’il n’ait jamais croisé ces personnes.

Toujours était-il qu’il se retrouvait à cette table de restaurant, à attendre une personne qui était censée être là pour un rendez-vous arrangé. Apparemment, d’après son père, il n’avait pas pu refuser cela aux parents de la jeune fille. Ilkwon ne voulait même pas savoir quelle dette son père leur devait. Il n’était pas intéressé par ce genre d’histoires. Et puis, il se doutait aussi que son père l’obligeait à être ici par seule vengeance. Il devait bien se douter que social comme il était, Ilkwon allait détester devoir faire ça. Et il adorait pouvoir l’obliger à faire certaines choses. Il devait sans doute avoir l’impression qu’Ilkwon n’était qu’un pantin, que sa marionnette qu’il pouvait manipuler comme il le voulait. Sauf que c’était bien mal connaître Ilkwon. S’il y avait bien une personne qui ne pouvait pas le manipuler, c’était bien son père.

Ilkwon soupira et regarda sa montre. Il était exactement 20H01, ce qui signifiait qu’elle était en retard. Il détestait déjà ça. Il détestait le fait d’être ici, il détestait qu’elle soit en retard, il détestait toutes ces mondanités, il détestait avoir obéi à son père. Oui c’était ça. Il détestait même son costume qu’il avait enfilé pour l’occasion, il détestait s’être parfumé, il détestait avoir pris soin de ses cheveux, il détestait s’être donné à fond pour tout cela alors qu’il devrait être chez lui à réviser ses cours. Il n’avait pourtant pas de temps à perdre, il suivait deux cursus en même temps, qui lui prenait justement tout son temps. Il n’avait pas le temps pour une soirée sans importance, déjà qu’il refusait pas mal de sorties avec ses amis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 2ème année en développement et commercialisation de jeux vidéo
Secret(s) : A tenté de mettre fin à ses jours lors d'un suicide ''collectif'' avec des amies, les a aidé à se suicider aussi.
Messages : 53
Etoiles : 11
Date d'inscription : 17/09/2014
Relations : Ça se trouve ici



MessageSujet: Re: You have a date ! | Ma Ai Jeu 16 Oct - 7:06

You have a date!
« Chonglin » Ai
feat.
Ilkwon


 

 



 

 

Pourquoi mes parents développent soudainement un intérêt pour ma vie sociale? Surtout pour ma vie amoureuse, en fait! C’est la première fois et la dernière, je l’espère, mais je n’ose pas trop rêver, qu’ils m’imposent un rendez-vous galant avec quelqu’un. Je m’en fiche moi que ce soit le fils du premier ministre! Il pourrait aussi être le Dallai Lama que je n’en aurais rien à faire. Moi et les autres êtres humains, ça se passe généralement mal. Je ne sais pas comment m’y prendre avec ces petites bêtes. Ils me font peur en plus! Ils sont pleins de jugements, souvent agités et incroyablement imprévisibles. En plus, la vraie vie n’est pas comme un jeu. Si la scène ne s’est pas passée comme je le voudrais, si elle s’est mal passée et que rien ne va bien, je ne peux pas simplement tout éteindre pour reprendre au dernier point de sauvegarde plus tard. Je ne peux pas simplement changer de jeux et ne plus y penser, non, il faut que je vive avec! Ça, c’est stressant!

Je n’ai jamais parlé avec ce Park Ilkwon, je n’ai donc aucune idée de comment il est. D’après ce que j’ai compris, nous fréquentons la même université… Wow! Quel point commun mes amis! Enfin, je dis ça, mais il n’est peut-être pas si mal. Je suis simplement contrariée par le fait que mes parents s’immiscent trop dans ma vie en ce moment. Déjà avec leurs soirées mondaines qui se multiplient et maintenant ça, alors que je déteste devoir faire la conversation. Je suis trop nulle, je ne sais pas parler aux gens. Je fais semblant de savoir le faire comme tout le monde, mais en fait, dans ma tête tout ce qui se passe pendant la conversation c’est : OMG MAIS QU’EST-CE QUE JE SUIS SENSÉE FAIRE? DIRE? RÉAGIR COMMENT? NE PAS AVOIR L’AIR D’UNE EXTRA-TERRESTRE! Généralement, je finis par essayer de penser à ce que ferait mes personnages de RPG ou penser aux options qu’ils offrent dans les dating games. Merci dating games de m’aider dans mes relations sociales, c’est très apprécié, même si je ne suis même pas sûre que ça fonctionne vraiment… Enfin, pour le moment, mes parents ne m’ont pas encore imposé un professeur de discussion, donc j’imagine que ça veut dire que je me débrouille bien.

En plus, ça paraît super hyper stupide, mais… c’est mon premier rendez-vous. Je ne pensais pas en avoir dans ma vie, c’est vrai, mais quand-même, si j’avais à en avoir… j’aurais un peu apprécié que ce soit moi qui choisisse les circonstances et avec qui, mais bon… Des caprices d’enfant gâtée me direz-vous, hein? Je n’ai pas non plus eu mon mot à dire sur mon apparence, puisque mes parents ont envoyé leur fidèle équipe de « On rend Ai présentable, yeah! » chez moi. Comme à chaque fois, on m’a envoyé dans un bain parfumé, on m’a ensuite maquillée discrètement, on m’a coiffée de manière plus élégante, remontant mes cheveux roses afin de dégager ma nuque. On m’a ensuite habillée avec comme toujours, une tenue de designer chinois NE-TIGER. Afin de sauver du temps en maquillage et ne pas avoir à couvrir mes tatouages, la robe est longue – j’ai d’ailleurs peur de marcher dessus – et n’a qu’une seule manche qui couvre mon bras et mon épaule, tous deux tatoués. Un aperçu? On ne me met pas de collier, la robe est déjà assez chargée comme ça, mais on me met de petites boucles d’oreilles discrètes en diamant. J’ai effectivement l’air présentable, raffinée et plutôt jolie, mais tout ce travail sera gâché lorsque j’ouvrirai la bouche – désolée en avance.

Je n’ai pas dit un seul mot pendant qu’on me préparait, je stressais trop déjà. Je m’imaginais toutes les pires choses qui pourraient arriver : une brèche temporelle se crée sur le chemin et je me retrouve donc dans l’impossibilité de me rendre au rendez-vous, la colère de mes parents est terrible à mon retour, des pirates nous attaquent au restaurant et je me fais kidnapper, je me fais une stupide coupure avec du papier et me vide de mon sang avant que quiconque ne comprenne ce qui se passe… J’ouvre la bouche et me mets à dire des choses incohérentes – chose qui arrivera fort probablement. C’était justement ça le problème, aussi insensées que mes idées puissent paraître, quelques-unes étaient probables. J’étais tellement stressée que j’en oubliai de prendre mon cellulaire ou tout autre objet électronique aka ce qui me tiens en vie. Je ne m’en rendis compte qu’une fois dans la voiture, alors que nous étions déjà pris dans un embouteillage monstre. Aucune chance que je puisse faire demi-tour pour aller les chercher, ce soir, je devrais survivre sans. Je ne me rappelle même pas la dernière fois que je suis sortie sans rien… c’est comme si j’étais toute nue! C’est vraiment horrible. Je devrai faire face à un inconnu, lors de mon premier rendez-vous à vie, toute seule. Comment je suis sensée faire ça moi?!

Je fixais l’horloge en me rongeant les sangs. J’allais être en retard… 19h45. Les voitures n’avançaient pas assez vite à mon goût. Nous étions pourtant partis d’avance pour éviter cette situation! Ilkwon allait me détester, s’il ne le faisait pas déjà, s’il s’était présenté au rendez-vous. Ah tiens… et si lui était plus rebelle que moi et ne s’était pas présenté? Après tout, moi je le fais comme négociation avec mes parents pour garder une certaine liberté, mais lui? Pourquoi devrait-il se taper une soirée ennuyante à mort avec moi? Mis à part pour rencontrer une fille qu’il détestera parce qu’elle est trop à côté de la plaque? Il doit bien avoir autre chose à faire… 19h51. Cette voiture ne peut pas aller plus vite?! Le chauffeur tente de me rassurer en me disant qu’il ne reste environ que dix minutes de trajet. Tentative qui échoue, puisque cela me confirme que je serai en retard. Je me contente cependant de lui répondre par un petit sourire forcément triste. La soirée commence mal. J’ai déjà envie de pleurer à cause de toute la pression. Je ne veux pas que mes parents me reprochent ce retard et trouvent un moyen de me le faire payer. Déjà qu’ils ne seront pas contents du résultat de la soirée qui sera un flop. À quoi d’autres suis-je sensée m’attendre? Je me connais, je sais bien que je ne suis pas la fille avec qui on passe une soirée de rêve! Je ne pleurerai pas cela dit, pas besoin de ruiner mon maquillage et d’arriver avec les yeux bouffis non plus…

20h01. La voiture s’immobilise tel que promis devant le restaurant. Le chauffeur sort et vient m’ouvrir la porte. Je sors à mon tour, prenant soin de ne pas sortir comme un éléphant égaré, mais bien comme on me l’a appris, avec élégance et raffinement. Ce restaurant est très chic, les gens qui le fréquentent me jugeais déjà alors que j’étais encore dans la voiture, alors imaginez quand j’en sors… Je remercie mon chauffeur d’un petit signe de tête accompagné d’un sourire, j’ai ravalé mes larmes et ma crise de panique ne paraît même pas. J’entre ensuite dans le restaurant et va demander au maître d’hôtel si monsieur Park Ilkwon est déjà arrivé. Je culpabilise lorsqu’il m’affirme qu’il attend déjà depuis un moment, j’essaie cependant de ne pas trop le montrer. Ici, j’ai l’impression que chaque mouvement ou tressaillement que je fais sont épiés afin de juger de mon éducation, ma prestance… bref, c’est comme si le poids de l’honneur de mon nom reposait littéralement sur mes épaules. Je comprends automatiquement pourquoi je reste la plupart du temps en pyjama chez moi… Je suis donc l’homme qui me conduis jusqu’à monsieur Kwon. Je le remercie poliment et prends place en face de celui qui me rend si nerveuse depuis des heures, c’est la première fois que je le vois en personne.

Je me mords discrètement la lèvre inférieure quelques secondes, osant à peine le regarder. Que suis-je sensée dire en premier? Bonsoir? Ou m’excuser pour mon retard? Ou me présenter? Il y a trop d’options!

-« Ma Ai… euh… pardon… euh… Bonsoir... euh... Je veux dire… » Balbutiai-je tout en même temps, le stress me faisant dire n’importe quoi.

Je rougis et me tus immédiatement, en baissant la tête. J’avais l’air stupide…

-« Excusez-moi… Je ne suis pas très douée dans ce genre de situation… » Expliquai-je timidement, après avoir remis un peu d’ordre dans mes idées. « Je voulais dire : Bonsoir, je suis terriblement navrée de mon retard, je me présente Ma Ai… » Ajoutai-je avec une petite voix, en fixant mes mains qui s’étaient refermées sur elles-mêmes, sur mes cuisses.

Mes ongles étaient plantés dans les paumes de mes mains, j’étais affreusement nerveuse. Mes parents tirent normalement une fierté que je dise que je suis héritière de la Tencent Holdings, mais on va se calmer le trademark ce soir. Je suis déjà là, alors je crois faire ma part…

-« J’espère que vous n’avez pas attendu trop longtemps… » Dis-je en relevant doucement les yeux vers lui, lorsque je sentis que mon visage devait être moins rouge.

© Gasmask




Dernière édition par Ma Ai le Sam 25 Oct - 4:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 4ème année de Médecine - 2ème année de Sciences politiques (cours par correspondance)
Secret(s) : Mon père a poussé ma mère au suicide en la battant chaque jour depuis ma naissance
Messages : 55
Etoiles : 3
Date d'inscription : 24/08/2014
Relations : /



MessageSujet: Re: You have a date ! | Ma Ai Dim 19 Oct - 19:11

Cela ne faisait que quelques minutes que l’heure fatidique était passée mais Ilkwon s’impatientait déjà. La patience n’avait jamais été son fort. Autant, quand il s’agissait des études, il n’avait aucun problème, après tout ce n’était pas pour rien qu’il s’était engagé dans des études de médecine qui duraient bien souvent une dizaine d’années mais dès qu’il s’agissait de sa vie privée, c’était tout autre chose. Il aimait bien que les choses soient faites rapidement, que les gens arrivent à l’heure et qu’on ne le laisse pas poireauter. Et même s’il savait que cela ne se faisait pas dans un restaurant de cette réputation, il sortit son portable où il avait quelques screen de ses cours de cardiologie. Bien sûr, il aurait très bien pu rester droit, et penser à quoi elle allait ressembler. Mais comme il n’avait strictement aucun intérêt dans ce rendez-vous, il ne voulait pas perdre son temps si précieux en se posant ce genre de questions stupides et inintéressantes. De toute façon, il était juste là pour faire plaisir à son père. Enfin… faire plaisir était deux beaux mots. Pour ne pas susciter le doute autour de lui concernant sa relation avec son père surtout. Ce n’était pas encore le temps pour cela. Il avait encore du chemin à faire avant d’être prêt à renverser la notoriété de son père – et du coup, à changer de statut.

Il était donc en train de se tuer les yeux à essayer de lire un schéma sur son portable qui avait beau avoir un grand écran dont la qualité n’était pas à redire mais ne suffisait pas pour rendre clairement lisible les notes de son prof de cardiologie quand il entendit du mouvement autour de lui. Il releva à peine les yeux de son objet technologique pour voir que le maître d’hôtel conduisait une jeune fille vers lui. Elle était presque cachée derrière lui comme si elle n’osait pas s’affirmer. Elle allait bien être malheureuse quand ce dernier allait partir et qu’elle allait devoir se découvrir devant lui, se dit presque sadiquement Ilkwon. Il ne lui facilita pas la tâche en lui laissant le soin de se présenter et de faire le premier pas vers lui. En attendant, il se contenta de l’observer. A part le fait qu’elle ne paraissait pas du tout à l’aise dans le rôle qu’on semblait lui avoir donné, à moins qu’elle surjoue le côté gêné juste pour l’appâter, elle s’était au moins préparée pour ne pas faire tâche dans ce restaurant. C’était quelque chose qu’Ilkwon appréciait. Lui qui prenait toujours soin de lui, qui ne sortait jamais en public sans s’être préparé un minimum – et il fallait bien comprendre que le minimum du jeune homme était bien au-dessus des standards des autres personnes.

Il s’était d’ailleurs habillé avec soin, une chemise de designer français remonté jusqu’en haut avec quelques détails sur les points de son col. Une chemise fine et noire complétait le haut. Un pantalon de costume gris pour le bas. Il n’était pas tant que ça fan du noir conventionnel et une veste de costume, noire, pour le coup, qui lui tombait parfaitement. Son manteau long, posé sur la chaise, était un de ses préférés. (voir ici : http://24.media.tumblr.com/tumblr_melifdxo681qaz1oro1_500.jpg) Il avait pris son temps pour discipliner quelque peu sa crinière blonde qui aurait bien besoin de voir un coiffeur dans les prochains jours s’il ne voulait pas ressembler à quelqu’un de négligé. Il avait quelques bijoux sur lui, dont sa chainette de naissance autour du cou dont on ne voyait pas le médaillon qui se trouvait coincé entre son torse et sa chemise. C’était le bijou qu’il portait tous les jours pour des raisons personnels. Il portait fièrement une montre de luxe sur son poignet gauche et quelques bagues complétaient ses mains, comme il en avait l’habitude. Sa collection de bijoux ferait pâlir d’envie n’importe qu’elle jeune fille.

Bien sûr ce qu’on voyait en premier était sa robe, longue. C’était quelque chose qu’Ilkwon appréciait tout particulièrement. La plupart des filles qui essayaient de lui plaire mettaient des robes courtes. Si en soi il n’était pas totalement insensible aux gambettes de ces demoiselles, il préférait l’élégance de la robe longue qui pouvait elle-même être très sexy si bien portée et bien accessoirisée. Un autre bon point, la robe est de couleurs avec motifs, et non noire et unie. Il ne montra pourtant pas son appréciation et continua de la détailler. Evidemment, la seconde chose qui lui sauta aux yeux fut ses cheveux. Roses. Etant donné qu’il a lui-même les cheveux blonds, chose assez peu commune pour un asiatique, mâle, il n’allait pas lui jeter la première pierre. C’était juste intéressant. Il ne s’attendait pas vraiment à ce que son père lui demande de rencontrer une personne de ce genre. Ses parents devaient être vraiment bien placés, ou alors la dette que son paternel avait envers eux devait être immense. Il espérait juste qu’elle ne se révèlerait pas aussi ennuyante que le reste des jeunes filles qu’il avait dû rencontrés jusque-là. Elle se présenta alors, ou essaya. Elle dit d’abord son prénom, puis bredouilla un pardon pour enfin lui dire bonsoir. Ilkwon sourit légèrement, bien conscient du stress qu’elle devait ressentir. Son sourire n’était pas pour autant compatissant, il ne fallait pas non plus rêver.

Il ne l’aida pas plus et la laissa continuer sur sa lancée, vu qu’elle semblait si bien partie. Non, Ilkwon n’était vraiment pas le genre à mettre les personnes à l’aise. Il ne s’était jamais montré accessible, en fait. A l’université, il était connu pour ne même pas faire attention aux personnes qui osaient se présenter à lui, dans l’espoir de s’en faire un bon ami qui pourrait leur servir plus tard grâce à son statut. Ilkwon détestait toute cette politique de comptoir. C’était pour cela que bien souvent, il suivait ses amis sans même adresser ne serait-ce qu’un seul regard à la personne. Il était difficile d’entrer dans le cercle très fermé de l’entourage d’Ilkwon, il avait tout fait pour, l’avait même fermé à triple tour. Elle allait donc devoir faire ses preuves. Il la regarda donc rougir, ce qui faisait quelque écho à ses cheveux, pensa-t-il brièvement tout en baissant la tête. Elle s’excuse ensuite de nouveau pour reprendre sa présentation. Il la remercie silencieusement, sans même qu’elle ne puisse s’en douter, de ne pas justifier son retard. C’était ce que détestait le plus Ilkwon, qu’on lui sorte une excuse. Elle était en retard, elle essayait de se faire pardonner point.

Il sourit au moment où elle lui dit qu’elle espère qu’il n’a pas attendu trop longtemps et qu’elle relève enfin les yeux vers lui, semblant prendre de l’assurance. Et la regarde dans les yeux, à présent qu’il peut les accrocher. Il a l’habitude de faire cela avec tout le monde. C’est un moyen de s’assurer de la sincérité d’une personne. Très peu de personnes sont capables de lui mentir ainsi. Il reste quelques secondes ainsi avant de détourner son regard vers le reste de la salle, de prendre une inspiration et de prendre en fin la parole.

- Park Ilkwon. Mais vous devez déjà le savoir, je suppose. J’ai pu m’occuper en attendant – dit-il en désignant d’un signe de tête son portable qu’il range ensuite dans sa poche de chemise. – Enchanté, Ma Ai. Je ne me suis pas trompé dans la prononciation, au moins ?

Son sourire s’élargit légèrement, sans doute pour déstresser la jeune fille. Il n’était certes pas très accessible mais il était obligé d’être ici et d’y rester pendant toute la soirée alors autant ne pas la gâcher entièrement. S’il ne pouvait pas réviser, il voulait au moins se détendre, cela ne pourrait lui faire que du bien. S’il voulait pouvoir reprendre ses révisions juste après cette soirée, il fallait bien qu’il fasse une vraie pause entre.

- Contrairement à ce qu’on pourrait croire, je ne me suis pas non plus habitué à ce genre de situations. Considérez donc que nous sommes à égalité, cela devrait faciliter quelque peu la communication.

Il appela ensuite le serveur pour qu’il leur donne les cartes, une sans prix pour la jeune fille, une avec pour lui. Il n’avait peut-être pas décidé d’être ici mais il connaissait les bonnes manières, et surtout il avait toujours été d’une galanterie exemplaire dans ce genre de situations. Il commanda également une bouteille de rosée pour commencer le repas, avant de se retourner vers la jeune fille.

- Vous prendez un apéritif ? Buvez-vous ?

C’était une vraie question. Il ne voulait pas qu’elle se force à boire si elle ne prenait pas d’alcool. Lui, ça ne le dérangeait pas, loin de là. Il buvait même de plus en plus à son grand désespoir. Ou plutôt, non, il buvait beaucoup en une seule soirée, le samedi, vu qu’il ne pouvait pas réellement se permettre de sortir plus qu’une fois par semaine. Alors qu’elle faisait son choix, il la détailla de nouveau avant de reprendre la parole.

- Alors, quels sont vos hobbies ?

Question plus banale, tu meurs. En même temps, Ilkwon était connu pour ne pas savoir faire la discussion. Il était plutôt agréable dans ce genre de situations mais il n’avait jamais été très expressif. Depuis tout petit, il avait eu la chance d’avoir des amis qui le connaissaient bien et qui n’en faisaient pas toute une histoire, lui permettant d’être juste là sans trop parler. C’était également pour cela qu’il n’aimait pas ce genre de situations et son père le savait. Son père était tout son contraire, totalement à l’aise dans ces mondanités, il était le premier à prendre la parole et à mettre de l’ambiance dans une soirée. Ce n’était pas pour rien qu’il était politicien, c’était un très bon orateur, trop, selon Ilkwon. Il arrivait à tout faire avaler aux autres, même sa vie parfaite de famille malgré le suicide de sa femme il y a quelques années. Et bien sûr, Ilkwon participait à tout cela, bien malgré lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 2ème année en développement et commercialisation de jeux vidéo
Secret(s) : A tenté de mettre fin à ses jours lors d'un suicide ''collectif'' avec des amies, les a aidé à se suicider aussi.
Messages : 53
Etoiles : 11
Date d'inscription : 17/09/2014
Relations : Ça se trouve ici



MessageSujet: Re: You have a date ! | Ma Ai Sam 25 Oct - 6:46

You have a date!
« Chonglin » Ai
feat.
Ilkwon


 

 



 

 

Je suis toujours mal à l’aise avec les inconnus, qu’ils soient en groupe ou seuls. C’est probablement mon trait de personnalité le plus connu. Je suis Ma Ai, le petit génie de l’informatique, qui malgré une apparence extravagante se présente avec une réserve exaspérante… Je ne sais pas faire la conversation, je ne sais pas me rendre particulièrement agréable aux autres et je n’ai rien de la femme fatale qui embrase les passions en clignant simplement des yeux. Il n’y a que lorsque je joue à un jeu vidéo et que j’incarne ce genre de personnage ou quand j’écris un RP que je me rapproche de ce type de personne. Autrement, j’en suis bien loin… J’appréhende donc énormément ce rendez-vous. C’est facile de se dire que je n’ai qu’à faire comme dans les datings games auxquels je joue, ce l’est encore plus de se dire que ce ne sont que quelques heures, ensuite, ce sera fini… Mais, mon cerveau ne cesse de me dire que je vais faire perdre ces précieuses heures à une autre personne avec mon ennuyeuse personne. Cette personne va donc finir par me détester et comme nous allons à la même école, si j’ai le malheur de l’y croiser, je me ferai soit royalement ignorée soit je recevrai un regard glacial. Génial… J’ai tellement hâte d’arriver à ce restaurant pour faire cette nouvelle rencontre… surtout que pour ma plus grande horreur, je suis en retard.

Le maître d’hôtel prit la relève, suite à mon chauffeur et me conduit à la table où un jeune homme blond m’attendait déjà. Je fus surprise, légèrement, je dois l’admettre par la couleur de ses cheveux. Mes parents n’aiment pas mes excentricités – mes cheveux, mes tatouages, mon look en général – donc, j’étais étonnée qu’ils ne m’envoient à un rendez-vous avec un homme qui ne semblaient pas, tout comme moi, coller exactement à l’image typique que l’on se fait d’un enfant de riche bien dressé. Ça aurait normalement pu me mettre plus à l’aise, mais ça aurait été sans compter sur le fait que je me sentais vraiment mal de l’avoir fait attendre, bien que ce n’était pas voulu. Je n’avais pas fait exprès de prendre du temps de plus, en fait, c’était du temps perdu en voiture et non utilisé pour me préparer ou me «faire désirée» comme certains le font. Non, si je commençais vraiment à faire attendre les gens pour ça, les faire attendre toute une vie ne serait pas suffisant! L’ombre d’un sourire se dessina sur mes lèvres à cette pensée, mais comme j’étais encore cachée derrière le maître d’hôtel, je ne saurais dire s’il fut remarqué. Il s’effaça cependant lorsque je pris place en face de celui avec qui j’allais partager mon premier rendez-vous, la nervosité reprenant le dessus.

J’osais à peine le regarder, remarquant des détails par-ci, par-là. Il était extrêmement bien vêtu et portait plus de bijoux que moi, chose qui me laissa légèrement perplexe. J’ai l’habitude des hommes qui portent une attention presque fanatique à leur apparence à cause de JaeHwan, mais je sais aussi ce que pense JaeHwan de mon apparence… Il ne me trouve pas moche, mais rêve de me faire un relookage. En me basant sur cette seule expérience, je ne peux donc que m’imaginer le pire encore. Je suis en retard et je suis probablement trop extravagante. Cela dit, je devrais m’habituer un jour à ce que les gens ne pensent ça de moi… et quand j’y pense, ça ne me dérange généralement pas. Simplement ce soir. Même le fait de respirer me stresse, ça vous donne une petite idée. Mes émotions ont raison de moi, alors que j’essaie de lui adresser la parole pour la première fois et je me ridiculise dès mes premiers mots. Comme ce doit être séduisant… Je m’en veux du coup et j’ai l’impression d’enchaîner les bourdes. Non, je n’ai pas en tête comme but ultime de le séduire et de le ramener chez moi ce soir. Cependant, je ne dirais pas non à cesser d’avoir l’air stupide comme ça… Passer une soirée agréable, ce serait bien, mais ce n’est que mon avis personnel…

Je tente donc de me corriger et de reformuler ce que je disais, mais avec une certaine cohérence cette fois. Le tout après m’être excusée au préalable pour mon manque de talents flagrant. Mes excuses sont sincères bien qu’elles ne me paraissent légères à côté de la réalité, cependant, lui admettre comme ça que c’est mon premier rendez-vous me semble trop personnel. Non, il n’a pas besoin de le savoir. Il pourra très bien le comprendre de lui-même vu le nombre d’erreurs que j’accumulerai, pour mon plus grand embarras, au cours de cette soirée. Comme il n’ajouta rien, je continuai, abordant l’autre sujet qui me faisait me sentir mal. Je me dis que je ne pouvais pas non plus passer ma soirée à fixer mes mains comme ça, ce n’est pas très poli ni agréable. Il me fallut donc trouver un peu, beaucoup, de courage pour relever les yeux vers lui. Il n’a pas encore pris sa cuiller pour essayer de me tuer avec, c’est donc encourageant. Je remarquai plutôt qu’il souriait et ne sus exactement comment interpréter cela. Était-ce bon signe ou pas? Les gens sourient dans toutes les occasions et pour toutes les raisons, donc au final, je m’y perds généralement. Je me forçai cependant à esquisser un petit sourire, je ne pouvais pas rester comme ça à le regarder avec un air hébété… Je trouvais gênant qu’il ne me fixe directement dans les yeux, mais je tentai de soutenir son regard un instant.

Inutile d’admettre que je détournai les yeux la première. Je regardai plutôt autour de nous, rapidement, chose que je n’avais pas vraiment faite avant, fixant surtout le dos du maître d’hôtel. Tout le monde était très chic, il y avait beaucoup de visage de plastique aussi… La plupart des femmes portaient des robes courtes ou mi-longues et avaient beaucoup de bijoux étincelants. Même quand je fais un effort pour tenter d’être dans la norme, j’ai l’impression de ne pas y arriver… Cela dit, je ne regrettais pas ma tenue, étonnamment. Le jeune homme assis devant moi pouvait être déçu que je sois plus vêtu que la plupart des autres femmes, moi je me sentais mieux comme ça. Porter des vêtements courts ou beaucoup d’accessoires ne me dérangent pas, ce n’est pas ça. Je dirais plutôt que c’est l’idée de rencontrer quelqu’un pour la première fois dans un contexte comme celui-ci, aussi chic en plus, qui fait que je préfère être couverte. Même moi qui a un look d’extraterrestre à l’école, semble savoir se prêter aux diverses situations. Ne le dites surtout pas à JaeHwan, sinon, il ne voudra plus m’adresser la parole en-dehors d’occasions chics. C’est lorsque j’entendis finalement le son de sa voix que je reportai mon regard sur lui, l’écoutant avec attention.

-« Park Ilkwon. Mais vous devez déjà le savoir, je suppose. J’ai pu m’occuper en attendant. »

« En effet, je le sais déjà. » Aurais-je pu répondre sur un ton cassé et ainsi prendre la personnalité d’une enfant de riche gâtée furieuse d’être là. J’aurais aussi pu le dire sur un ton enjôleur en essayant de lui lancer un regard charmeur, mais… moi… un regard charmeur… il aurait cru que je fais un malaise. Pour le ton cassé, il est vrai que je n’étais pas particulièrement enchantée d’être forcée à être ici ce soir, mais ce n’était pas de sa faute. Il n’y avait donc pas d’utilité à ce que je lui fasse ça. « Je ferai de mon mieux pour que vous n’ayez pas à le ressortir pour vous divertir ce soir. » Aurais-je pu ajouter, en ponctuant ma phrase d’un petit clin d’œil coquin. Sauf que ça… non. Je… non. J’ai beau essayer d’imaginer diverses possibilités que m’offriraient un dating game, je n’aurais jamais pris cette option dans la vraie vie! C’est tellement une phrase louche! Je me contentai plutôt d’un petit hochement de tête accompagné d’un sourire contrit, pour signifier que je l’écoutais bel et bien. Ne pas répondre en mots m’évitait de me ridiculiser encore, comme vous l’avez compris, mais aussi parce que j’avais peur qu’il ne prononce plus un mot après. Ça avait déjà pris assez de temps avant qu’il ne le fasse, je n’allais pas faire exprès…

-« Enchanté, Ma Ai. Je ne me suis pas trompé dans la prononciation, au moins ? »

-« Tout le plaisir est pour moi. » Lui répondis-je alors avec un sourire timide.

Bon, tout le plaisir… pour le moment, c’est tout le stress, mais il l’a sûrement déjà remarqué.

-« Non, votre prononciation est parfaite. » Ajoutai-je ensuite, remerciant intérieurement mes parents d’avoir été avares sur les lettres et la prononciation compliquée pour mon nom.

J’avais fait de mon mieux pour ne pas baisser le regard alors que je l’écoutais ou lui parlais, il m’était arrivé de le détourner, certes, mais jamais bien longtemps. Je voulais faire un effort, ne serait-ce que pour me prouver que je suis capable de le faire. Je n’avais cependant pas osé le détailler, alors que c’est souvent ce que les gens font lorsqu’ils sont en rendez-vous, ils cherchent tous ces petits efforts qu’a fait l’autre pour être à son meilleur. C’est du moins comme ça dans les jeux auxquels je joue. L’idée de le faire m’avait traversé l’esprit, mais l’idée d’être prise en flagrant délit me terrifiait. Je lui souris un peu plus, en remarquant que son sourire s’était agrandi. Ça lui donnait un air plus chaleureux, il me faisait légèrement moins peur du coup, mais je surveillais quand-même ses mains et les ustensiles qui pourraient s’aviser d’excellentes armes improvisées. J'ai trop joué à Dead Rising dernièrement...

-« Contrairement à ce qu’on pourrait croire, je ne me suis pas non plus habitué à ce genre de situations. Considérez donc que nous sommes à égalité, cela devrait faciliter quelque peu la communication. »

Un petit rire nerveux m’échappe lorsque j’entends cela, j’essaie de le couvrir en portant ma main devant ma bouche, bien que cela ne change rien. Je retrouvai mon calme assez rapidement, heureusement. Je doute fort que nous soyons RÉELLEMENT à égalité, mais je trouve charmant de sa part cette remarque qui me soulage tout de même un peu.

-« Pardon… la nervosité… » Balbutiai-je rapidement. « Je dois admettre que ça me rassure un peu… et je vais essayer… de ne pas être un boulet… » Ajoutai-je ensuite avec un petit sourire, ne sachant pas trop si j’avais bien fait de dire la dernière partie, après réflexion. « …bien que je ne sois pas sûre d’y arriver… » Marmonnai-je, réfléchissant simplement à voix très basse.

Dieu que je déteste la nervosité! Ça fait que je fuis au maximum les gens et lorsque je me retrouve devant eux, je dis presque tout et n’importe quoi… Je me mordis les lèvres en baissant le regard, me vengeant ainsi sur ces dernières de me trahir, puis je laissai un petit soupir s’en échapper, laissant un peu de pression me quitter ainsi. Le serveur nous apporta les menus, enfin quelque chose derrière quoi je peux me cacher! Je l’accueillis avec joie, alors que je n’avais même pas faim, mon estomac s’étant noué toute la journée à cause du stress. Bien que je n’avais pas faim, j’aime manger, aussi idiot que cela sonne. Je sourcillai en voyant qu’il n’y avait pas de prix, mais me dit que ce devait être un de ces restaurants où les clients sont trop riches pour faire attention aux prix. Le genre de restaurant préféré de mes parents… Je baissai le menu afin de voir Ilkwon, après l’avoir entendu me poser une question.

-« Vous prendez un apéritif ? Buvez-vous ? »

« Est-ce que je bois? Moi? Non, jamais, je suis bien trop sage pour ça! » Aurais-je pu répondre sur un ton faussement troublé. Mais voilà, c’est faux et ça m’aurait paru comme de la mauvaise drama. « Est-ce que je bois? Moi? Tout le temps! Fais péter le champagne mon beau! » Aurais-je pu répondre avec trop d’enthousiasme pour que ce soit réaliste. Encore une fois, c’est faux et en plus, ça me donnerait l’air d’une alcoolique. « Seulement si c’est avec quelqu’un de charmant, mais n’essaierais-tu pas déjà de me saouler? On se connait à peine! » Aurais-je pu répondre avec de petits gloussements et de fausses minauderies comme le font certaines femmes. Ça, non. On oublie ça tout de suite!

-« Aux occasions spéciales… » Admis-je timidement, sachant bien que ma réponse sonne comme celle d’une enfant bien élevée et ennuyante. « Donc… ce soir… oui… » Répondis-je lentement, non pas que j’hésitais, mais je ne voulais pas que ça soit pris pour une mauvaise pick-up line.

Personnellement, c’est mon premier rendez-vous, donc c’est une occasion spéciale quand-même! Je reposai mon regard sur le menu, après un énième sourire gêné et remerciai encore le serveur de nous en avoir fait don, ne serait-ce que pour un instant. Plusieurs choses étaient tentantes, le choix s’avérait donc difficile. Je sais que plusieurs filles se contenteraient d’une salade pour avoir l’air de ne pas beaucoup manger, mais… je n’ai pas mangé de la journée… et ça a l’air bon… Je mangerai une salade à la maison! Je fis donc finalement mon choix. Je ne pris pas 46 plats, mais je ne me bornai pas pour autant à une simple salade. Pour vivre, il faut manger, en plus, la nourriture est si bonne dans les restaurants comme celui-ci!

-« Alors, quels sont vos hobbies ? »

-« Mes hobbies? » Répétai-je, surprise, ne m’attendant pas à cette question quoiqu’elle me paraisse normale après réflexion.

Je me demandais surtout ce que je pouvais dire et ne pas dire… Je baissai mon regard sur mes mains un instant. « Je travaille, depuis quelques années, sur la construction d’un robot à l’image et à la personnalité de mon ami imaginaire d’enfance. » Ça, ça ne s’admet pas après 5 minutes. Ça sonne désespéré. Ce l’est, mais vivez 15 ans sans amis et sans vraiment avoir la chance de vous en faire et on en reparlera. « Jouer sur des consoles portables, cachée sous une table lors des événements auxquels je suis forcée de participer. » Quoi? Ça devient un hobbie quand vous devez assister souvent à ce genre de choses!

-« Ils ne sont pas très originaux malheureusement… » Admis-je avec un petit rire nerveux, en relevant les yeux vers lui. « J’étudie en commercialisation et développement de jeux vidéo et j’admets que pas mal toute ma vie tourne autour de ça… J’aime essayer tous les jeux, trouver leurs points forts, leurs points faibles… ça me donne des idées pour ce que je devrai éviter dans l’avenir… J’aime beaucoup écrire aussi… Jouer avec mon pingouin et mon singe… Ou voyager, bien que je ne le fasse pas souvent… » Répondis-je avec un petit sourire que je ne pouvais étouffer en parlant de ces choses.

Après tout, je suis comme tout le monde. J’ai l’air d’une extraterrestre, mais moi aussi, mes yeux s’illuminent quand je parle de choses que j’aime et je ne peux m’empêcher d’avoir cet air béat dans ces moments!

-« Et vous? » Lui demandai-je, curieuse de ses réponses.

Les siens sont probablement moins casaniers et doivent être moins solitaires, mais il est aussi possible que je me trompe complètement. Le serveur revint avec la bouteille de rosé qu’Ilkwon avait commandé, un peu plus tôt. Je le laissai donc tester le vin, puisqu’il s’y connait très sûrement mieux que moi avec ça.

-« Avez-vous des animaux de compagnie aussi? » Lui demandai-je, me disant que je lui avais bien dit que j'ai un pingouin et un singe, alors… pourquoi pas.

Ma question n’était pas tellement plus originale que la sienne, mais ce n’est pas un concours de questions étranges, non? Personnellement, je préfère les questions simples. Après tout, nous ne faisons qu’apprendre à nous connaître là, donc elles sont appropriées.

© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You have a date ! | Ma Ai

Revenir en haut Aller en bas
 

You have a date ! | Ma Ai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Enfin une date pour les élections en Haiti
» What 's the date today ?
» Date limite - Plafond salariale
» [Validée]Let's Party Masamune Date In This Place !
» date de la beta stress test

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heirs & Secrets :: Séoul City :: Achats :: Restaurants-