AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lost in hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Année et Filière : 4ème année de management spé ressources humaines
Secret(s) : J'ai tué quelqu'un.
Messages : 163
Etoiles : 6
Date d'inscription : 25/05/2014
Relations : Click



MessageSujet: Lost in hell Mer 4 Juin - 7:07


© Yamashita sur [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Lost in hell
« What am I doing here? »


feat. Yoon Shik & Ki-Hyun


Sous les conseils de Monsieur Park, mon psy, je me suis rendu dans une boite de strip-tease pour tenter de stimuler ma libido. Ce sera une bonne expérience, je le cite, de faire également face à ces êtres qui vous déplaisent tant. Il avait passé une bonne heure à me convaincre que c'était une bonne idée et en ressortant de son cabinet, j'avais en tête de suivre son conseil. Le soir venu, j'avais enfilé une tenue sobre mais élégante. Dans le club privé, je m'étais installé à une place au bord de la scène, bien décidé à ce qu'aujourd'hui ça change enfin et que je retrouve mon activité sexuelle d'avant. Les yeux braqués sur les danseuses qui se trémoussaient devant moi, plusieurs défilèrent. Pourtant, elles avaient beau être bien foutues, nues, à me lancer des regards si aguicheurs qu'ils auraient embrasé toute la population masculine en moins de cinq secondes, rien. Nada. Cette traîtresse qui se cache dans mon boxer n'a eut aucune réaction.

Devant moi, j'avais plus l'impression de voir des sacs de viande pris de spasmes que des filles séduisantes. Plus je les admirais et plus j'avais envie de vomir. Le maquillage exagéré, les bouches trop pulpeuses qui ne devaient pas laisser passer que l'eau, l'air et la bouffe, tout comme leurs cuisses qui s'écartaient sans aucun doute pour n'importe qui ou quoi, elles étaient répugnantes. Puis je connais leur petit jeu. Au début, elles sont toutes pareilles. On fait connaissance, elles sont gentilles et aimantes, on se fait avoir par leur charme, on sort avec en pensant que cette fois c'est la bonne et que la vie sera merveilleuse. Puis, au bout de quelques temps, on réalise qu'on vit avec un vampire qui ne pense qu'à tout pomper et qu'on s'est encore fait avoir. Non, merci, j'ai donné une fois, pas deux.

Avant d’éveiller les soupçons par mon manque d'engouement devant la scène voire que je régurgite sur leurs pieds, je m'éloigne afin de m'installer au bar, dos à la scène. Puisque je suis là, autant boire d'autres verres. Assis sur un tabouret, j'en commande deux, un que je bascule d'un traite, un autre que je garde dans ma main. Il n'y a rien à faire. Je suis entouré par des types en rut et des gonzesses qui puent le parfum à des kilomètres. Heureusement que la musique dissimulent les voix. Le reste du contenu du verre termine sa course avec les autres, dans mon estomac. Le docteur va m'entendre à la prochaine séance qui risque d'être la dernière en sa compagnie. Quelle idée de merde, j'aurais du rester sur ma première impression. Le pire dans tout ça, c'est que je vais être le seul de la salle à repartir sans avoir déchargé son trop plein. Cette vie craint.

Mes pensées moroses me font chercher un autre serveur. A défaut de subir ce moment exécrable, je compte m'arranger et le rendre supportable. Mes yeux s'égarent de nouveau dans la salle. Pourquoi c'est toujours quand on a besoin d'eux qu'ils ne sont jamais là? Je regarde à gauche puis à droite. Soudain, il me semble en voir passer un derrière moi. Ma bouche n'a pas encore eu le temps de s'ouvrir que je pose ma main sur son bras.

"Excusez-moi, je voudrais commander un..." Je me retourne en même temps, découvrant qu'il ne s'agit pas d'un serveur mais d'un autre client que je relâche aussitôt. "Pardonnez-moi, je vous ai pris pour un serveur." Discret sourire.

Mes excuses prononcées, je ne retiens pas cet homme aux cheveux noirs. Enfin, le barman daigne apparaître dans mon champs de vision. Je lui fais signe de la main de venir vers moi. L'employé se penche un peu et me demande ce qu'il me faut.

"La même chose, mais laissez-moi la bouteille cette fois."

J'annonce la couleur. Chaque soir est identique aux autres, de l'alcool jusqu'à être tellement ivre que je peux enfin dormir un peu sans cauchemarder. Le barman revient remplir mon verre de whisky en laissant la bouteille à côté. C'est une boisson que j'apprécie sec et je bois une gorgée en soupirant juste après. Un peu d'action a l'air d'être trop demandé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Lost in hell Ven 6 Juin - 13:05

Babe ♥
feat.Kiki

La nuit ne tarda pas à se lever en cette chaude nuit, naissant dans le ciel, une lune que j’imagine écarlate. Pas à pas, je la suis dans la nuit, me délectant de sa délicieuse beauté divine. Levant mon regard vers cette océan de milles roches brulantes, appelés étoiles, tapissant le ciel nocturne, j’observais d’un œil critique la ronde blancheur de cette planète inhabitée que tous, nommés avec affection, la lune. Indécis, je soupire devant cette pureté sauvage. Elle, qui sait se faire désirer, telle une pierre précieuse que l’on ne pourra jamais posséder. Loin, intouchable, je ne peux l’atteindre.

D’un geste assuré, je passe une main dans ma crinière aux couleurs identiques au plumage d’un corbeau. Humpf. Ou t’as la classe, ou tu l’as pas, baby, et ‘faut croire que j’ai ça dans l’sang. Pourtant, geste inutile mais qui sait pourtant, trouver une certaine logique car, c’est un grand soir et depuis bien longtemps, je n’ai pas eu à m’attaquer à une proie aussi délicieuse, aux formes aussi charmantes qu’attirantes. Des formes qui seront bien assez vites, recouvertes de ce liquide aux contrastes incolores et vermeils.

Quelques minutes me suffirent à bifurquer entre les rues plus ou moins éclairées de lanternes, et d’autres plus sombres, avant de passer les portes de cet endroit qui me mènera au septième ciel. Les gorilles me saluent alors que je descends les quelques marches, m’enfonçant dans une marrée noirâtre aux douces étincelles chaudes et rouges, complétées par des spots de couleurs enlaçant les corps à demi-nus et ceux, plus vêtus. Du monde. Trop. Beaucoup trop. L’ennui vient à point nommé, et c’est cet instant choisis que deux femelles vinrent à ma rencontre, proposant un verre à ma personne afin de désaltérer mon gosier. Ainsi assis près d’une des scènes, je m’installe aussi confortablement que ce siège le permettait, attendant patiemment la chose venir. Enfin, elle arrive, provoquant des nuées de sifflements. La belle de la nuit. Forte poitrine, bouche pulpeuse, baisable à souhait. Que le spectacle commence.

Un verre, puis un autre tout en passant et repassant entre les belles. Une musique chaude s’élevait au milieu de la foule, décolletés plongeant et strings échancrés, composés leurs seules tenues. Les corps aux formes angéliques se mouvaient en une sorte de danse érotique contre la barre d’acier, se déhanchant, faisant virevolter leurs chevelures au gré de leur pas de danses irrésistibles. Les mouvements sensuels exécutaient contre cette barre m’hypnotisais, englobant ma volonté de détourner le regard pour enfin boire mon Whisky. Entre cet espace, grand, chaud, aux lumières tamisées, l’envie de m’en faire une, entrave mon esprit, et bien qu’il soit assez tard dans la nuit pour me permettre quelques mouvements charnels avec l’une d’entre-elle, je détourne le regard afin de me rendre au comptoir, prenant place, verre vide à la main. A présent dos à charmantes créatures, j’attends patiemment que l’on remplisse mon verre et tandis que je m’appétais à gueuler pour que l’on me resserve, un pauvre type plus loin, à ma droite, interpelle un serveur, qui ne semble pas en être un au vue de son expression gênée. Un ricanement se laisse aller à sortir de l’antre de mes lèvres. Comique, affreusement comique. Du coin de l’œil, je l’observe se faire resservir, demandant à garder la bouteille. Chagrin d’amour ? Allons donc enfoncer le couteau dans la plaie pour s’amuser et, par la même occasion, l’aider à penser à autre chose. Je ne nierais pas que m’amuser avec ce jouet au sang presqu’alcoolisé, m’emplis d’ors et déjà d’une certaine satisfaction. M’enfin, c’est ma logique peu commune. Je suis un être, éternellement mauvais et sombrement sadique, ou peut s’en faut.

Me relevant, j’avance de quelques pas près de lui avant de prendre place sur le siège à ses côtés « Elle t’a plaqué ? » Un rire gras de ma part avant que je ne vide mon verre d’une traite, laissant le liquide ambré, bruler mon gosier avant de reprendre, un sourire narquois aux lèvres « Savais-tu qu’il était facile d’identifier un type comme toi ? L’air morose, une bouteille à la main et entouré d’une barrière nommée, solitude. » Prenant sa bouteille d’un geste désinvolte à la limite de l’irrespect, je remplis mon verre presqu’entièrement « Au fait, moi c’est Kang Yoon Shik mais, appelle-moi simplement Shik. » J’arque un sourcil tout en jetant un coup d’œil en sa direction « Et, tu es ? »



« Je suis l'Empire à la fin de la décadence, - Qui regarde passer les grands Barbares blancs - En composant des acrostiches indolents - D'un style d'or où la langueur du soleil danse.» ► VERLAINE
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Année et Filière : 4ème année de management spé ressources humaines
Secret(s) : J'ai tué quelqu'un.
Messages : 163
Etoiles : 6
Date d'inscription : 25/05/2014
Relations : Click



MessageSujet: Re: Lost in hell Jeu 12 Juin - 21:12


© Yamashita sur [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Lost in hell
« What am I doing here? »


feat. Yoon Shik & Ki-Hyun


Une voix, masculine, se fait entendre pas trop loin de moi. Je devine que les mots prononcés me sont adressés, ce qui me fait aussitôt regarder l'importun du coin de l’œil. Pourquoi ça pose toujours problème à quelqu'un que mon humeur puisse être déprimée. Celui-là, d'ailleurs, semble souhaiter très fort que ce soit le cas qu'il puisse rire à mes dépends. Comme si j'en avais quelque chose à faire...

"Tu as faux sur toute la ligne."

Il me sort sa tirade sur le fait qu'il soit aisé d’identifier le genre de personne que je suis. Encore une fois, il se fourvoie. Mais il n'a même pas idée à quel point, il persiste à vouloir jouer le type qui sait tout, à me prendre de haut, chose que je n'apprécie pas. Le pire est que son humour m'a l'air douteux.

"Je sais qui tu es Kang Yoon Shik. Ton  beau père est le directeur de Korea Air. Tu es âgé de 22 ans et tu étudies à la célébrissime Elite Korea, dans la branche sportive. Tu as choisi l'athlétisme et ta spécialité se trouve être le tir à l'arc. Les filles te trouvent du charme et apprécient ton côté mystérieux. Personnellement, je trouve que tu es bien mieux en photo qu'en vrai."

Je récupère ma bouteille afin de me remplir un autre verre. Comment je sais qui il est? Mon père m'a obligé à apprendre tout le listing des élèves et des employés avec en prime les photos de chacun. Une chance que ma mémoire soit du type photographique, en plus de ma capacité à être très physionomiste. Par contre, il ne semble pas m'avoir reconnu. Cela va  bien avec le genre qu'il se donne. Ce n'est pas moi qui vais le renseigner à ce sujet.

"Hmm... Bonne question. Qui puis-je être?" Je bois une gorgée de whisky puis tourne mon visage dans sa direction, un coude appuyé sur le comptoir. "Je veux dire, à part le type bourré et désespéré qui noie son chagrin dans l'alcool et qui va s'en doute aller se pendre en sortant parce qu'il se sent terriblement seul. Oh, c'est tellement triste, il va me falloir un mouchoir, je vais me mettre à chialer." Dis-je, ironique sur la fin, mon sourire en coin en rajoute une couche.

J'avais demandé un peu d'action, pas un gros lourd. Une nouvelle gorgée de whisky vient chauffer ma gorge. Sans vergogne, je le laisse cogiter sur le sujet. Je me demande aussi si son beau-père a pris le temps de lui enseigner les bonnes manières. En tout cas, je ne pensais pas rencontrer quelqu'un de l'école ici. En attendant, les femmes agitent leur postérieur dans tous les sens, ça se grimpe dessus dans certains coins. L'odeur de la fornication commence à envahir la salle mais ça ne provoque toujours aucune réaction plus bas. Je me demande sincèrement si un jour je vais pouvoir de nouveau m'envoyer en l'air quand j'en ai envie. A force de boire, ma vessie s'en trouve remplie. Je me lève, fendant la foule jusqu'aux toilettes. A l'intérieur, je fais ce que j'ai à faire. Au lavabo je me lave les mains en faisant attention de ne pas mouiller les manches de mon costume. Mes yeux se perdent quelques secondes sur mon visage. Être face à mon propre reflet me déplaît. Tout le monde voit ce qui est renvoyé par le miroir, le gars irréprochable qui a un avenir tout tracé, une petite amie - fausse en vérité - magnifique, des résultats scolaires à la hauteur. Moi je vois celui qui se cache derrière et qui ne demande qu'à revenir à la surface. L'enfoiré, celui qui se montre égoïste, celui qui est capable de tuer, celui qui joue et qui s'en fout. Le prix serait trop cher payé, je ne veux pas terminer en prison. J'ai seulement l'impression que je suis privé de toute forme de plaisir. A croire que c'est le début de mon châtiment...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Lost in hell Lun 7 Juil - 1:28

Babe ♥
feat.Kiki

Jambes croisées, coudes posés et dos appuyé sur le comptoir, c’est un sourire ironique fendant mes lèvres que je l’ignore royalement, concentrant davantage ma vue sur les corps sublimes peuplant ce lieu malsain, à la saveur du pécher de chaire. Péché capital de la luxure. Un péché que je sais tant aimer. Et qui, pourtant, n’avais pas l’air d’être son cas au vu de la tronche qu’il tirait et par-dessus le marché,  me collait l’étiquette d’abruti. Je pense la tête sur le côté, une grimace prenant place sur mon visage, enlaidissant mes traits « Ai-je bien entendu ou me suis-je mal lavé les oreilles ? Tu as bien dit que j’avais faux sur tout ? Sur tout, absolument tout ? » Une pichenette sur son verre afin d’en retirer un tique d’énervement de sa part « En es-tu réellement certain, mon jeune ami ? »

Pauvre chaton. Lui qui semble si attristé par quelques nouvelles ou une vie si bien remplie par des obligations dû à son rang qui le propulseront, dans quelques années, à un titre aussi digne que son prédécesseur. Sauf, si je mène ma mission à bien avant.  En effet, il n’en reste pas moins un type faisant partie de la liste qu’on m’a attribué, sans d’autres choix que d’exécuter les ordres. Pour autant que je sache, il ne devrait pas être aussi bien renseigné sur moi, me présentant suivant mon dossier et souhaitais que j’en fasse de même, apparemment. Shit. Jouant la carte de l’étudiant normal et surpris, je pense la tête sur le côté sans sourire crispé, seulement un ricanement forcé, remarquant la demie-insulte « Vraiment ? » Buvant mon verre à la Grec, cul sec ; je croise son regard, lui offrant un clin d’œil emplit de charme « On me dit souvent ça lorsque j’égorge les gens qui se montrent…comment pourrais-je dire...insolent à mon égard ? Mais si tu veux, j’ai des mouchoirs dans ma poche si tu veux t’essuyer la morve » Quelques secondes de silence entre nous, scrutant ses rétines, démasquant le vrai du faux chez ce fils à papa trop parfait avant que je n’éclate d’un rire gras si commun à ceux qui ont ouvert leur gueule pour faire de l’humour noir. « T’inquiète pas va, c’était pour rire. Pour rire » Accentuais-je, n’étant pas sûr qu’il comprenne, tête de drogué qu’il se tapé. « Tu connais l’humour ? Si tu veux, je pourrais te donner des cours, j’te les ferais à moitiés prix »

D’un naturel qui semblait peu éloquent, il nous abandonne, moi et sa bouteille que je l’oblige à partager avec nul autre que ma personne pour se rendre aux toilettes. Monsieur à une vessie peu solide ? Ou serait-ce le résultat de longues heures passés en la douce compagnie de monsieur Whisky ? Attrapant l’attention du barman, je commande une seconde bouteille, me déplaçant par la suite à travers la foule en sentant la presque copulation émaner de ceux que je croisais, un sourire espiègle fleurissant sur mes douces lèvres rosées alors que je poussais la porte des toilettes pour hommes, retrouvant ma chère proie. Levant mon bras chargé de la bouteille encore entièrement pleine, je remplis deux gobelets, servant pour les bains de bouches, de ce liquide si calmement clair et ambré « A part le type bourré et désespéré qui noie son chagrin dans l’alcool et qui va se pendre en sortant parce qu’il se sent terriblement seul, je dirais que tu es en vérité un sale petit gosse de riche. Un fils à papa qui a le fric, avait les femmes, et la possibilité de faire ce qu’il désire, comme des conneries. Tu es le genre de personne qui mériterait de coups des pieds aux culs, p’tit merdeux » Tendant un des verres remplit en sa direction, un fin rictus aux lèvres, comme s’il s’agissait d’un compliment que je venais de lui révéler, je continue sur ma lancé « Mais plus encore, tu es Kie-Hom, Lim nu, ou peut-être Ki Sun. Ah, Ki-Hyun ! » Joignant le geste à la parole, c’est dans un claquement de doigts feignant la joie que je faisais mine de me rappeler seulement à l’instant de l’identité de mon vis-à-vis « Ahn Ki Hyun. J’péfère le surnom, dépressif, ça te vas si bien mon cher ami » Tapotant mon index sur mon verre, je pense aller trop loin dans ma moquerie, si bien qu’il va finir par partir, me laissant tel l’abruti que j’étais à tenter de comprendre de quelle façon je pourrais atteindre mon objectif. Un soupire intérieur avant que je laisse à couiner, me serrant contre lui tendrement « Mais moi j’t’aime, faut pas l’écouter ! T’es gentil ! » Ce qui est bon dans l’imitation d’un scyzophrène, c’est qu’en tous instants, il nous est possible de renverser les situations, éviter des catastrophes et surprendre. Yes baby, je suis ce que l’on pourrait nommer, un démon imprévisible.


« Je suis l'Empire à la fin de la décadence, - Qui regarde passer les grands Barbares blancs - En composant des acrostiches indolents - D'un style d'or où la langueur du soleil danse.» ► VERLAINE
Code by AMIANTE


[HRP= Désolé pour le gros retard...T.T ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Année et Filière : 4ème année de management spé ressources humaines
Secret(s) : J'ai tué quelqu'un.
Messages : 163
Etoiles : 6
Date d'inscription : 25/05/2014
Relations : Click



MessageSujet: Re: Lost in hell Dim 10 Aoû - 1:56


© Yamashita sur [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Lost in hell
« What am I doing here? »


feat. Yoon Shik & Ki-Hyun


Il parle vraiment comme un vieux l'autre. Mon jeune ami il m'a appelé? Il se prend pour mon papy ou quoi? Même mon grand-père ne s'adresse pas à moi de la sorte. Je dois bien reconnaître que je n'aime pas ses manières de gros bourrin, à croire que ses parents ont oublié de cocher l'option cerveau quand ils se sont décidés à le concevoir. S'il croit qu'il va me faire peur avec ces menaces à la con, il se fourre le doigt dans l’œil. Je ne réponds rien du tout, s'il aime parler dans le vent, c'est son problème, non le mien. Quand il me propose des cours d'humour, je préférerai encore crevé que d'avoir le sien... Je pensais m'en être débarrassé, sauf qu'il m'a suivi dans les toilettes avec une bouteille.

Tout en continuant de me laver les mains, je les rince et les essuie. Le voilà qui veut jouer les serveurs et poursuit ses palabres jusqu'à m'insulter. Je me rapproche de lui au moment où il me tend un verre, il fait le débile ensuite à écorcher mon nom et mon prénom. Ça a l'air de l'amuser. En quoi ça pose un problème d'être dépressif? Au moins j'en fais pas une affaire d'état. C'est juste mon vieux qui ne veut pas que ça s'ébruite alors je joue le gentil fils qui n'a aucun problème. Pourtant le crétin en face de moi a l'air de se croire à l'abri de tout, ce qui est totalement faux. Il ignore à qui il a à faire... Mais d'un seul coup, il me colle et prend une voix un peu différente, je fronce les sourcils en le repoussant dans un coin des toilettes. Une chance, il n'y a personne.

"Un sale petit merdeux, c'est bien ce que tu as dit? Pff, t'es vraiment loin du compte."

Je souris en coin en vidant le contenu de mon verre sur ses chaussures, les yeux dans les siens. Le verre rejoint le sol sans se briser, dans un bruit malgré tout un peu sonore. Dans la foulée, je me fais une joie de lui mettre un coup de pieds bien placé dans ses parties génitales, ce qui le fait ployer en deux devant moi. J'attrape d'abord la bouteille qu'il a amené que je fracasse contre le bord du lavabo. Mon arme improvisée dans une main, je l'oblige à se redresser de l'autre, plaquant son épaule contre le mur. De l'autre, je mets le morceau de verre pointu juste au niveau de sa gorge en fronçant les sourcils. Mes colères ne sont pas à provoquer et là il est allé trop loin. La preuve, je n'hésite pas à faire couler un peu de sang en entaillant un peu sa peau.

"Je ne sais pas à quoi tu joues mais tu t'es frotté à la mauvaise personne. La prochaine fois que tu me parles de cette manière, je n'hésiterai pas à te refaire le portrait, c'est clair?" Non mais il se prend pour quoi lui? J'ai envie de le défoncer, il m'a mis les nerfs. "Ne t'approche plus jamais de moi."

Je le pousse de l'autre côté de la pièce comme s'il était un déchet, jetant la bouteille cassée dans la poubelle en sortant. Sérieusement, demain je vire mon psy, ses idées à la con, non merci. Je déteste qu'on me prenne de haut, beau-fils de Korea Air ou pas, je ne suis pas son chien à cet enfoiré. Et je ne suis on ne peut plus sérieux sur les menaces... Je prends ma voiture pour rentrer, bien qu'un peu beaucoup alcoolisé, je m'en fous. J'ai pas envie de recroiser la route de l'autre abruti. Une fois chez moi, je la rentre dans le garage et me couche tout habillé dans mon lit. Mon sommeil devrait être correct vu tout ce que j'ai bu, j'en ai marre de la voir à chaque fois. Jamais je ne connaîtrai le repos il faut croire...

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lost in hell

Revenir en haut Aller en bas
 

Lost in hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» LOST LE RPG
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heirs & Secrets :: EVERYBODY GOES TO PARTY :: Remember... :: Corbeille-