AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A moment of weakness °° Lee Hye Ri °°

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité




MessageSujet: A moment of weakness °° Lee Hye Ri °° Ven 6 Juin - 22:15




A moment of weakness

feat : Lee Hye Ri
RANDOM LYRICS
La journée de cours avait été intensive, j’avais eu un jour d’absence pour cause de maladie et de ce fait je devais rattrapé le retard accumulé moi qui était si studieux les jours de cours. J’avais beau être un sorteur invétéré la journée je n’en étais pas moins un geek appliqué puisque mon objectif premier est de garder de bonnes notes afin d’avoir mon diplôme et reprendre l’entreprise familiale et sa gérance, du coup je me devais d’être irréprochable.
Une fois la sonnerie retentit mon calvaire prenait fin. Je ne mis pas une minute avant d’embarquer mes affaires et rejoindre ma voiture pour prendre le départ vers ma villa remplie de solitude qui m’attendait chaleureusement… hah quelle ironie !  Ce qui me plaisait dans mes sorties de nuit c’était justement ce fait d’être entouré de plein de personnes, être libre et non attaché à une fiancée de force et de me voir dicté ma vie, non ! La j’étais enfin libre de mes choix, mes gestes… de tout.

Je venait de me garer et passait aussi tôt le pas de la porte pour rejoindre mon salon ou je m’écroulais en jetant mon sac dans un coin, il restera probablement la un moment.  Doucement je m’étendais pour faire un petit somme me marmonnant d’une sieste me ferrait le plus grand bien… de ce pas je fermais les yeux pendant plus d’une bonne demie heure. Sur le coup de 22h je me relève de mon canapé pour me rendre dans la cuisine prendre quelque chose à manger  avant de partir directement dans la salle de bain prendre une bonne douche bien chaude et me changer de façon à me faire présentable pour ce type de soirée ou je comptais me rendre ! Avant ça j’envoyais un sms a ma pseudo fiancée pour ne pas qu’elle me harcelle toute la nuit «  je sors ce soir bye à demain »

Je portais mon attention sur a garde robe envoyant en l’air chacune des tenues qui ne me convenait pas pour finalement m’arrêter sur un haut blanc, un jeans blanc moulant ainsi qu’une paire de basquets de couleurs claires.
Ni une ni deux il était 23h tapante l’heure de se rendre en soirée, pour rentrer aucun souci son haut statut lui donnait un accès illimité vers tous les endroits les plus branché de la ville, Jun Seo c’était fait un nom mais était aussi jalousé de pas mal de monde de ce fait ce qui ne l’avait jamais effrayer en fin de compte il s’était dit que s’il devait faire attention à lui a chaque sortie il ne vivrait vraiment plus.

Du coup une fois entré c’est directement au bar que je me rendais pour enchainer les verres les uns après les autres, une rencontre après l’autre je me fis vite entrainé vers mon nième verre même que les wc avaient étés mes meilleurs amies pendant tout un moment. Pas le temps de revenir en salle qu’un autre verre m’était aussi tôt proposé et pour m'échapper de tout ça j'allais sur la piste m'éclater un peu. Au final j’avais bu pas mal de verre et me posais auprès d’une demoiselle à l’air aguicheur. Ce que j’ignorais c’est que son copain était dans la salle lui aussi mais qu’elle ne se gênait pas de faire le l’œil aux autres tout comme à moi, doucement je me lâchais laissant mes mains se balader avant d’être gentiment repoussé quand tout ça allait trop loin, elle n’échappait pas a une réflexion de ma part comme quoi quand on cherche on assume avant que je ne me lève plus difficilement pour rejoindre l’extérieur prendre l’air alors qu'il fessait noir.

Tenue:
 

~
H.S : SI TU VEUX RAJOUTER QUELQUE CHOSE
Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: A moment of weakness °° Lee Hye Ri °° Ven 6 Juin - 23:02





A moment of weakness...


Feat Yoon Jun Seo



Come on!" Les jours se suivent et se ressembles les jours de semaines. Les cours, on rentre, les devoirs et rebelotte le lendemain. J'avais beau avoir 21 ans, ma vie était exactement comme à l'époque du lycée, je pensais pourtant que ce serait plus fun une fois à l'université. C'était plus libre déjà c'est pas mal. Mais maintenant il y avait la pression familial, l'honneur d'être en tête des classement des résultat, obtenir un cent pour cent à chaque examen. Tout était compliqué malgré les apparences. Je passais énormément de temps à étudier en dehors des cours, car malgré mes facilités je devais étudier pour arrivé à obtenir chaque coup un score parfait. Et d’avoir de bonnes notes ça m'assurait les meilleure stage plus tard, dans les services de mon choix, et surtout le fait que mon père soit fière de moi, autant dire que j'avais tout à gagné et beaucoup à perdre dans le cas de l'échec. Enfin je pense qu'en tant qu'héritier, beaucoup en étaient au même point que moi. C'est malheureux mais c'est comme ça, ça nous pousse à nous surpasser mine de rien. Enfin bref, les cours étaient terminé, super tard comme d'habitude en fac de médecine, il était plus de 22h lorsque je passais la porte d'entrée pour retrouvé le confort de ma maison. J'allais ranger soigneusement mes affaires avant de finir dans la cuisine pour allé me faire à manger... Enfin ce soir ça ne serait rien de bien compliqué, juste des nouilles instantanées, de quoi se calé en deux temps trois mouvements. Et hop en même pas dix minutes j'avais finis de manger. Et maintenant passons aux choses sérieuses.

Je montais rapidement à l'étage, regagnant ma spacieuse chambre. Je fouillais dans ma penderie pour trouver quoi me mettre. Vendredi était bel et bien un jour de semaine, mais il était particulier, le lendemain les cours étaient inexistant, donc c'était le moment de faire la fête pour évacuer et décompresser. Je farfouiller donc dans mon immense penderie pour trouver quoi me mettre, et les robes de soirées ne manquaient pas. Au final j'optais pour une robe couleur chair assez courte. Je la pris délicatement et la posa sur mon lit, courant ensuite jusque dans la salle de bain pour prendre une bonne douche et détendre tous les muscles de mon corps endolories d'avoir subit cette nouvelle longue journée. Une fois laver, ce fut opération coiffure et maquillage. Rien que pour ça j'y passais plus d'une demi heure. Enfin, je regagnais ma chambre pour finir la préparation en enfilant ma robe. Il ne manquais plus que les chaussures, pour le coup des chaussures à hauts talons de couleur se mariant parfaitement bien avec la robe et nous voilà fin prêt à partir. Embarquant mon petit sac, j'y engouffrais mon maquillage etc avant de descendre, de prendre les clefs de la voiture et de rejoindre celle ci dans la cours devant la villa.

C'est sur le coup des minuits que j'arrivais à la boîte où régnais déjà de dehors une ambiance de folie. Je garais ma voiture et me pressa car j'étais attendues par un groupe d'amis à l'intérieur. En passant je vis une silhouette familière. Il s'agissait de Jun Seo. Je ne m'attendais pas à tomber sur lui. Disons que le nombre de nightclub à Séoul était assez conséquent pour que l'on n'est pas à se croiser tous en permanence, mais ça pouvait arrivé, comme le démontrait cette soirée. Il avait l'air un peu dans son monde, sûrement déjà bien éméché à ce que je pouvais voir. Il ne fis pas attention à moi, je traça donc simple jusqu'à l'entrée ou je rentra sans problème et hop direction l'étage VIP avec le groupes que je rejoignais. La boisson coulait à flots, cocktails, bouteilles de champagnes et bien d'autres choses. Je restais cependant raisonnable, m'arrêtant à uniquement deux verres sachant très bien que je devais reprendre la route pour rentrer. Après un temps je rejoignis la piste de danse histoire de me dépenser un peu et de me laissée allé. Ce petit manège dura environ deux heures avant que je ne rejoigne ma place initiale. Soudain, voulant prendre mon téléphone, je ne le trouvais pas. Je fouillais encore et encore dans mon sac sans tomber sur l'objet convoitée. Soufflant je me rendais compte que je l'avais oublié dans la voiture. J'aurais très bien pus restée là et ne rien en avoir à faire après tout, mais non, j'avais pas envie d'agir de la sorte. je me levais donc, prenant mon sac avec moi et je sortis de la boîte pour marcher jusqu'à ma voiture et retrouver mon téléphone. D'ailleurs j'étais même pas certaine qu'il y soit, ohh ça allait me prendre la tête. Je crois qu'il n'y avait rien de pire pour un Séoulite que d'imaginer avoir perdue son portable! Enfin bref je continua ma route lorsqu'un corps par terre non loin de mon véhicule attira mon attention. Rapidement, je me dirigea vers ce dernier. Oh c'était.. Jun Seo! Et il était dans un sale état. Il saignait, ses vêtements étaient déchirés, c'était pas très beau à voir. Sans attendre, je m’agenouillai près de lui, espérant qu'il n'aille pas trop mal. « Jun Seo? Jun Seo hey! Ca va? Qu'est-ce qui t'es arrivé? » Bon ça avait bon être un abrutit, je m'inquiétais malgré tout.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: A moment of weakness °° Lee Hye Ri °° Sam 7 Juin - 0:20




A moment of weakness

feat : Lee Hye Ri
RANDOM LYRICS


La soirée n’était pourtant qu’à mi chemin pourtant ce soir je sentais que j’avais été bien trop vite pour boire, l’alcool commençait a m’atteindre d’un coup ralentissant chaque partie de mon corps au final j’avais besoin de prendre l’air. En général prendre l’air me rendait mes esprits même avec quelques verres au compteur mais cette fois ci j’avais du mal à m’en remettre, étais ce le fait d’avoir été malade les jours précédents ou simplement la fatigue ? Aucune idée mais je savais que je devais me reprendre pour continuer la soirée ; heureusement j’étais venu seul et personne ne m’attendais pour profité de la soirée = aucun engagement tout ce que j’adorais.
Seul dehors j’appréciais l’air frais qui caressait ma peau, doucement je me relevais longeant le mur pour rejoindre les alentours de la discothèque et ma plus grande erreur fut de prendre cette allée sombre et solitaire.

Je marchais à mon aise alors que mon souffle se brisait à chacun de mes pas « hmm.. Merde !! » Je m’en voulais à moi même de finir dans cet état là sans l’avoir vu venir. La rue si calme se met d’un coup a devenir agité : un peu de bruit mais surtout beaucoup trop de bruit de pas qui commencent a s’approcher de moi, je me tournais l’air imbécile comme pour me dire c’est quoi ce bordel ! Il ne m’a pas fallu attendre longtemps pour comprendre que la petite emmerdeuse de toute à l’heure avait amené sa bande de pote, mes yeux voyageaient entre eux tous un.. deux… cinq ..huit … Mon sang ne fait qu’un tour en voyant le nombre de gars qui l’entourait « Ooh comme c’est gentil un comité d’accueil rien que pour moi !» J’arrivais encore à plaisanter dans un moment pareil ou je savais que mes forces devront être rassemblés. La bagarre ne tardait pas à arrivé et même si je me défendais encore bien l’un d’eu vint se prendre les bras en arrière pour que les autres s’acharnent un peu sur moi.

Les coups fusaient de tous côté et à la fin quand la bande s’éclipse je me retrouve au sol allongé à gémir légèrement, vêtements abimés ... mes côtes me fessaient mal, mon nez et mon arcade sourcilière étaient en sang, je devais avoir reçu quelques coups à la mâchoire et d’autres sur mon torse puisqu’une douleur vive se fessait sentir au niveau de ma poitrine. Mes forces m’avaient abandonnés seul contre huit l’espoir était vint surtout que je n’avais pas garder ma langue dans ma poche.
Je restais au sol dans la rue, je devais avoir l’air d’un idiot d’un vulgaire déchet abandonné à la rue mais je ne pouvais pas me relever non pas maintenant… alors les minutes passaient et mes yeux s’étaient sans doute fermés à un moment ou à un autre.
A un moment sans savoir si j’étais dans un rêve une voix familière pris possession de mon esprit « Jun Seo … Jun Seo Hey …» Au son de sa voix mes lèvres s’écarquillaient mais mes yeux étaient fermés « ça va ? Qu’est ce qui t’es arrivé ?» Mes lèvres s’ouvraient pour laisser s’échapper un peu d’air sans aucune parole, je n’en avais pas vraiment la force à ce moment la * même si j'aurais eu envie de lui dire bah écoute j'avais une petite envie maso alors je suis sorti et op* « mm… »

Elle du surement réfléchir un long moment avant de se décidé à m’embarquer avec elle, son bras passait sous mon épaule pour me tirer vers elle « J..vai ..ça va » bah quoi en plus de l’alcool ou les frites sont pas toutes dans le même panier il faut garder son attitude viril en toute circonstance ! Qui plus est doucement je devais reprendre mes forces pour l’aider à me relever et c’est ce que je fis en m’accrochant à son bras poussant sur mes jambes ignorant l’endroit ou elle m’emmenait. Quand je me trouvais assis sur un siège crispé par la douleur qui envahissait chacun de mes muscles, je compris assez vite que ça devait être sa voiture, quoi elle me ramène chez moi ? Elle sait où j’habite ?
Bref elle démarrait mais le trajet était plus long que d’habitude ce n’était donc pas chez moi qu’on allait mais chez elle ? Je rêve elle m’amène chez elle ? Doucement je relève la tête pour entre ouvrir mes yeux ma vision un peu floue m’empêchait de bien voir dans le noir les détails de son habitation... Rapidement elle sortait de la voiture pour de nouveau m’aidé à allé jusqu'à la porte et une fois entré en titubant je m’écroulais sur le premier truc que je trouvais (espérons que ce soit le canapé).

Mon seul reflexe était de me mettre en boule pour me tenir les côtes l’un des endroits le plus douloureux parmi tous les coups et les égratignures que je devais avoir. Pendant une respiration plus profonde je gémissais de douleur pris dans mes pensées puisqu’au fond je me demandais encore chez qui j’avais atterri car je ne voyais pas vraiment bien.

~
H.S : SI TU VEUX RAJOUTER QUELQUE CHOSE
Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: A moment of weakness °° Lee Hye Ri °° Sam 7 Juin - 1:32





A moment of weakness...


Feat Yoon Jun Seo



"Let me..." La soirée c'était passé plutôt de façon normal jusque là. Rien de particulier à signaler. J'avais bus, danser, rigoler avec des amis. Bref le béaba de la parfaite soirée pour se détendre après une longue et dure semaine de cours intensifs. Seulement, une chose vint attiré mon attention et chamboulé tout ce petit cadre parfait. Alors que je me rendais à ma voiture pour chercher mon téléphone que j'avais égarée, j'avais croisé un corps dans la ruelle qui se trouvait non loin de ma voiture. Et ce corps n'était autre que celui de Jun Seo que j'avais d'ailleurs vu en arrivant. M'agenouillant à côté de lui je commençais à lui parler, histoire de voir si ça allait, si il était réactif, il avait l'air vraiment amoché. Docteur dans l'âme ou je ne sais quoi mais une force me poussa à m'ccuper de lui. Je ne pouvais décidemment pas le laisser là, seul abandonné à lui même dans un état aussi déplorable. Je regardais un peu ses réactions, il n'en avait presque aucune, je pense qu'il était vraiment mal et c'était pas des plus rassurant. Je devais le dégager de là déjà, une chose à la fois. Je pris son bras que je fis passer autour de mes épaules histoire d'avoir une prise pour m'aider à le relever. Il sortit quelque petits bouts de mots presque inaudible pour faire style qu'il allait bien, c'est sur c'est flagrant à quel point c'est le cas! Ah les mecs j'vous jure. Je sentis d'un coup le poinds se faire moins lourd sur mes épaules, ils se cramponais à moi, pour m'aider et me rpouver qu'il pouvait encore tenir debout sûrement. En tout cas ça m'aida bien. Je le guidais donc jusqu'à ma voiture. Rapidement j'ouvrais la porte passé avant de l'installé précautieusement dans le véhicule et d'attacher sa ceinture. Je regagnais ensuite la place conducteur et démarra en trombe.

Pendant le trajet, je ne pouvais m'empêcher de lui jeter des regards inquiet. Parfois il ouvrais les yeux et croisa mon regard, mais il avait complètement ailleurs et dans les vaps. Rien pour me rassurer enfaite. C'est pas vrai il m'aura tous fait celui-là! Finalement, après environs une quinzaine de minutes on arriva devant le grand portail électronique qui s'ouvrit à l'arrivé de la voiture. Je roulais ensuite dans la cours, rapprochant un maximum la voiture de la porte d'entrée pour ne pas le faire trop souffrir du trajet qu'on avait encore à parcourir. Une fois la voiture immobilisée je sortis et l'aida à en faire de même. Je l'accompagnais donc jusqu'à l'entrée puis à l'intérieur de la maison où il se laissa tombé sur le canapé. je le laissais faire et chercha quoif aire maintenant. Déjà premièrement je lâchais mon sac sur la petite tble de l'entrée et déposais ma veste sur le porte manteau, envoyant valsé mes hauts talons courant ensuite jusqu'à l'étage. Une fois arrivé en haut, je me dirigeais directement dans la salle de bain. Premier réflexe, je fouille dans la pharmacie pour en sortir la trousse de premier secour avec le désinfectant et tout le bordel qui va avec. Le tout dans une petite vaisette facile de transport. Je la posais sur le côté du lavabo avant de prendre une petite bassine et de lla remplir d'eau. Pndant ce temps, rapidement je fouilla dans la petite armoir d'à côté por atrapé un petit essuie. Une fois tout en main je descendis le rejoindre en bas.

Le jeune homme n'avait pas bougé, recroquevillé, il devait avoir mal aux côté apparemment, j'espère qu'il me restait assez de bandage pour remédier à ça. Je posais le tout sur la table basse non loin du canapé et je me penchais vers lui. « Bon très cher va falloir que tu sois coopératif maintenant. Je vais regarder tes blessures et soigner tout ça, alors soit gentil et ne râle pas okay? » J'avais beau ne pas être très proche de lui je connaissais quand même la bête, il ne se laisserait pas faire sans râler, mais comme c'était pour son bien j'espérais qu'il aurait l'intelligence de se laisser docilement faire. Je prenais donc doucement place près de lui et le tira vers moi pour qu'il se redresse. Je sentais qu'il se crispait sous la douleur, et honnêtement ça me faisais mal de lui faire mal, je détestais ça. « Désolée... » Mais je ne pouvais pas faire autrement. Avec précaution, je le débarassais de son haut pour voir les dégâts faire sur cette partie de son corps. Et c'était pas beau à voir. Je me plaçais bien à côté de lui, l'aidant à se maintenant, puisque c'était plus facile de le soigner dans cette position. D'une main, je pris l'essuie que j'avais laisser s'imbiber d'eau. Je le pressais pour en faire partir le surplus et je le mis dans l'autre main. Je revins ensuite vers la table pour prendre le désinfectant se trovant dans la trousse de secour. Son torse avait pas mal morflé, son dos c'était la même histoire, avec toute les ecorchures qui se parsemait. Je pris la décision de commencer par son dos pour que ce soit fait et qu'il puisse se rallonger par la suite. J'aspergeais du désinfectant sur ses plaies et vint ensuite tamponer ses blessures et nettoyer le sang qui avait couler un peu partout. « Surtout tu me le dis si je te fais trop mal. »



Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: A moment of weakness °° Lee Hye Ri °° Sam 7 Juin - 18:44




A moment of weakness

feat : Lee Hye Ri
RANDOM LYRICS


Ma soirée n’aurait pas du se passer de cette façon, habituellement quand je me rends dans ce genre d’endroit c’est beaucoup plus calme. Souvent je me retrouve ivre/ dans le lit d’une inconnue sauf qu’aujourd’hui c’est un peu à cause d’une certaine inconnue que je me retrouvais dans cet état. Huit contres un ce n’était pas du tout équitable mais je m’étais tant bien que mal défendu jusqu'à ce que la supériorité numérique prenne l’avantage sur moi. Ses vaut rien m’avaient laissés au beau milieu de la rue sur le sol, roué de coup sous l’effet de l’alcool sérieusement je n’avais plus envi de rien.
Allonger sur le macadam mes pensées fusaient dans ma tête. La douleur s’emparait de mon corps à chacun de mes mouvements alors pour ne plus penser à ça mon esprit s’encombrait de pensées diverses : pourquoi ma vie a-t-elle autant changée, dois-je vraiment suivre le chemin de cette vie gâchée par les exigence d’un père qui est le mien ?! Certes j’étais fier et content d’avoir de l’argent ne pas être nécessiteux, tout comme j’étais également content de reprendre l’affaire familiale car c’est un honneur mais … personne ne m’avait demandé réellement mon avis, personne n’avait chercher à connaître mon opinion au bout de quelques années j’avais du me terrer dans ce monde de boulot acharner. On m’avait purement et simplement driller, forcer à être le meilleur des meilleurs pour pouvoir gérer l’affaire de la famille.

Sincèrement pour en revenir a ma situation, j’avais bien l’intention de rester la toute la nuit de toute façon personne ne se soucierait de mon sort j’en étais convaincu... Mais ! L’impensable arrivait ou plutôt cette voix familière, au fond de ma mémoire je cherchais et cherchais encore qui cela pouvait être oOH Hye Ri ?!
Elle n’hésitait pas à m’aider. Pourquoi ?! Elle aurait très bien pu me laisser par terre abandonnée à mon sort ? Alors pourquoi ? Je n’avais pas la force de lui faire un de mes monologues c’est pour ca que je me contentais de lui dire que ca allait, bien sur elle n’en cru pas un mot et forçait pour m’aider à me relever et vu sa peine je mis toutes mes forces pour pouvoir atteindre sa voiture. J’étais enfin assis ceinture bouclée et de temps à autre sur la route mes yeux se tournaient vers elle sans porter grand intérêt et pour cause je ne voyais pas très bien.

La jeune femme se forçait pour pouvoir m’aider à me relever, vu la peine qu’elle avait je mis une petite part de mon énergie pour contribuer à marcher sans lui causer trop de souci, de ce fait la voiture nous paru plus proche. Je me posais contre le siège ceinture bouclée durant tout le trajet aucun mot ne fut échanger mais quelques regards vagues de ma part… je t’entais de voir si elle avait l’air inquiète, énervée ou pas inquiété seulement ma vision n’était pas très net je ne pu rien distinguer. Quelques longues minutes plus tard la voiture s’arrête et s’exerce le même effort pour rentrer chez elle.
Aussi rapidement rentrer aussi rapidement je m’écroulais sur son canapé en me recroquevillant sur moi même en mode * laissez moi tranquille*

La jolie jeune femme s’agitais un peu, que fessait-elle ? Aucune idée, j’entendais juste marcher à droite à gauche puis rapidement des bruits de pas monter les marches avant de redescendre plus lentement et déposer des affaires sur le coin d’une table.

« Bon très cher va falloir que tu sois coopératif maintenant. Je vais regarder tes blessures et soigner tout ça alors soit gentil et ne râle pas okey ?! »

La position dans laquelle mon corps se trouvait ne l’aiderait pas vraiment à soigner mes blessures et en entendant ses mots je relevais le menton pour me tourner sur mon dos en grimaçant… Quoi moi ne pas râler, elle n’apas du bien me regarder !! Elle devrait savoir que même sur mon lit de mort j’aurais encore le courage de lâcher une réflexion imbécile. Ses deux mains se mis sur mes épaules pour me faire avancer dans une autre position déclenchant à chaque mouvement une douleur diffuse, je me met à marmonner quelques mots

« Pourquoi tu me laisse pas tranquille »

Je ruminais alors que mon corps était à présent redresser auprès elle qui me tenait tant bien que mal n’utilisant plus qu’une main pour me soigner « t’aurais pu me laisser làba !» la douleur réveillait mon corps en s’emparent des expressions de mon visage qui ne pouvaient que grimacée.

« Désolée… »

Exprimait-elle sa compassion pour moi ? En fait j’étais convaincu que ce n’était pas possible ; j’étais sur qu’elle n’avait aucun remord de me causer cette douleur et c’était plus fort que moi je devais chercher les ennuis, un très léger sourire forcé se plaçait sur mon visage répliquant « Non, j’suis sur que ca te plait, personne ne peut être désolé pour moi. »
La jeune Hye Ri semblait faire abstraction de mes paroles en m’enlevant mon haut « t’es trop rapide j’ai même pas pu profiter » halalala les allusions au sex hum c’est bien un mec. « Pas ce soir, Je suis pas ... au top de ma forme » bah quoi je pouvais la taquiner un peu non ? ça me rendait le moral.

Elle roulait des yeux du genre * t’es trop con* et commençait par soigner mon dos, je devais dire que pour une fille qui me méprise elle prend agréablement soin de moi sans être trop brutale dans ses gestes, le seul hic les picotements causées par le désinfectant « ash… »

« Surtout tu me le dis si je te fais trop mal. »

Cette phrase pouvait porter à confusion dans l’esprit d’un pervers comme moi qui me disais qu’en fait ça aurait du être a lui de dire ses mots dans un tout autre contexte. « Ca va, t’es douce » Oo un compliment ? Je devais commencer à rendre l’âme là ! La belle brune se dépêchait de soigner cette partie de mon corps pour me laisser me poser tout contre le dossier du canapé.

Mes yeux mi clos- mi ouvert je la regardais. Ri hésitait quelques peu avant de se lancer pour soigner mon torse, peut-être redoutait elle des remarques mal placées « c’est bon j’arrête» par j’arrête c’est des petites remarques houleuses que je parlais, je décidais d’être sage.

Ri se mit à tamponner le désinfectant sur mon torse dans un mutisme total, à chaque minute son regard descendait sur mon corps ainsi que ses gestes, une fois à mi torse je l’arrête mettant ma main sur la sienne « arrête ! » mes lèvres se pincent un peu avant de souffler « là… ça fais mal » quoi c’est étonnant de ma part d’avoir mal mais surtout le dire ? Après tout c’est elle qui m’avait dit de ne pas hésité de le dire.
Ma main restait quelques seconde sur la sienne mes yeux remontaient vers les siens avant que chacun de mes doigts ne relâchent sa main séparant la douceur de sa peau contre la mienne.

Je n’avais pas oublié notre dernière rencontre, je m’étais promis de prendre l’avantage la prochaine fois ; elle m’avait voler un baiser je pourrais bien en faire plus mais le moment opportun ne se présentait pas.

« Finalement t’es pas si lente que ça » un petit sourire ornait mes lèvres, puis je baissais le regard pour enfin le relever et regarder sa maison, enfin je voyais bien mieux « t’es toute seule ici ?! » on sait jamais que le petit copain débarque et ne décide de s’en prendre a lui hein je dis ca je dis rien . xD
Mais en fin de compte c’est une photo sur une armoire qui attira son attention ; Une petite fille aux air familier à côté d’un camion de glace, la petite fille il la connaissait du moins il en avait l’intime conviction et ce marchant de glace ce n’était pas possible ca ne pouvait pas être lui, il n’avait qu’un poste fix dans un endroit plus reculer de la ville, un endroit ou il se rendait assez souvent plus petit. Son regard ne pouvait plus se détacher de cette photo au point même qu’il ignorait chacun des mots qu’elle pouvait lui prononcer.


~
H.S : SI TU VEUX RAJOUTER QUELQUE CHOSE
Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: A moment of weakness °° Lee Hye Ri °° Sam 7 Juin - 21:08





A moment of weakness...


Feat Yoon Jun Seo



"I'm feel strange..." Finalement arrivés tous les deux à la maison, non sans difficulté, le jeune homme c'était tout simplement effondré sur le canapé. Les blessures et l'alcool devait le mettre dans un état plus que déplorable, ça se voyait d'extérieur mais à la'intérieur ça devait être pire. Et vu comment il avait du mal à avancer et à viser juste le canapé, j'avais des doutes aussi sur le fait qu'il y voyait mal, contre coup de tout ça. Pour résumé, il était mal en point, et en tant que gentille fille par excellence, j'allais l'aidée dans sa détresse. Je l'avais laissé tranquillement s'éfondrer sur le canapé, moi pendant se temps là j'étais montée à l'étage pour rassembler tout ce dont j'avais besoin pour le soignée. Il ne me fallut pas plus de cinq minutes avant d'enfin redescendre au salon et de le rejoindre. Doucement, je 'étais assise près de lui et je l'avais aidée à se relever, puis enlever son haut pour avoir une bonne vision de l'étendu des dégâts fait à son corps suite à cette bagarre.

Pendant que je commençais à le soigner, il me fit une tonne de remarques à caractère plus ou moins tendencieux la plupart du temps. Je dois bien avoué que je n'étais pas étonnée le moins du monde. Je veux dire que je savais très bien à qui j'avais à faire, ce n'était pas le genre d'homme docile, bisounours et tout ce qui va avec. Je passe mon temps à me "battre" avec lui, et l'insulter de crétin arrogant, ce qu'il est, mais ça n'empêchais pas qu'il en restait un être humain, et qu'en plus je ne pensais pas qu'il était si mauvais au fond, il y a du bon en tous c'est ce que je crois. Le fait qu'il me demanda pourquoi je l'avais aidée m'avais un peu énervée dans un sens, vexée même, comme si j'aurais pus le laissé seul dans cette allé dans cette état, pensait-il que je n'avais pas de coeur? L'aurait-il fait si les rôles auraient été inversé? Malgré qu'il soit comme il est, je suis persuadé qu'il m'aurais aidée si j'avais été la fille perdue et blessée dans cette allée sombre. On a beau ce chercher, je n'ai jamais dis une seule fois que je le détestais non plus. Pourquoi fallait-il toujours quelqu'un pour voir tout en noir et crorie qu'il était détesté par la terre entière?

Avec précaution, je m'occupais de ses plais, passant le désinfectant et les nettoyants les unes après les autres. Je lui avais dis de me prévenir si il avait trop mal mais pour l'instant aucune plainte. « Ca va, t’es douce » Et j'ai même le droit à un truc gentil, à croire qu'il allait vraiment mal, en tout cas ces quelques mots m'arrachèrent un sourire. Je savais qu'il n'était pas si horrible que ça. Et sur ce, j'avais terminé de m'occuper de son dos. Je relâchais par étape la pression que je faisais sur son corps pour le maintenir droit pour qu'il puisse se laisser aller sur le dossier du canapé et ainsi s'installer plus confortablement. J'allais donc m'occuper du torse maintenant. « c’est bon j’arrête ». Ces mots m'arrêtèrent un instant dans mon élan pour aller asperger ses premières blessures de désinfectant. J’acquiesçais, heureuse de cette décision, ça changerais tiens. Je continuais donc à m'atteler à la tâche d'essayer de le remettre sur pieds. « arrête ! là… ça fais mal ». je me stoppais donc soudainement dans mon ascension vers le bas de son torse vers son ventre. Comme je m'en doutais il devait avoir une côte feller, en espérant que ça ne soit pas non plus cassé. Je laissais mon regard allé à la rencontre du sien, lui demandant à travers lui de lâcher ma main qu'il avait agrippé juste avant lorsque je lui avait fait mal. Si je voulais continuer cette main me serait utile j'dirais. Finalement il l'a lâcha et je me mis à fouiller dans la tousse de premier secours.

« Finalement t’es pas si lente que ça » . Je venais lui lancé un petit regard qui se voulais énervé de remettre ça sur le tapis. « Biensur que je ne le suis pas! ». Sur ce, j'attrapais des bandages et me remis comme il faut sur le canapé. Occupé à déroulée le tissus, je le l'écoutais que d'une oreille. « t’es toute seule ici ?! » Sa question me fit à peine sourciller mais j'avais quand même entendu et pris une seconde pour répondre. « Oui, j'aime la tranquillité. » Une fois le début du bandage déroulé je reposais mon regard sur Jun Seo qui semblait fixé quelque chose. je me retournais un instant pour que mon regard aille ans la même direction que le sien. Pourquoi c'était-il fixé sur cette photo? Je souris, amusée en me retournant vers lui. « Quoi? T'as jamais vu la photo d'une petite fille? » Il avait l'air ailleurs mais tant pis, je le tirais légèrement vers moi pur qu'il se décolle du dossier. « Je dois te mettre ces bandages, je pense que tu as une côte fellée, ça va être douloureux pendant quelques temps, je te recommande d'éviter les gros efforts physique d'ici là! » Je le rapprochais alors de moi, et doucement, comme je savais qu'il avait mal, je faisais le tour de sa cage thorasique avec le tissus. Une fois l'opération terminée, je le laissé de nouveau s'affaler.

La plus grosse partie de sa remise en état était terminé, il ne manquait plus que son visage maintenant. Cette fois je pris un simple cotons pour ces zones plus petite et commença à soigner son arcade. Une fois le désinfectant passé et la plaie soigner, je venais y mettre un pansement pour fermer tout ça. Je passais un petit instant sur les égratignures sur ses joues, et je vins finir par celle qui se trouvais au coin de ses lèvres. Je passais simplement tout en douceur le coton à cette endroit, ça allait cicatrisé tout seul dans peu de temps. Sans m'en rendre compte je m'étais d'avantage approchée de lui et en croisant son regard un instant, je me sentis un peu mal à l'aise, sa proximité étant un peu plus dur à gérer que ce que je croyais. « Bon... Il me semble que c'est finit. »



Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: A moment of weakness °° Lee Hye Ri °° Sam 7 Juin - 22:59




A moment of weakness

feat : Lee Hye Ri
RANDOM LYRICS



Je n’avais vraiment pas envie de montrer mes faiblesses à cette fille, pourquoi, simplement parce que je n’avais l’habitude de montrer mes faiblesses à personnes ; Dans ma philosophie de vie j’avais préféré me former une carapace pour pouvoir vivre plus aisément et ce n’est surement pas dans un moment comme ça que j’aurais l’envie de changer ma façon d’être… Seulement la douleur dont était pris mon corps était parfois si forte que je ne pu me retenir de me plaindre face à l’étudiante en médecine… j’arrêtais sa main en plaçant la mienne sur la sienne qui se déplaçait vers mon ventre et la un miracle survenu je venais de lui dire que j’avais mal et lui montrer que je n’étais pas insensible non plus. Mon regard se relevait  atteignant ses yeux  qui fessaient preuve d’une expression soutenue pour que je relâche sa main … Oo.. quel idiot ! Un clignement des yeux compatissant avant de relâcher l’emprise que j’avais sur elle.

J’avais dis que je m’arrêtais dans les remarques mais celle sur sa lenteur de la dernière fois m’échappais de la bouche.  Quand au fait qu’elle vivait seule ici elle me répondait sur un léger ton lacée «  oui j’aime la tranquillité », je prenais la réflexion personnellement puisque je devais perturber son confort personnel mais tempi c’est elle qui avait décidé de m’emmener ici.
Ma vision était devenue plus claire et je fixais non trop loin une photo qui se trouvait sur un meuble, j’étais absorbé par l’image détaillant chacun des éléments : une petite fille avec une glace en main devant un marchant de glace que je connaissais bien.

« Quoi ? T’as jamais vu la photo d’une petite fille ? » je tournais la tête vers elle reprenant mon observation de cette photo pendant encore quelques minutes, le temps que ses mains se saisissent de mon corps pour passer des bandages tout autour, je me laissais faire supportant la pression du tissus contre mon abdomen.
Après avoir vu cette photo je pensais beaucoup et seulement la fin de sa phrase me sortait de mon petit monde « ça dépend ce que tu appelle gros efforts physique !» De toute façon recommandations ou pas je n’en ferrais surement qu’à ma tête une fois que la douleur serait légèrement passée.
J’avais beau essayé de me tirer cette image de la tête mais rien n’y fis, je plissais quelques peu les yeux dans une seconde de réflexion * c’est impossible, c’est la même petite fille mais pas la même personne.. pas aujourd’hui ! Elle… n’a pas le même nom, puis pourquoi as-t elle une photo de cette enfant ?*
Trop de question me restaient en tête alors qu’elle s’occupait de soigner mon visage, un pansement par ici et chaque coup de tampon ressemblait à une délicate caresse. De plus en plus je ressentais la chaleur de son souffle sur ma peau ce qui entrainait mon regard vers le sien, d’un coup l’atmosphère avait changée un soupçon de mal être planait dans l’air ! Mes yeux se baladaient dans les siens jouant au pingpong entre chacun d’entre eux, j’hésitais à lui dire ce que j’avais à dire ou continuer sur mon ton arrogant…entre les deux j’étais partagé sans trop savoir vers ou allé …
Puis je me souvenais de mes derniers mots avant que notre rencontre de la dernière fois ne soit écourtée, j’avais jurer prendre ma revanche après son léger baissé voler par surprise, alors cette fois la situation était parfaite : son visage auprès du mien je décidais de laisser les grands discours pour après en venant coller mes lèvres aux siennes quelques secondes pour un baiser pas très intime à vrai dire. Quelques secondes plus tard je dis doucement  « c’est ma revanche de la dernière fois et mon merci pour cette fois», de ce fait elle se relevait totalement pour ranger toutes les affaires, elle me dis en furie presque que je pouvais rester ici ce soir que demain matin je devais être parti…  En réalité je n’écoutais qu’a moitiés ses mots qu’elle prononçait avec une rapidité or norme.

« Hye Ri !! Je sais que je te connais » cette phrase pour moi fessait allusion à la photo de cette petite fille mais elle avait l’air de ne pas vouloir en dire plus
"on est dans la même université depuis 3 ans" me répliquait elle sur un ton de voix qui me disait clairement que j’étais le plus con des con sur terre … Ce n'est pas ce que je veux dire mais je sais qu'elle doit comprendre le sens, je me relève alors qu'elle est un peu plus loin de moi voulant quelque peu me fuir moi mais surtout mes question.

" aiie…" mes mains se mettaient sur mon côté droit pour soutenir juste un instant ma chair m'évitant une douleur égale à un coup de couteau planté en plein dans mon être.

"Tu ne comprends pas ! Cette fillette, je la connais ! Qui est elle ?! »


~
H.S : SI TU VEUX RAJOUTER QUELQUE CHOSE
Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: A moment of weakness °° Lee Hye Ri °° Dim 8 Juin - 0:45





A moment of weakness...


Feat Yoon Jun Seo



"Do you know who i am?" Les choses étant ce qu'elles sont, j'avais du mal à savoir sur quel pieds danser avec lui. Un coup c'était un abrutit, un coup il était capable d'être egntil. Savoir qu'il y a du bon en chacun c'est bien, mais savoir quand est-ce qu'ils sont disposé à le montrer c'est mieux, enfin bref pour le moment je devais dire qu'il n'était pas trop chiant même si j'avais le droit à une ou deux remarque par-ci par-là ça restait parfaitement gérable et je devais même dire que ça me faisais un peu bizarre. C'était la première fois fois que je le voyais si... calme? Faut dire que le fait qu'il soit bien amoché aidait sûrement un peu, mais n'empêche que c'était pas habituelle pour moi de le voir comme ça, mais je m'y ferait assez facilement. Les jeux où l'on se renvoit constamment la balle c'est bien un temps, mais un peu de répits dans une relation même "amical" c'est mieux. Enfin je pourrais même pas dire qu'on était quelque chose qui se rapprochais de ça... Enfaite je serais ibncapable de définir notre relation, on était plus des connaissance enfaite. Ce qui ne m'empêchais pas de me sentir proche de lui à certains moment, comme maintenant, comme si on se connaissait depuis beaucoup plus longtemps. C'est à cause de sentiments comme ça aussi que j'avais eu des doutes sur le fait qu'il soit le Jun Seo que j'avais connu un peu plus de dix ans en arrière, mais après mure réflection et un peu de bon sens, c'était pour ainsi dire impossible qu'il s'agisse de la même personne.

Enfin bref, si vous le voulez bien revenons à la situation présente. Je le soignais et j'étais même sur la fin, plus que le visage dont je m'occupais avec une extrême précaution. j'avais toujours appris que le visage était la partie à traiter avec le plus de délicatesse car il était trop facile de faire une marque par erreur ou ce genre de chose, et puis ça semble tellement plus fragile.. Enfin je me comprends. En attendant je m'étais rapprocher sans m'en rendre compte et je finis par m'en sentir un peu bizarre et mal à l'aise, pourtant ce n'était pas la première fois qu'on était à proximité comme ça. Mais disons qu'en général c'est dans un jeu avec des règles délimités dirons nous et dans un contexte totalement différent, comme quoi les changement de contextes peuvent créer des différences plus que notable, c'est fou mais vrai. J'essayais cependant de ne pas y penser et de me concentrer uniquement sur les soins que je lui prodiguais, ce qui heureusement marchait plutôt bien. Et vint le temps où j'eux terminé. Je le lui signalais et alors que j'allais m'éloigner, je sentis ses lèvres venir se poser sur les miennes. Ce fut plus que rapide, un simple contact, presque comme je l'avais fais lors de notre dernière rencontre, même si moi je m'étais arrêter plus sur le côté, seulement au coin de ses lèvres. J'effleurais un instant mes lèvres du bout des doigts avant de le frapper sur le bras. « YAAAH! Qui t'as permis de faire ça tch! » J'aime pas qu'on me fasse ce genre de truc par surprise, surtout pas pour une stupide revenche ou même pour un merci, c'est pas un baiser digne d'un perci ça d'abord, si tu veux faire les choses appliques toi où ne les fais pas! Mais qu'est-ce que je racontes moi... Bref continuons avant que je ne devienne maboule.

Je me levais rapidement et commença à m'agiter autour de la table basse histoire de ramasser un peu tout ce qui traînais sur cette derniere et d'aller remettre chaque chose à ça place. « Ce soir tu reste ici pour dormir mais demain dès que ça va mieux tu bougera rapidement ton joli p'tit derrière arrasseo? » Une fois avoir tout rassemblais de ce que j'avais utiliser, du moins pour les premiers soins dans la petite valisette, je pris cette dernière et me dirigea vers les escalier. « Hye Ri !! Je sais que je te connais » Sur le coup de la surprise je m'arrêtais et le regarda avec un air intrrogateur avant de me mettre à rire. « On est dans la même université depuis 3 ans. » Donc oui forcément on se connaissais qu'est-ce qu'il était nouille celui là! Ou alors c'est moi qui suis douée pour faire l'autruche avec moi-même. Je continuais comme ci de rien n'était mon chemin en arrivant à la première marche que je montit avant d'entendre une plainte venant de lui. "Tu ne comprends pas ! Cette fillette, je la connais ! Qui est elle ?! » Et cette phrase qui me fit me stopper net. Mon coeur ratta un battement alors que mon cerveau marchait à toute vitesse. Il l'a connait? Il me connais?... Mais... Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire? Est-ce qu'au final c'est lui? C'est bien le Jun Seo que j'ai rencontré à cette période. Non... je ne pouvais pas le croire et je ne pouvais pas en être sur, je ne pouvais décidément rien dire. Je me retournais et lui sourit. « Eh bien c'est... » Merde, là j'ai un trou, j'ai pas réfléchis à ce que je raconterai si on me demandais ce genre de chose. « C'est... Quelqu'un puis bon qu'est-ce que ça peut te faire? T'as pas l'air du genre de personne à te préoccuper des autres de cette façon. Si tu la connais tu devrais savoir qui elle est non? » Sans plus attendre je me pressais malgré ses plaintes à monter à l'étage. Je couru presque me réfugier dans la salle de bain. Je rangeais la trousse dans l'armoire avant de m'adosser à la porte et de me laisser tombé à terre près de cette dernière. J'avais mal au coeur et j'avais envie de pleurer soudainement, je ne comprenais pas ce qui se passait, je ne voulais pas y croire. Comment est-ce que ça pouvait être lui? Ce n'est pas possible, juste pas possible...



Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: A moment of weakness °° Lee Hye Ri °° Dim 8 Juin - 2:07




A moment of weakness

feat : Lee Hye Ri
RANDOM LYRICS


Je n’arrivais pas a replacer les choses dans le bon ordre, étais-ce moi ou bien le fait que j’avais bu ? Non ca ne pouvait pas être ça parfois je buvais bien plus c’est pas pour autant que ça m’empêchait de réfléchir ou faire certaines choses. Debout devant elle qui tentait de prendre la fuite je lui demandais des explications sur cette petite fille, c’était plus fort que moi je devais savoir. Je devais savoir qui elle était ce qu’elle était devenue peut-être que je pourrais encore tenir ma promesse de se retrouver un jour comme il y a dix ans, peut-être que je pourrais enfin vivre une partie de ma vie heureuse ?
Tout ca ne dépendait plus que d’elle qui pourtant fuiait au premier étage en s’enfermant dans la salle de bain. « Merde » un mot que je murmurais pour moi même montant les marches en m’accrochant à la rambarde.

« Tu n’as pas le droit de faire comme si je ne t’avais rien demandé ! »

Je m’efforçais de trouver l’endroit ou elle pouvait être en poussant toutes les portes que je pouvais mais seulement l’une d’entre elle était plus ou moins fermée, plus ou moins car ce n’est que son corps qui la retenait

Je m’efforçais de trouver l’endroit ou elle pouvait être et après avoir poussé une porte la deuxième fut la bonne, seulement elle était placée derrière en retenant celle-ci.

« On doit parler et ne me dis pas qu’on peu faire ça à travers la porte sinon je te juste que même dans l’état ou je suis j’arriverais a faire tomber cette putain de porte !!!! »

C’est plus fort que moi je suis à cran, ma soirée avait été pourrie et j’avais mal dans tout mon être puis maintenant c’était mon cœur qui souffrait lui aussi, pourquoi !! Je parlais sur un ton vraiment énervé comme si j’aurais pu assassiner quelqu’un la maintenant tout de suite ; je voulais connaître le fin mot de l’histoire savoir au moins pourquoi la fille qui hante mes pensées depuis plus de dix ans se retrouve chez elle, elle … avec qui j’ai souvent joué sans plus d’intérêt après tout je n’avais jamais pris la peine de la connaître puisque ma vie ne tourne plus qu’autour de moi même. Je m’imaginais une fin ; étais ce l’une de ses sœurs, elle même pourtant la petite fille que j’ai connu ne s’appelait pas Lee Hye Ri et elle ne vivrait surement pas dans un endroit comme celui ci non, alors je voulais comprendre !

« SORT DE LA ! »

La seule expression sur mon visage était celle d'une douleur profonde mais je pense que sous le coup de la colère mes forces se décuplaient le coup se fera surement ressentir après mais pour l’instant j’étais déterminé a avoir une conversation face à face avec elle. Après quelques minutes elle se décidait à passé sa tête, muette comme une tombe le visage fermée je compris qu’elle n’avait pas l’intention de me dire quoi que ce soit.

« Ne pense pas t’en tirer comme ça »

Alors qu’elle passait rapidement son chemin je l’arrêtais dans sa démarche plaçant mon bras devant elle en relevant mon regard aussi fermé que le sien, mon corps s’avançait contre le sien la bloquant entre moi et le mur ne partant pas sur de mauvaises intention simplement celle de la vérité.

« Dis moi ou elle est, qui est elle pour toi ?!! Je ne te lacherais pas avant de savoir »

J’insistais en y mettant la force qui me restait la retenant au moment ou elle voulu de nouveau fuir, mes lèvres s’approchaient se son visage « aujourd’hui ou plus tard je te promets que j’aurais une réponse à ma question et à mon avis tu ne connais pas ma force de persuasion » je m’éloignais quelques peu souriant du coin des lèvres « si je serais toi j’aurais déjà craché le morceau puis qu’est ce que ça t’apporte de ne rien dire ?! Qu’est ce que tu caches ?»

Mon regard était suspect. La pression retombaient peu à peu pour moi, j’avais peur de me montrer trop violent envers elle tout ca pour savoir le nom de cette fille, on aurait dit qu’on m’arrachait mon cœur et que je devais absolument le retenir, oui… c’est cette impression que j’avais à ce moment-ci. Donc je devins un peu plus sage fouillant dans ma poche arrière dans l’espoir de trouver mon porte feuille, quelle joie il est encore la .. c’est la que je lui sorti une photo pliée de la jeune fille « je la connais j’en suis sur » les preuves étaient sous son nez comment pourraient elle nier.

~
H.S : SI TU VEUX RAJOUTER QUELQUE CHOSE
Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: A moment of weakness °° Lee Hye Ri °° Dim 8 Juin - 3:01





A moment of weakness...


Feat Yoon Jun Seo



"Im Park Jin Ah" Il connaissait cette fille sur la photo... C'est bien beau de dire ça sauf que cette fille c'est moi. Non pas Lee Hye Ri mais moi Park Jin Ah, du moins celle que j'étais avant mes 13 ans, avant que ma vie ne prenne un nouveau tournant radicale. Biensur que j'ai toujours voulu revoir ce jeune garçons que j'avais connu, que j'avais énormément aimé pendant plus de trois ans et que j'avais du quitté par la force des choses sans pouvoir ne lui donner aucune explication. Seulement, malgré tout ceci, ce qu'il pouvait dire je n'arrivais pas à me rendre à l'évidence, je n'arrivais pas à croire qu'il était mon Jun Seo, celui de mon enfance, comme ci c'était bien trop beau pour être vrai. j'avais peut-être simplement peur d'y croire, mais je tomberais de tellement haut si je m'avérais m'être trompé. Et si il n'avait été qu'une personne ayant connu ma soeur jumelle Hye Ri? après tout c'est tout à fais plausible lorsque l'on cherche bien. Elle était mon sosie, et ils faisaient partis du même monde, il aurait put être son Jun Seo à elle, pas le miens. Est-ce que je pouvais prendre le risque de me tromper? J'étais morte peur...

C'est à cause de cette peur que je n'avais pas pus l'affronter, que j'avais finit par fuir tout simplement en montant à l'étage me réfugier dans la salle de bain où j'avais finit à terre adosser à la porte. Je ne savais pas quoi faire, il n'avait pas l'air de vouloir lacher le morceau vu qu'en peut de temps il se retrouva à son tour derrière la porte. J'étais complètement perdues et abbatue. je sentis une larme coulé le long de ma joue... Triste de devoir subir ça, malheureuse de malgré tout pouvoir penser que c'était lui même si je me forçais à ne pas y croire. « On doit parler et ne me dis pas qu’on peu faire ça à travers la porte sinon je te juste que même dans l’état ou je suis j’arriverais a faire tomber cette putain de porte !!!! » Recroqueviller sur moi-même, je passais mes mains devant mes oreilles afin d'atténuer le bruit de sa colère. Il tenait vraiment àr etrouver la fille de cette photo apparemment, de vouloir savoir qui elle était. Mais il y avait seulement une chance sur deux que ce soit moi alors que faire? Donner moi une solution et vite car là je suis à cours.

« SORT DE LA ! » Son acharnement continuais alors que de mon côté j'étais bel et bien décidé à ne pas bouger, à rester dans mon coin seule, loin de lui et des belles promesse que ses révélations pourraient apporter, mais aussi du malheur qu'elles pourraient causer à mon coeur déjà meurtris par tellement de choses. Mais je devais me rendre à l'évidence. je ne pourrais pas rester cacher ici indéfiniment, c'était ridicul comme attitude... C'est décidé je sors... Bon je sais pas ce que j'vais faire après mais au moins je devais sortir de là, je commençais à me sentir suffoquer à cause de toute la pression que cette histoire donnait. Je me relevais donc et respira profondément. D'un revers de main, je fis disparaîtres les traces laissée par mes larmes sur mon visage, il ne devait pas voir ça. Je finis par ouvrir la porte juste un peu dans un première temps, laissant à peine passer ma tête pour voir un peu ce qui se passait à l'extéireur. Et je le vis, là, à peine à quelques mètres. Je finis par sortir totalement, le visage complètement sombre et fermée, pas décidée à lui dire un seul mot, et sans le regarder qui plus est. « Ne pense pas t’en tirer comme ça » Malgré ses menaces je tenta quand même ma chance, marchant le plus vite que je le pus dans le couloir. Malheureusement, le jeune homme me rattrapa. Merde quoi.. Il est blessé pourtant comment il à fait? Il passa un bras devant moi qui me fit m'arrêter dans la seconde, net. Son corps vint rapidement bloqué le mien contre le mur avoisinant. Que faisait-il?... Un instant, je pm'aventurais à croiser son regard, il devait être aussi sombre que le mien à ce moment précis. Je pouvais d'ici sentir clairement la douleur qui l'envahissais, la même que la mienne.

« Dis moi ou elle est, qui est elle pour toi ?!! Je ne te lacherais pas avant de savoir » Je restais muette comme une tombe. Qu'est-ce que je pouvais dire? Je ne savais même pas clairement qui il cherchais, tout ça à cause de cette histoire compliqué qu'était mon passé. c'ests ur qu'il y avait qu'une infîme chance que ma soeur et moi ayons connu chacune un Jun Seo, mais les chances n'étaient cependant pas nulle. Et si jamais c'était ma soeur qu'il cherchait? Qu'est-ce que j'allais lui dire? Comment je lui annoncerait qu'elle est morte l'année de ses treinze ans? Tout ce bousculait dans ma tête et je n'arrivais plus à réfléchir correctement. « aujourd’hui ou plus tard je te promets que j’aurais une réponse à ma question et à mon avis tu ne connais pas ma force de persuasion » Je me sentais mal de lui faire vivre ça mine de rien... Il finit par s'éloigner un peu. « si je serais toi j’aurais déjà craché le morceau puis qu’est ce que ça t’apporte de ne rien dire ?! Qu’est ce que tu caches ?» je baissais la tête. Si seulement tu pouvais t'imaginer ce que je cache.. Ma famille entière pourrais être affecter par ces révélations. Je n'avais absolument pas le droit à l'erreur, voilà pourquoi je m'obstinais à rester muette, j'avais besoin de plus.

Alors que je m'évertuer à garder le silence, pas convaincu que je puisse lui dire la vérité, que c'était trop dangereux et que je ne savais même pas si il parlait de moi ou de ma soeur, je le vis fouiller dans sa poche. Je me demandais ce qu'il pouvait bien chercher. Et là, je constatais que c'était son porte feuille. Hm... je ne comprenais pas sur le coup. Et là, il en sortit une photo, bien cachée dans un coin. Il me la présenta, me montrant les protagonistes qui posaient sur cette dernière. Je sentis mon coeur défaillir et mes jambes étaient sur le point de me lâcher. Les larmes recommençaient à monté et je ne pus en retenir quelques unes qui allèrent bien trop vite pour que je ne contrôle quoi que ce soit. « je la connais j’en suis sur » Alors c'est donc ça? Je n'rrive pas à le croire... C'est bien lui, c'est bien le Jun Seo que j'avais rencontrée, et c'était bien moi qu'il cherchais. Je me souvenais de ce jour, on avait pris cette photo ensemble un peu avant que je ne disparaisse, pendant un picnique au grand parc que l'on avait l'habitude de fréquenté, c'était un de ses amis qui avaient pris la photo à l'époque, je pouvais me rappeler de chaque détails... Tout ça me semblais si loin, presque dans une autre vie, pourtant mon coeur ne l'avais jamais oublier. Jamais oublier qu'il n'y avait qu'avec lui qu'il s'était ouvert. Je relevais les yeux vers lui, ne sachant plus quoi dire, malgré le fait que je voulais parler. «C'est.. je... ». Rah pas moyen de placer un mot.

Rester là dans le couloir sous l'effet de la surprise ne m'aidais pas. Je lui pris le bras et l'emmena avec moi passant la porte juste à côté de là où l'on se trouvait. Cette porte menait à ma chambre. Doucement je le forçais à s'asseoir sur mon lit pour éviter qu'il ne continue à gesticuler dans tous les sens et qu'il se fasse encore plus de mal. Tout était différent maintenant que je le savais, mais que je connaissais la vérité sur qui il était. Je n'arrivais presque pas à y croire. Mon regard sur lui avait radicalement changer, peut-être qu'il pouvait le voir et que ça commençais déjà à me trahir. Que faire? « Cette fille sur ta photo c'est... La même que celle de la photo du salon... » Il fallait bien commencer quelque part et c'était franchement dur à dire. « Cette fille c'est Park Jin Ah. » Bon je crois que là on avance un peu quand même. Pourtant le truc ne voulais pas sortir complètement. Je le laissais donc là et allait un peu plus loin dans la pièce, là où se trouvait mon bureau. Sur une des étagères qui ornait ce dernier, je pris une petite boîte que j'ouvris lentement, comme si j'avais peur de ce qu'elle contenais, enfaite j'étais juste apeuré de la vague de souvenir qui allait m'envahir à ce moment là, et ça ne manqua pas. Mais rapidement, je pris une chose à l'intérieur. Il s’agissait d'un simple bout de papier plier soigneusement. Sur ce dernier, on pouvait lire, écrit en feutre noir "영원히같이" ou ensemble pour toujours. Des mots qui m'avaient toujours tenues à coeur et qui me l'avais aussi brisé car ça n'avait pas pus être le cas. Je revins vers lui et lui donna le papier, à mon tour comme une sorte de preuve. « Je suis Park Jin Ah. »



Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: A moment of weakness °° Lee Hye Ri °° Dim 8 Juin - 20:24




A moment of weakness

feat : Lee Hye Ri
RANDOM LYRICS


Pendant de longues minutes je m’étais retrouvé en face de cette porte close, seul face à ma colère. Elle pouvait avoir l’impression que je lui en voulais mais ce n’était pas le cas, c’est juste que j’avais passé tellement de temps à la chercher sans jamais la retrouvée que cette histoire remuait de mauvais souvenir.
J’avais été le petit garçon plus heureux du monde jusqu'à l’âge de mes 13 ans avant que ce beau rêve ne s’évanouisse suite à sa disparition soudaine, j’avais essayé de la retrouvée mais a cet âge la que peut on faire de très concret ?! Au final les mois passaient et bien que je savais qu’elle ne reviendrait pas je me rendais chaque temps libre dans ce parc qui avait été notre lieu de rendez-vous. Après plus de 6 mois et l’hiver venant de pied ferme j’avais abandonné l’idée de la retrouvée un jour… mon monde s’était écroulé.
Au final je l’avais mise dans un petit recoin de ma tête Jin Ha... Chaque fois que je prononçais son nom ou que je visualisais son visage d’enfant mon cœur ratait un battement voir limite s’arrêtait.
La jeune femme se retrouvait coincée entre moi et le mur une fois sortie de la salle de bain * bon sang allait elle me dire ce qu’elle savait !* ?
Pour calmer le jeu je décide de sortir un objet qui me tenait vraiment à cœur pour tout dire je ne m’en séparais jamais, cet objet c’est en réalité une photo de Jin Ha et lui peu de temps avant sa disparition « je la connais j’en suis sur ».

Lee Hye Ri évitait d’abord mon regard tournant toujours autour du pot mais je voyais bien que cette histoire l’affectait tout autant que moi. La jeune femme se mit a fixer la photo pendant quelques longues secondes, ses yeux devenaient humides en se relevant vers moi « c’est… je … » mon regard devenait plus insistant « Quoi ? C’est… je .. ça ne veut rien dire ! »

D’un coup Lee Hye Ri me pris le bras pour m’emmener dans une pièce qui ressemblait bien à sa chambre, mon regard s’écarquillait dans toute la pièce, comment ce fessait-il qu’elle me donnait accès à un endroit si intime que celui ci ? Soit une fois assis de force je ne pu que la regarder « Cette fille sur ta photo c’est … La même que celle de la photo du salon » attends tu m’emmènes ici juste pour me dire ca c’est plus fort que moi je n’ai pas pu me retenir de sortir ma remarque aussi rapidement qu’elle avait prononcé sa phrase « non sérieusement j’avais pas remarqué » ses yeux ne m’avaient pas quittés et depuis aussi longtemps que je le regardais je trouvais que l’expression qu’il portait avait radicalement changé… « Cette fille c’est Park Jin Ah »

« Je sais tout ça, ça ne m’avance à rien Ri ! »

C’est le moment qu’elle avait choisie pour me laisser sur le lit et retrouver un peu plus loin dans la pièce une étagère qui contenait une petite boite… Ses gestes étaient lents et guidé par la peur, je me demandais ce que contenait cette boite ma curiosité prenait vraiment le dessus.
Elle en sorti un bout de papier soigneusement plié en quartes parties égales qu’elle avait peine à déplié.. Dessus il était écrit "영원히같이" ou ensemble pour toujours.

Ri revenait vers moi en me donnant ce bout de papier, au moment de le saisir mon regard était relevé vers le sien puis il s’abaissait sur celui ci pouvant appercevoir ces mots écrit de ma propre main, je m’en souvenais comme si c’était hier..

J’étais littéralement figé devant ce morceau de papier à peine déplié, c’était plus fort que moi je répétais cette phrase écrite “ ensemble pour toujours .. pour .. toujours”..

“Je suis park Jin Ah”

Ma respiration suivait ma nervosité en devenant plus intense, je fus interloqué par ce qu’elle me disais “ Je ne comprends pas, pourquoi est ce que tu as ce bout de papier?!” Sur le coup mon corps se relevait j’avais besoin de bouger passer ce moment autrement qu’assis au bord de se lit “ Tu es Lee Hye Ri, pourquoi veux tu me faire croire que tu es Jin Ah”
Quelque chose nous avait toujours un peu rapprochés d’ailleurs souvent on jouaient ensemble, on se cherchait l’un l’autre mais je n’avais jamais reconnu le visage de cette petite fille en elle, alors je me mis à réfléchir un moment les larmes montaient doucement mais je retenais précieusement chacune d’elle! Impossible qu’elle voit l’une de mes faiblesses!!

Ca fais 3 ans qu’on est dans le même lycée, 3 ans c’est le temps qu’on était resté ensemble en étant plus petit et aujourd’hui pendant 3 ans je n’avais jamais soupçonné qu’elle puisse être cette petite fille.

“C’est impossible, Si c’est vraiment toi alors tu me connais? Raconte moi ou on se retrouvaient, ce qui c’est passé et la suite !”

Impossible pour moi d’en croire un mot pourtant mon coeur et ma tête me disaient deux choses complètement différentes.

~
H.S : SI TU VEUX RAJOUTER QUELQUE CHOSE


Dernière édition par Yoon Jun Seo le Lun 9 Juin - 0:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: A moment of weakness °° Lee Hye Ri °° Dim 8 Juin - 22:18





A moment of weakness...


Feat Yoon Jun Seo



진짜..." Les mots avaient eux du mal à sortir. J'avais hésité un long moment avant de me décidé à lui avoué qui j'étais, la véritable identité sous laquelle il m'a connu et qui m'a collé à la peau pendant treize ans de ma vie. Mais les circonstances de ma vie actuelle ne me permettaient pas de divulgué cette information à la première personne un peu curieuse qui demandais des explications sur tel ou tel choses. je devais faire attention, protéger ce qui me restait de famille. Pourtant, il venait de me prouver qu’il était bien le petit garçon que j'avais fréquenter pendant trois ans lorsque j'étais jeune, la seule personne que j'avais laissé être si proche de moi dans toute ma vie. Soudain, je sentais mon coeur se faire lourd. Il était pleins de nostalgie et d’envies de retrouver ce morceau qui lui avait manger pendant tout ce temps. Mais que faire? Devais-je lui avouer toute la vérité ou non? Ou y allé par étape? Je pense que je devais y allé petit à petit. C'est pour ça que je m'emmenais jusqu'à ma chambre, je m'y sentais plus à l'aise pour parler et de plus j'avais une chose qui pourrait attiré son attention et à mon tour appuyer mes dires.

Une fois dans la chambre, je l'avais forcé à s'asseoir et je lui confirmais que la personne sur les photos était bien Park Jin Ah. Il n'arrêtais pas de me dire qu'il savait tout ça et que je ne lui apprenais rien de nouveau. Toutes ses paroles ne firent que me crisper encore plus, néanmoins je resta fixée sur ce que je voulais. Je pris une petite boîte qui se trouvais vers mon bureau et en sortit un petit mot où il était écrit en coréen "ensemble pour toujours". C'était lui qui m'avais écrit ce mot il y a de cela bien longtemps maintenant. Et je l'avais toujours gardé parce que ça avait une profonde signification pour moi et que c'était une des seules choses qui me restais de lui, que j'avais pus conserver avec moi incognito dans cette nouvelle vie qu'on m'avais imposé. J'avais donc pris ce mot soigneusement plié et conservé en main et le lui apporta. Une fois qu'il l'avait en main je lui balança la chose. Je suis Park Jin Ah. Je crois que je ne pouvais pas être plus clair et plus directe que ça. n'empêche que la suite je ne l'avais aps vu venir...

“ Je ne comprends pas, pourquoi est ce que tu as ce bout de papier?!” Hein quoi? Mais c'est évident imbécile! Je viens de te dire que j'étais Park Jin Ah pourquoi tu me demande ça? C'est ce que je pensais très fort, mais aucun mot ne voulait sortir de ma bouche pour le moment. “ Tu es Lee Hye Ri, pourquoi veux tu me faire croire que tu es Jin Ah” Non mais quoi? C'est si difficile à croire que je sois cette fille qu'il à connu? C'est moi qui devrait être choquée après tout pas lui! Je n'avais quasiment pas changée niveau caractère, lui en revanche je n'arrivais presque pas à reconnaître le petit garçon que j'ai connu... Je le regardais se lever. Il tournait comme un lion en cage. J'ai l'impression qu'il ne voulait pas y croire. Mais que pouvais-je faire ou dire? “C’est impossible, Si c’est vraiment toi alors tu me connais? Raconte moi ou on se retrouvaient, ce qui c’est passé et la suite !” Non Einstein je ne te connais pas! Aishh c'est pas possible ça. J'ai le coeur qui se fracture à force qu'il soit comme ça. Il n'y avait rien de plus douloureux qu'une personne qui refuse de vous croire surtout pour une chose si importante. je ne savais pas trop comment réagir et pour le coup il m'avait vraiment fait me sentir mal. Alors tant pis, j'allai tout balancer puisque maintenant c'était trop tard pour faire marcher arrière.

Il veut que je lui prouve que j'étais bien Park Jin Ah, il était si étroit d'esprit qu'il ne pouvait pas imaginer que je puisse être Park Jin Ah et Lee Hye Ri en même temps, pourtant c'était bien le cas en quelques sorte. Je fermais les yeux deux secondes et pris une inspiration avant de les ouvrirs et de commencer à parler. "Biensûr que je te connais! Tu es Yoon Jun Seo. Tu avais 10 ans lorsque l'on s'est rencontré, à cette période j'étais affectée par le cancer qui tuait ma mère. La première fois qu'on s'est rencontré c'était devant un glacier ambulant dans une rue populaire d'Insadong. Après ça on à continuer à se voir presque chaque jour après les cours dans un grand parc près de DongDaemun qui se nomme aujourd'hui le Central Park. Et tu m'as écris ce mot lors de notre rencontre le jour des premières neiges quelques mois avant que je ne disparaisse."

Il avait l'air plus que perdue. je soupirais et me planta devant lui. " Oppa c'est moi! Je suis Park Jin Ah! Je suis cette fille que tu défendais de la méchanceté des autres! Celle que tu prenais dans tes bras lorsqu'elle pleurais et qu'elle était abattue. Celle à qui tu disais que tu serais toujours là quoi qu'il arrive!" De nouvelles larmes vinrent perlé aux coins de mes yeux. c'était vraiment très dur à dire tout ça, ça remuais le couteau dans cette plais douloureuse qui ne s'était jamais refermée. " C'est vraiment si difficile à croire que ce soit moi? Suis-je si différente? Ne ressens-tu plus du tout ce que tu ressentais autrefois lorsqu'on était ensemble?". Je baissais un instant les yeux et essaya de me mettre à sa place. c'est sur que ça devait être déroutant de se retrouver devant quelqu'un qui prétend être une personne dont il ne pouvait même pas reconnaître le nom. " Je sais que mon nom n'est pas le même. Disons que j'ai été 'adopté' par la famille Lee et qu'à partir de ce moment j'ai du complètement changer de vie du jour au lendemain, à commencer par changer d'identité. Tout ça est tellement compliqué...." Je relevais les yeux vers lui, croisant son regard, plongeant même dedans avec insistance. "Mais c'est bien moi...".


Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: A moment of weakness °° Lee Hye Ri °° Lun 9 Juin - 0:20




A moment of weakness

feat : Lee Hye Ri
RANDOM LYRICS


Je ne savais plus sur quel pied danser, je voulais tellement la croire pourtant une sensation mystique m’empêchait totalement de me lâcher ! C’est comme si mon être ne voulait pas que je redevienne ce jeune homme innocent protecteur au grand cœur que j’étais avant… Avant de devenir le monstre que j’étais
aujourd’hui : froid, sans cœur, sans aucun attachement … bref je m’étais vraiment barricadé pour ne plus jamais souffrir, en fait j’avais décidé que les autres souffriraient pour moi et depuis je n’avais plus montrer mon vrai visage. Aujourd’hui Ri venait en quelque sorte tout bouleversé brisant mon confort personnel en me rappelant celle (pour et a cause) de qui j’avais tellement changer.
Pourquoi avais-je tant changé ? Après son départ ma vie n’avait plus été du tout la même, dans les premiers mois après sa disparition je m’en voulais énormément de ne pas voir tenu ma promesse de la protégé à jamais, j’étais accablé. Triste d’avoir perdue ma seule amie et c’est le moment que choisi mon père pour s’emparer de ma naïveté, pour me forcer à devenir le meilleur des meilleurs sans aucun échec possible … La suite vous la connaissez je suis devenu un vrai connard ne se souciant que de moi.

A ce moment je ne croyais toujours pas que ce puisse être elle, surtout parce que ca voudrait dire que durant 3 ans je ne l’avais même pas remarquée ! Elle avait changée moi aussi je n’étais plus ce petit garçon mon physique et mon mental avait changé mais j’étais pourtant persuadé qu’elle me reconnaitrait ce jour ou l’on se révérait … apparemment il y a 3 ans d’ici ça n’avait pas été le cas !

Je la regardais à quelques mètres d’elle dans la pièce je venais de lui demander de me prouver qu’on se connaissait bien et qu’on avait bien elle et moi vécu un moment de notre vie ensemble avant cette séparation déchirante. La jeune femme fermait ses yeux quelques secondes une inspiration profonde et puis elle déblatéra tout ce qu’elle avait sur le cœur :

"Biensûr que je te connais! Tu es Yoon Jun Seo. Tu avais 10 ans lorsque l'on s'est rencontré, à cette période j'étais affectée par le cancer qui tuait ma mère. La première fois qu'on s'est rencontré c'était devant un glacier ambulant dans une rue populaire d'Insadong. Après ça on à continuer à se voir presque chaque jour après les cours dans un grand parc près de DongDaemun qui se nomme aujourd'hui le Central Park. Et tu m'as écris ce mot lors de notre rencontre le jour des premières neiges quelques mois avant que je ne disparaisse."

Ce n’est pas possible je crois rêvé, mes yeux doivent trahir ma douleur aussi bien physique que mentale

" Oppa c'est moi! Je suis Park Jin Ah! Je suis cette fille que tu défendais de la méchanceté des autres! Celle que tu prenais dans tes bras lorsqu'elle pleurais et qu'elle était abattue. Celle à qui tu disais que tu serais toujours là quoi qu'il arrive!"

A 13 ans que connaît-on à l’amour ? J’avais toujours su que ce serait elle et pourtant aujourd’hui j’étais contraint et fiancé à une autre. Ma vie aurait-elle pu être différente si elle était restée auprès de moi ?
Oppa prononça t-elle et des larmes me montaient aux yeux à chaque nouvelle parole qu’elle prononçait

" C'est vraiment si difficile à croire que ce soit moi? Suis-je si différente? Ne ressens-tu plus du tout ce que tu ressentais autrefois lorsqu'on était ensemble?". Je sais que mon nom n'est pas le même. Disons que j'ai été 'adopté' par la famille Lee et qu'à partir de ce moment j'ai du complètement changer de vie du jour au lendemain, à commencer par changer d'identité. Tout ça est tellement compliqué....

Ses paroles me touchaient en plein cœur, Bien sur que si je ressentais toujours la même chose pour cette petite fille tout comme pour cette jeune femme ! J’aurais voulu la serrer contre moi, l’embrasser.. plus tard lui faire l’amour… l’épousée  et partir loin ! Loin d’ici rien que tout les deux, mais ce n’est qu’un rêve impossible à réalisé seulement je comprenais l’importance de ne plus la laisser partir, oh je sais je suis chez elle donc elle ne risque pas d’allé loin pourtant mon cœur qui battait si fort me disait de la retenir.

Je gardais mes yeux figés dans les siens avec insistance, un pas en avant et mes deux mains se saisissaient de son visage doux et innocent «  mais c’est bien moi », maintenant je veux bien le croire c’est bien elle Park Jin Ah ou Lee Hye Ri peu importe quel est son nom pour moi il s’agit de la petite fille que j’ai connu et tant aimé, c’est la femme à qui j’ai secrètement promis de me gardé pour l’épouser et la marié… c’est simplement toute ma vie.
C’est la première fois depuis si longtemps qu’une larme vient perler sur ma joue je n’avais plus jamais pleurer depuis mes 13 ans alors cette sensation me surpris très fortement *Qu’est ce que ..* Je parcourais chacun de ses yeux pendant que quelques mots me virent «  Jin Ah » sans plus trop réfléchir je la pris dans mes bras  sa serrant du plus fort que je pu même si mon corps et les coups reçu précédemment me fessaient souffrir j’aurais voulu ressentir cette douleur heureuse encore et encore tout au long de ma vie !

«  Tu ..  tu n’as pas changé, je n’ai pas su voir qui tu étais, je suis si désolé»

En même temps leurs seuls échanges avaient été des petites chamailleries d’enfant rien de très engageant pour se reconnaître l’un l’autre…
Cependant à cet instant précis il avait son visage entre ses mains et ses yeux le contemplait  jusqu’au plus petit des détails, un sourire vint prendre place sur ses lèvres « je ressens la même chose que j’ai ressenti il y a dix ans d’ici … de la joie, du bonheur… le bonheur d’être avec celle que j’aime »

De mes pouces je caressais ses joues tristement marquées par les larmes qui avaient coulés de ses si beaux yeux «  je t’ai faite pleurer alors que je devais te protéger, je t’ai malmenée.. j’en suis désolé » Mon cœur se brisaient peu à peu redécouvrant les différents émotions qu’une personne normale pouvait ressentir ; l’amour, la joie, la peine, l’envie .
A vrai dire je n’avais envie que d’une chose, être avec elle et la retrouvée comme au bon vieux temps mais aussi envie de respecter la promesse que je m’étais dite a moi même, c’est pour ça qu’après un bref regard mes lèvres se scellaient aux sienne pour un long baisser passionné pendant que je l’enlaçais de tout mon être.

« Ensemble à jamais… »


Je ne voulais plus la lâcher, mon coeur battait la chamade comme jamais. Après 3 longues années je réalisais enfin ce que j'avais failli laissé passer.! ~
H.S : SI TU VEUX RAJOUTER QUELQUE CHOSE
Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: A moment of weakness °° Lee Hye Ri °° Lun 9 Juin - 17:59





A moment of weakness...


Feat Yoon Jun Seo



근대..." Je regardais avec insistance celui qui avait été en quelque sorte mon premier amour même si à cette époque là la conception de l'amour est un peu différente que celle que l'on pourrait avoir maintenant. Cependant l'attachement et les sentiments étaient bien là quoi que l'on puisse dire ou croire. Je ne l'ai jamais oublié durant tout ce temps. J'avais essayer de conserver le plus de choses possible de cette époque, des choses le concernant directement mais ça avait été compliqué. J'ai longtemps douté de la possibilité de le revoir un jour. Je gardais malgré tout ses souvenir avec moi car ils étaient les témoins de cette relation privilégié que nous avions eu. Ils avaient en eux gravé le visage de celui qui avait emporter avec lui une partie de moi. Mais contre toute attente, après environs dix ans, je le voyais enfin. C'était horrible de ce dire qu'il était sous mon nez depuis trois ans et que je n'avais pas voulu ouvrir les yeux sur qui il était. Parfois on était pris par une stupidité indescriptible.

Et là, même si je l'avais en face de moi mon coeur souffrais pourtant toujours autant. Même plus. Il n'y avait rien de pire que quelqu'un qui ne vous reconnaissait pas, qui vous traitais presque de menteuse. Je devais le convaincre que j'étais bien celle que j'affirmais être. il y croyais si peu que ça à l'éventualité de me retrouver un jour? Je pense que c'est ce qui expliquait son comportement, voilà pourquoi j'essayais d'apaiser la peine que mon coeur ressentais. Et je m'exécutais donc, en lui parlant de notre première rencontre, de là où on allait et d'autres choses. Mis prise d'impatience j'essayais de lui faire admettre la vérité! Oppa c'est moi, c'est bien moi c'est Jin Ah, bon sang ouvre les yeux, regarde moi tel que je suis comme je te regarde tel que je regardais le Jun Seo de mon enfance! Mais je ne pouvais rien faire de plus que de lui parler pour qu'il se souvienne, qu'il l'admette de lui même, je ne pouvais en aucun cas lui forcer la main d'une quelconque manière que ce soit.

Mes yeux ne quittant pas les siens, je pouvais voir la douleur s'y installé, les souvenirs remonter à la surface les uns après es autres. Et là, son regard changea enfin, ENFIN il me revoyais comme Park Jin Ah, comme avant, avant que tout ne change et que nous n'évoluions chacun de notre côté. Ses mains vinrent encadrer mon visage, et pas une fois je détourner mes yeux. Je vis même des larmes prendre place dans ses yeux. «  Jin Ah » Je souris instantanément lorsqu'il prononça mon nom, dernier signe pour montrer qu'il avait pris conscience des choses, de qui j'étais réellement. Je sentais le poids sur mon coeur s'envoler, la douleur disparaître, laissant place comme par magie à une vague de bonheur qui me submergea complètement.

Soudain, il me pris contre lui, m'entourant de ses bras fort et protecteur, partageant avec moi la chaleur de son amour. Je me sentais tellement bien en cette instant, j'aurais voulu chaque jour ressentir le bien être qui c'était installé en moi à son contact. Ca faisait tellement longtemps. Pourtant, sentant son coeur battre si fort contre ma poitrine, j'eux l'impression que c'était hier qu'on s'enlaçait pour la dernière fois. Comme si la barrière du temps avait disparue l'espace d'un instant, comme si on n'avait jamais eu à se quitter tout ce temps. «  Tu ..  tu n’as pas changé, je n’ai pas su voir qui tu étais, je suis si désolé». Je me serrais d'avantage contre lui, voulant faire passé ses remords, même si j'en avait aussi de mon côté. "Ne t'en fais pas. j'ai changé d'identité, de famille, de milieu. Il est normal que ça ne t'ai pas sauté aux yeux tout de suite... Puis vos mieux tard que jamais pas vrai?".

Ses mains finirent par revenir à leur place initiale, sur mes joues. « je ressens la même chose que j’ai ressenti il y a dix ans d’ici … de la joie, du bonheur… le bonheur d’être avec celle que j’aime » Et la je sentit mon coeur tressaillir, pire que de simplement manqué un battement. J'aurais pus m'écrouler sous la surprise. Celle qu'il aime? il était vraiment amoureux de moi lui aussi? Faut dire qu'on ne s'est jamais clairement dit les choses tous deux. je savais que j'avais des sentiments pour lui depuis cette période et encore maintenant rien n'avait changer, mais même enfant je ne m'étais jamais déclaré à lui. Peut-être que je me disais que je le ferait plus tard lorsque l'on serait un peu plu grand. mais le fait est qu'on à jamais vraiment le temps, le temps est quelque chose d'éphémère et d'incertain, on ne sait pas ce qui peu advenir demain ou après demain, c'est ce que j'ai appris. Et c'est pour ça qu'il est important de vivre dans le présent et de ne pas toujours penser qu'en fonction du futur, car chacun d'entres nous, personne n'est sur d'en avoir un.

Délicatement, ses pouces vinrent caresser ma peau, où les traces laissé par mes larmes étaient encore visible. «  je t’ai faite pleurer alors que je devais te protéger, je t’ai malmenée.. j’en suis désolé » Je ne savais que répondre. Il ne savait pas que c'était moi, et il ne m'avait pas vraiment malmené.. Rho tout était compliqué, je ne voulais plus penser à tout ça, à ses trois années qui avaient eu lieu avant qu'on ne se rende compte des choses. "Juste oublions tout ça, oublions ces trois dernières années et concentrons nous sur l'avenir hm?" je pense que c'était le mieux  à faire que de se torturer avec le passé et tout ce temps où l'on s'est contoyer sans savoir la vérité. Je le fixais, toujours avec cette vague de bonheur qui continuais de flotter en moi. Mais la suite je ne l'avais pas vu venir. Sans attendre, ses lèvres vinrent de sceller aux miennes. Mais c'était différent de tout ce qu'il y avait eu jusque là d'échanger entre nous. cette fois il s'agissait d'un vrai baiser avec la passion et tout ce qui allait avec. Mon rythme cardiaque doubla d'un seul coup. Je ne saurais décrire ce que j'avais ressentis, mais c'était intense, et réellement la première fois que je sentis quelque chose de si fort lors d'un baisé. Je vins passé mes bras autour de son dos, rapprochant mon corps du sien et prolongeant bien évidemment son baiser avec tendresse. Finalement, c'est un peu comme si j'attendais ce moment depuis toujours. Alors je profitais de chaques secondes qui pouvaient s'écouler, espérant que ce moment ne s'arrête jamais.

Mais comme on dit toutes les bonnes choses ont une fin pas vrai? même si c'est horrible de l'admettre la réalité des choses est bien là. Nos lèvres, à contre coeur finirent pas se séparer, mais je ne me décollais pas de lui pour autant, voulant au moins conservé cette proximité qui m'avait cruellement manqué tout ce temps. n'empêche qu'il y avait quelque chose qui me trottinais dans la tête depuis que j'avais appris que c'était lui. Je baissais les yeux l'espace de quelque seconde. "Tu sais, la première fois qu'on s'est revu il y a trois ans, et aussi plusieurs autres fois depuis, j'ai eu un doute quand à qui tu étais. Tu avais le même nom, le même statut sociale. Bon tu as changé physiquement mais... Ton caractère est l'exacte opposé de celui que tu avais étant enfant." Je me mordis un instant la lèvre avant de remonter mon regard sur lui. Cette question me brûlant les lèvres depuis tout à l'heure. "Oppa... Pourquoi as-tu autant changé? Qu'est-ce qui a bien pus se passer pour que tu devienne si... Froid?". Je sais que c'était horrible de demander ça dans un tel moment, mais il savait comment j'étais, toujours franche je ne pouvais pas garder les choses pour moi et même si j'avais peur que ça gâche ce moment romantique, j'avais besoin de savoir.


Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: A moment of weakness °° Lee Hye Ri °° Mar 10 Juin - 1:34




A moment of weakness

feat : Lee Hye Ri
RANDOM LYRICS


Tout était différent pour moi maintenant, en y réfléchissant je ne savais plus comment gérer la situation. D’un côté j’essayais de me défaire de l’emprise de ma fiancée dument choisie par mes parents pour un futur mariage arranger et de l’autre je me battais contre ma raison qui attendait indéfiniment cette petite fille à qui j’avais promis mon cœur, le jour de mes treize ans. C’est idiot  de poursuivre tant d’années après cette voie, pourtant, pour moi c’était encore la seule chose heureuse qu’il me restait... Je me disais que  si je corrompais mon cœur la seule partie de moi qui restait encore intégrante partirait à jamais me laissant dénuer de sens pour toujours.

Je n’arrivais pas à croire que Jin Ah pouvait être à la fois Hye Ri, pourquoi ?! C’était insensé une personne ne peut pas en être une autre ! Pourtant quand ses lèvres bougeaient pour m’expliquer notre rencontre, notre enfance et notre séparation je n’en cru pas un mot tout était exact. Je venais en quelques secondes de revivre ma vie passée au travers d’un de ces flash back. Elle-moi dans ce parc à jouer et parler presque comme si nous étions déjà adulte à nous promettre protection et amitié éternellement.. A ce temps la tout était tellement plus facile.
Mes yeux restaient rivés sur la jeune femme * et maintenant Seo  que vas-tu faire* non je ne pouvais pas croire à ça, j’avais perdu 3 ans de plus à ne pas la reconnaître 3 ans qui auraient pu changer ma vie, je ne serais surement pas fiancé et j’aurais surement fais face a mon père mais par dessus tout je suis sur que je me serais enfuit avec elle pour vivre mon amour au grand jour… vaste rêve aujourd’hui ce n’est plus pareil.

Pourtant mon regard changea sur elle «  Jin Ah » furent les seuls mots qui sortirent de ma bouche telle une révélation. J’avais besoin de la toucher, sentir sa présence alors mes mains se mirent sur son visage caressant sa peau de mes pouces ne quittant pas ses yeux. Je ne pouvais pas faire sans et même si je crevais de mal je l’aurais serrer encore et encore plus fort auprès de moi tous les jours de ma vie ; j’étais si honteux de ne pas l’avoir reconnu bien sur qu’elle avait changée physiquement mais au final je retrouvais bien cette lueur dans ses yeux , ce même sourire et plein d’autres détails  seulement  il y a bien longtemps que je ne m’occupais plus des autres  et voilà ce qui arriva !

« Mieux vos tard que jamais pas vrai ? »

Un léger sourire se place sur mon visage et mes paroles surpassaient mes pensées «  le bonheur d’être avec celle que j’aime » car oui je l’aimais autre fois mais je n’avais jamais oublié cet amour

« Juste oublions tout ça oublions ces trois dernières années et concentrons nous sur l’avenir hm ? »
Elle devait avoir raison, nous ne pouvions pas oublier notre passé mais avancer pour notre futur était bien plus que faisable, des obstacles se mettront en travers de notre route certainement, mais rien n’était irréalisable plus maintenant !

Puisque elle avait raison et qu’il fallait avancer sans réfléchir je laissais exprimer pour la première fois depuis longtemps mes sentiments scellant mes lèvres aux siennes, je ne voulais pas de baisser futile mais vraiment un vrai baiser amoureux c’est probablement ce qui se passa durant quelques minutes. Ses bras passait autour de moi dés lors je ressentais plus intensément la chaleur de son corps, la douleur que me fessait ressentir mon corps diminuaient progressivement alors que mon cœur lui se remplissait de bonheur et de joie.  Tout à une fin ? En tout cas ce baisser en eu une, aussi tôt mes yeux se plongeaient dans les siens seulement je fus troubler quand elle baissa le regard «  tu sais, la première fois qu’on s’est revu il y a trois ans, et aussi plusieurs autres fois depuis, j’ai eu un doute quand à qui tu étais. Tu avais le même nom, le même statut social. Tu as changer physiquement mais … Ton caractère est l’exacte opposé de celui que tu avais étant enfant » Mes yeux parcouraient les courbes visibles de son visage jusqu'à ce qu’elle me regarde de nouveau «  Oppa… pourquoi as-tu autant changé ? Qu’est-ce qui a bien pu se passer pour que tu devienne si … froid ? »

Mes bras l’enlaçaient la tenant auprès de moi, d’une main je caressais son dos tendrement jusqu'à ses paroles qui me firent froid dans le dos, j’arrêtais tout geste « je … he » les mots ne se plaçaient plus dans le bon ordre plus rien ne voulait sortir de ma bouche, que devais je lui dire !  La vérité simplement. Mes yeux se baissaient  mes bras la relâchaient  c’est à ce moment la que j’allais m’asseoir sur son lit «  Je .. je sais que j’ai complètement changé » mon regard allait de temps à autre croiser le sien sans le soutenir c’est la qu’elle décidait de venir se mettre auprès de moi, je soupirais l’envie de lui dire la vérité n’y était pas vraiment mais il le fallait bien pourtant «  Quand tu es partie ma vie est un peu tombé en ruine, mon père et ma mère ne fessaient que se disputer… je me glissais dans une bulle ou je ne parlais plus à beaucoup de monde » j’haussais les épaules

«  Mon père à un peu profiter de mes faiblesses et de ma solitude , Il a fais de moi un gagnant or paire pour lui je devais sans cesse être le meilleur, apprendre toujours plus  son but étant que je reprenne l’entreprise puis tu sais histoire d’honneur familial.. Il m’a fais devenir celui que je ne voulais pas être, ma privé de vie sociale longtemps et mis dans une position de vainqueur invaincu. Encore aujourd’hui si je me tue à la tache c’est pour avoir la paix avec lui, éviter sa colère et plus. Tu sais j’ai de bonnes notes, il est content, je reprend son affaire et gâche ma vie son honneur est sauf et l’histoire est bouclée puis je .. »

La un grand silence m’envahi, non je ne pouvais pas parler de cette fille par maintenant et gâcher nos retrouvailles «  Je me suis mis dans cette bulle, c’est plus facile pour moi de ne rien ressentir au moins je n’ai pas de regret et si je suis devenu froids c’est qu’au lycée on ma souvent charrié alors j’ai un  jour décider de changer voilà ce que ca a donner »

Je souris faussement «  elle est belle la vie hum ?  Dans quelques mois je serais enfin libérer de son emprise d’ici la je resterais le même. »
Mon regard se tourna vers elle «  je ne sais pas si j’imaginais ça il y a 10 ans d’ici » je voulais oublié ça et passer le plus merveilleux des moments avec elle, doucement je me glissait sur le haut du lit et la pris tout contre moi doucement lui caressant les cheveux.

« Jin Ah, est ce que tu comptes encore disparaître ? »

Mon regard était empris de compassion et de tristesse tout comme l'avait été l'enfant de 13 ans  que j'avais été à ce temps la

"je t'en pris si c'est le cas … juste … dis le moi, je veux savoir si je pourrais tenir ma promesse."
~
H.S : SI TU VEUX RAJOUTER QUELQUE CHOSE
Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: A moment of weakness °° Lee Hye Ri °° Mar 10 Juin - 21:28





A moment of weakness...


Feat Yoon Jun Seo



"오빠 사랑해..." Il y a peu encore, je vous aurais dit que retrouver une personne perdue de vue depuis dix ans et dont on ne savait rien à l'heure actuelle était quasiment impossible. Mas j'étais dans une négativité extrême. Il faut dire que j'avais quand même essayer de le chercher et la seule fois où j'étais arrivé à trouver une piste concrète elle m'avait tout droit mené à Jun Seo, et je n'avais juste pas pus y croire à l'époque. Simpelment parce que pour moi c'était impossible qu'il soit devenu une telle personne aujourd'hui. Mais il fallait croire que je m'étais trompé. Mais c'est quand même drôle parce que maintenant que les masques sont tombés et que nos identités respectives étaient révélé, c'est comme si rien n'avait changer. En une fraction de secondes il était redevenu celui que j'avais toujours connu, et pas une seconde il ne m'avait paru être le jeune homme arrogant et imbu de lui-même que j'avais connu ses trois dernières années. c'est ce qui me prouvais que mon impression sur lui avait été la bonne durant tout ce temps. Il était en réalité quelqu'un d'autre à l'intérieur et c'était simplement forgé une carapace, ce qui n'était pas rare dans ce niveau de la société, il n'était pas le seul à recourir à cette méthode pour se protéger.

Finalement, après avoir du lui rpuvé que j'étais bien celle que j'avançais, son regard avait changer, et son attitude aussi. Il était redevenu celui que j'avais toujours aimée et tellement désespérée de revoir un jour. Il avait caresser mes joues, m'avait dis que j'étais celle qu'il aimait, m'avais pris dans ses bras et enfin.. Il m'avait embrasser. Je me sentais comme sur un petit nuage. J'aurais voulu que cette instant dur à jamais. je sais qu'il n'y a pas plus nian nian à dire, mais c'était pourtant le cas. j'avais attendu pendant dix ans pour avoir la joie de le voir à nouveau, contempler son sourire, entendre sa voix, pouvoir être près de lui comme au bon vieux temps. Mais les choses prenaient encore une tournure différentes. Après tout à l'heure d'aujourd'hui nous n'étions plus des enfants ce qui fait que nous étions plus à même de mettre des mots et des actes sur nos sentiments. On agissais de manière différentes. Notre conception des choses étaient plus objectives, et nous étions plus à même de faire quelque chose de concret. Tout aurait été plus simple si nous n'avions jamais eu à nous quitter, mais la vie est faite ainsi et je pense que l'on devrait déjà être heureux d'avoir put se retrouver, avec toute cette affection et ses sentiments intacts qui nous ont toujours poussés l'un vers l'autre. Mieux vaut tard que jamais comme je lui ai dit, et je ne pouvais pas dire quelque chose de plus vrai. Je préférais le retrouver même après dix ans d'attente que jamais, et avoir du passé toute une vie d'errance à me demander où il pouvait bien être, ce qu'il était devenu etc.

J'avais tendrement prolongée son baiser, collant d'avantage mon corps contre le sien, avec précaution cependant étant bien consciente qu'il avait quand même été blessé un peu plus tôt dans la soirée. Qui aurait cru que ça finirait comme ça.. Mais je n'irais pas me plaindre, j'aime cette nuit, c'est la plus belle qui m'est été donné de passé depuis... je crois que je saurais incapable de me rappeler quand. C'est pas tous les jours que vous retrouvez votre premier amour après tout. C'est un moment qui reste gravé pour longtemps, voir pour toujours dans votre mémoire et votre coeur. C'est pour cela que je chérissais chaque seconde qui pouvait s'écouler. Et grâce à cette magie des choses, les secondes semblaient duré une éternité, comme si le temps était à s'arrêter pour nous, pour marquer dans le temps ce que le destin à laissé ce produire.

Malgré la beauté et la force de ses retrouvaille, j'avais une question qui me brûlais les lèvres. Et bien sur je ne pus m'empêcher de lui demander la chose qui me trottais en tête, car si je ne le faisais pas je ne saurais pas moi et de plus ça continuerais à me perturber jusqu'à ce que je le sache, alors j'avais besoin de savoir, maintenant. C'est donc ainsi que je lui demandais pourquoi il avait tant changer, pourquoi est-ce qu'il était devenu l'opposé de lui même, qu'est-ce qui avait bien put se passer pour qu'une chose pareil se produise. Je me tûe donc et attendis sa réponse, attentivement. « Je .. je sais que j’ai complètement changé ». C'est vrai, tu t'es complètement métamorphosé, au moins qu'il était incapable pour moi de reconnaître qui tu étais. Je t'en prie dis moi ce qui s'est passé. « Quand tu es partie ma vie est un peu tombé en ruine, mon père et ma mère ne fessaient que se disputer… je me glissais dans une bulle ou je ne parlais plus à beaucoup de monde ». Je ne sais pas pourquoi mais je ne pus m'empêcher de ressentir de la culpabilité, comme si une dizaine d'aiguilles vinrent simultanément transpercer mon coeur. Je m'en voulais. De toute façon je m'en était toujours voulu de ne pas avoir désobéis à la règle de ne jamais reprendre contact avec lui. j'aurais du tout lui dire à l'époque. je suis certaine que les choses auraient été bien différentent aujourd'hui.

« Mon père à un peu profiter de mes faiblesses et de ma solitude , Il a fais de moi un gagnant or paire pour lui je devais sans cesse être le meilleur, apprendre toujours plus son but étant que je reprenne l’entreprise puis tu sais histoire d’honneur familial.. Il m’a fais devenir celui que je ne voulais pas être, ma privé de vie sociale longtemps et mis dans une position de vainqueur invaincu. Encore aujourd’hui si je me tue à la tache c’est pour avoir la paix avec lui, éviter sa colère et plus. Tu sais j’ai de bonnes notes, il est content, je reprend son affaire et gâche ma vie son honneur est sauf et l’histoire est bouclée puis je .. » Hm je vois.. je pense qu'il fallait bien que ça arrive un jour ou l'autre. Son père avait été patient et avait guetter anxieusement le moment où son fils serait le plus vulnérable pur s'infiltrer dans son esprit et lui transmettre tous ce qu'il voulait et le faire devenir qui il voulait. Et à ce que je pus constater, il avait aisément réussit son oeuvre. Je vins m'asseoir sur le lit et soupira. je détestais tout ça. « Je me suis mis dans cette bulle, c’est plus facile pour moi de ne rien ressentir au moins je n’ai pas de regret et si je suis devenu froids c’est qu’au lycée on ma souvent charrié alors j’ai un jour décider de changer voilà ce que ca a donner ». Une nouvelle vague d'aiguilles transperça à nouveau mon pauvre coeur qui n'en pouvait déjà plus. « elle est belle la vie hum ? Dans quelques mois je serais enfin libérer de son emprise d’ici la je resterais le même. je ne sais pas si j’imaginais ça il y a 10 ans d’ici ». Je baissais un instant les yeux avant de les remontés vers les siens. Son sourire était faux, et il n'y avait rien de pire que ça. "Je suis désolée de ne pas avoir été là pour toi tout ce temps. Je suis sur qu'à deux on aurait put lutté contre la mauvaise emprise de ton père... Je vois bien que tu es loin d'être heureux comme ça.".

Finalement l'atmosphère se détendit un peu. Il alla se caler contre les oreiller, allongé complètement sur le lit. Il m'attira à lui, et à mon tour je viens prendre la position, bien caler dans ses bras. Et là, ce fus à son tour de poser une question. « Jin Ah, est ce que tu comptes encore disparaître ? » Je tilta un peu à cette question. c'est vrai que j'avais disparut il y a dix ans, du jour au lendemain sans aucune explication et sans laissé de traces. je comprenais pourquoi il se mettait à se questionner maintenant qu'on s'était retrouver. "je t'en pris si c'est le cas … juste … dis le moi, je veux savoir si je pourrais tenir ma promesse.". Je leva légèrement la tête, de façon à pouvoir croiser son regard. il avait besoin que je le rassure, alors j'allais le faire comme je l'avais fais tout à l'heure. "Non, je ne compte plus disparaître. Jamais. Je te le promet." Je vint doucement poser ma tête au creux de son cou venant doucement y déposer un baiser. "J'ai vu ce que c'était de vivre sans toi pendant tout ce temps. Et je n'ai absolument pas envie de vivre ça à nouveau." Doucement je me redressa et vint lui voler un baiser, doux et tendre. "Je ne sais pas ce qui va se passer maintenant, je ne sais pas comment tout ça va évoluer. Tout ce que je sais c'est que je veux être à tes côtés. Pour toujours. Comme on se l'était promis à cette période là. Pour moi, absolument rien n'a changer. Mes sentiments pour toi sont resté intact. Et ce que je prenais pour un simple béguin à l'époque s'est avérée être un amour sincère." Avec un sourire, je vins doucement caresser sa joue. "Alors, aujourd'hui que je suis assez grande pour savoir ce que je veux, pour être sur de mes sentiments, je peux te le dire sans crainte. Je t'aime."



Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: A moment of weakness °° Lee Hye Ri °° Mer 11 Juin - 0:46




A moment of weakness

feat : Lee Hye Ri
RANDOM LYRICS


Dix ans c’est très long et il s’en passe des choses, dans ma vie il s’était passé bien des choses et même si j’avais envi de tout lui dire pour être plus proche d’elle que jamais j’aurais aimé qu’elle évite de me poser cette question : pourquoi avais-je tant changé. Lui inventer quelque chose ne nous avancerait à rien néanmoins me livrer à elle était très dur pour moi, j’avais l’impression de faire tomber un masque et me mettre à nu après toutes ses années ou je m’étais construit cette carapace d’insensible et la en deux secondes poufff plus rien ! Limite j’étais en pleur devant elle. En vrai elle m’avait arraché mes premières larmes depuis plus de dix ans tout à l’heure déjà.
Dans mes explications son départ avait été l’élément déclencheur de l’histoire, mon géniteur avait profité fièrement de mes faiblesses et de mon désarroi face à la situation, ce n’était pas sa faute pourtant au fond de ses yeux en y regardant bien je voyais une once de culpabilité. Cette culpabilité je ne voulais vraiment pas la voir dans ses yeux, nous avions déjà perdu assez de temps et se culpabiliser ne servirait à rien… J’étais peut-être cru dans mes mots à parler à cœur ouvert mais pour une fois je disais clairement ce que je ressentais «  elle est belle la vie hum ? Dans quelques mois je serais enfin libéré de son emprise d’ici la je resterais le même. Je ne sais pas si j’imaginais ça il y a 10 ans d’ici. »
Son regard se baisse pour revenir croiser le mien «  je suis désolée de ne pas avoir été la pour toi tout ce temps. Je suis sur qu’à deux on aurait pu lutté contre la mauvaise emprise de ton père… Je vois bien que tu es loin d’être heureux comme çà »

A cette âge la qu’aurions nous pu faire contre ça ? Avec elle j’aurais pu m’enfuir au bout du monde en plus je suis sur que mes parents n’auraient pas vu la différence… Seulement ça avait été totalement différent sans elle je me retrouvais seul et seul j’étais plus vulnérable. Ainsi va la vie. Bien sur que je n’étais pas heureux mais je m’adaptais  à la situation menant ma vie à sa ruine. La nuit était devenu l’un des seuls moments ou j’étais bien et libre c’était même devenu un des seuls moment ou j’exerçais ma vie sociale pendant que le reste du temps je me terrait dans ce monde clos aux yeux de tous.. Quel avenir  pour moi !
J’y réfléchissais encore pourtant une lueur d’espoir me disait qu’avec elle auprès de moi maintenant je pourrais faire de grandes choses, vivre ma vie… illusion ou réalité l’avenir me le dira.

Mon corps tout entier remontait tout contre son lit, c’est la que je me callais contre ses oreillers relâchant la force de mes muscles soulageant mes maux.
La belle brune était bien trop loin de moi après tout ce temps je n’avais qu’une envie la serrer fortement, ma main pris la sienne pour l’entrainer auprès de moi et doucement elle vint se blottir dans mes bras. Nul ne sait les sentiments qui émergeaient de ce geste pour moi, Jin Ah et moi on a toujours été fusionnel je n’avais pas besoin de lui demander la permission pour la rassurer, la câliner, la toucher simplement et retrouver ça aujourd’hui me donnait encore plus envie de garder cette place au fond de mon cœur.

Je soupirais de bonheur cette fois «  Jin Ah, est ce que tu comptes encore disparaître ? Je t’en pris si c’est le cas… juste … dis le moi, je veux savoir si je pourrais tenir ma promesse. »

Mes yeux se plongent dans les siens «  non je ne compte plus disparaître. Jamais. Je te le promets. » Elle glissa sa tête au creux de mon cou et son doux baiser me fit frissonner, mes doigts se glissent sur sa joue que je caresse d’un geste doux « J’ai vu ce que c’était de vivre sans toi et je n’ai absolument pas envie de vivre ça à nouveau » Sans aucune retenue ses lèvres capturaient les miennes, instantanément je prolongeais quelques peu cet échange avant de libérer ses lèvres de la plus douce des façon et ce en souriant.

Jin Ah .. Hye Ri au fond de moi je ne savais plus comment l’appeler au yeux de tous, pour moi elle était Jin Ah et pour les autres elle devait rester Hye Ri, la belle me parlait de l’avenir, de nous et de l’amour qu’elle avait et a pour moi «  Ji’ je sais pas non plus ce qui va se passer à partir d’aujourd’hui, j’espère juste ne pas te blesser. »

Son sourire provoqua le mien, mes yeux se fermaient en sentant sa main caresser ma joue de ce doux mouvement « alors, aujourd’hui que je suis assez grande pour savoir ce que je veux pour être sur de mes sentiments, je peux te le dire sans crainte. Je t’aime. »

Mes yeux se rouvrent fessant face a son regard en souriant, j’étais plus qu’aux anges d’entendre ses mots sortir de sa bouche.. Ca voulait au moins dire que je n’avais pas gardé mon cœur libre pendant si longtemps pour rien et que notre histoire aurait peut-être un bon début.

« Moi aussi, je t’aime.. »

Je me tourne légèrement l’embrassant amoureusement, ma main se glissait sur sa taille profitant pour rapprocher nos deux corps.

« J’ai toujours aimé cette petite fille, j’aimerais encore plus la femme que tu es aujourd’hui »

Mes doigts replacent les mèches de cheveux qui se trouvaient devant son visage et je me blottis plus auprès d’elle en l’enlaçant, doucement je fermais mes yeux et je pense qu’à un moment sans le vouloir je me suis endormi profondément.  Le temps passe, surement que durant ma courte nuit elle du entendre quelques soupire de douleur. J’avais rêver de plein de chose et également ressentit à un moment donné une douleur intense me taper dans les côtes ; c’était en faite le matin.

J’ouvrais mes yeux tournant ma tête  je pu y voire la jeune femme encore endormie. Etais-ce le paradis ? En tout cas si c’est ça je veux y passer le reste de mon temps, la regarder éternellement. Du revers d’une de mes mains je caressais sa joue et de l’autre je caressais son bras chuchotant de simples mots.
« Tu es magnifique et …même quand tu dors, tu souris.»

J’approchais mes lèvres déposant un léger bisous sur son font avant de me remettre sans trop bouger à ma place initiale « Demain ne sera pas pareil sans toi à mes côtés, je voudrais ne jamais m'être réveiller pour rester toujours auprès de toi» . Je soupirais puis me parlais à moi même " qu'est ce que je raconte …."

~
H.S : SI TU VEUX RAJOUTER QUELQUE CHOSE
Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: A moment of weakness °° Lee Hye Ri °° Lun 7 Juil - 1:56





A moment of weakness...


Feat Yoon Jun Seo



"Good morning !" La réponse de ses mots d'amour aux miens me firent presque planné de bonheur. Dix ans à être seule dans cette partie de ma vie, dix ans que mon cour se languis d'une seule et même personne. Quoi que je fasse je n'arrivais jamais à l'oublier c'était impossible et je m'étais résisgnée, faite une raison au faite que je ne le retrouverait jamais. Et pourtant il était bien là, tout près de moi, j'avais encore du mal à le croire. On dit souvent que les personnes qui sont faites pour être ensembles finissent toujours par se retrouver. Quand je vois notre situation, j'ai bien envie de croire en la justesse de ses paroles. Ses lèvres sur les miennent pour entamer un nouveau baiser me plaçais encore plus dans cette bulle qui se formait petit à petit autour de nous. « J’ai toujours aimé cette petite fille, j’aimerais encore plus la femme que tu es aujourd’hui » dit il en rapprochant son corps au mien. "Hm Tant mieux, parce que faire un bon dans le temps de dix ans ça risque d'être légèrement compliqué" lui répondis-je amusée alors que je me calais comme il faut contre son corps chaud en faisant néanmois attention à ne pas lui faire mal.

Finalement, je voyais ses yeux se fermer, et peu à peu il sombrait dans l'inconscience rattrapé par le sommeil. Je le regardais un instant comme ça, comme pour me prouver qu'il était bien là. Et au fond je devais avoir peur de m'endormir à mon tour pour me réveillée seule, constatent que tout ceci ne fut qu'un merveilleux rêve encore une fois. Je crois que je ne supporterais pas ce cas de figure. Mais malgré ma lutte contre la fatigue, je finis à mon tour par rejoindre les bras de Morphée. Je ne saurais dire combien de temps cela durais, combien d'heure j'allais consacrer à ce moment. Mais une chose est sure, c'est la première fois depuis longtemps que je me sens si bien, que j'ai un sommeil si profond et non tourmentée. Etait-ce la présence de Jun Seo qui me faisais me sentir comme ça? Très certainement. Je ressentais ce bonheur qu'il m'apportais jusque dans l'inconscience de mes rêves. c'était fou, si seulement je pouvais m'en rendre compte.

Un peu plus tard, je finis par ouvrir lentement les yeux. Et soudainement, je sentis une légèrepeur se manifecter en moi, c'est pour celà que mes yeux se posèrent tout desuite à mes côtés pour voir si le jeune homme était encore là. Si tout ce qui c'était passé n'avait pas été que le pure fruit de mon imagination trop débordante à mon goût parfois. C'est donc avec appréhension que c'était passé mon réveil, mais tout ceci retomba bien vite quand je me rendis compte qu'il était bel et bien là. Je ne pus empêcher un petit soupire de soulagement ainsi q'un grand sourire qui prit naturellement place sur mon visage. "Hey...". Je me redressais légèrement et m'étiras. J'étais de bonne humeur et ce réveil près de l'homme que j'aime m'avais donné une bonne énergie pour toute la journée, mieux que deux tartines de nutella! " Tu as bien dormis? La douleur n'étais pas trop inssuportable?" Je me blottis doucement contre lui, venant lui voler un baiser. De quoi se réveiller en douceur, mais il faut finir par reprendre conscience du temps et des choses extérieurs. C'est donc pour ça que je me détachais de lui, non sans un pincement au coeur pour me lever. "Bon, va prendre une douche ça te feras du bien. Je vais te mettre des vêtements propres sur le lit. Je te referais ton bandage après. Et aussi un bon petit déjeuner." Je lui pris la main pour l'aider à se lever, et vint me coller doucement à lui pour lui voler un nouveau baiser. "La salle de bain c'est la deuxième porte à gauche."



Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: A moment of weakness °° Lee Hye Ri °° Mar 8 Juil - 2:47




A moment of weakness

feat : Lee Hye Ri
RANDOM LYRICS


Pour une fois ou j’avais été calme dans ma soirée, je m’étais retrouvé au sol sans même avoir vu venir les coups, franchement si Hye Ri n’était pas apparu à ce moment la je crois bien qu’à l’heure qu’il est je serais encore sur se sol glacial.
Le cours de ma soirée avait été tout autant agité, j’avais en face de moi cette petite fille que je recherchais depuis tellement longtemps et pourtant je ne l’avais même pas reconnue. Je m’étais entêté à chercher cette fille sans même la voir juste devant mes yeux, mon cœur était resté vacant juste pour elle alors on pouvait dire qu’aujourd’hui ce n’était plus le cas. Néanmoins au fond de moi je pensais à pas mal de chose : comment faire comprendre à mes parents que j’aime une personne … une personne autre que celle qu’ils ont choisi pour moi. Car oui j’oubliais mais officieusement j’étais comme fiancé mais heureusement ça ne restait qu’entre elle et moi ! C’est fou j’avais beau essayer de repousser cette fille elle n’en avait que faire et s’accrochait a moi comme si j’étais le seul mec ce la terre, pourtant je crois lui avoir fait les pires coup du monde, avoir sali sa réputation une bonne dizaine de fois si pas plus … en vint !
Soit, j’étais simplement heureux et ne voulait penser qu’a ça pour le moment, alors mes yeux se fermaient pour que je somnole jusqu’à me faire rattraper par un sommeil profond. Je crois n’avoir pas bouger durant mon sommeil surement de peur de ressentir une quelconque douleur, mon corps était resté auprès du sien bien caller j’étais aux anges.

Au beau matin, j’ouvrais les yeux avant elle marmonnant des tas de choses comme dans un rêve sauf que la réalité allait vite me sauter aux nez bientôt.
Pour l’instant je me contentais de la contempler dans les bras de Morphée, Hye Ri se réveilla peu après moi un peu en sursaut avant de se calmer doucement souriant à regarder mon visage « Hey.. » Pareil qu’elle j’étirais un léger sourire plaçant un « hey » répondant au sien.
« Tu as bien dormis ? La douleur n’était pas trop insupportable ? ». Mon regard ne quittant pas le sien je souriais amplement « ça va, j’ai bien dormi à tes côtés et sans trop bouger » je la laissais venir me voler un baiser m’emparant de ses lèvres juste un peu plus longtemps avant de les libérés « Bon, va prendre une douche ca te feras du bien ? Je vais te mettre des vêtements propres sur le lit. Je te referais ton bandage après. Et aussi un bon petit déjeuner. »

Didonc, elle avait l’air assez motivé pour un réveil. Chez moi les réveils sont plus du genre flémard, on traine au lit jusqu’à l’envie de se réveiller, mais apparemment pas ici pas maintenant. Avec son aide je me redressais du lit puis me levais, effectivement je sentais bien les coups d’hier soir et la douleur sur mon corps. Je pense même que je devrais faire avec pendant quelques jours soit je m’avançais vers la direction qu’elle m’indiquait retirant le peu de vêtement qu’il me restait en gardant mon boxer je retournais sur mes pas « Hye, je… Je ne sais pas tirer ça » de mes mains je lui montrait le bandage qui était placé tout autour de mon torse, j’aurais aimé me contorsionné sauf que l’envie de me torturer un peu plus n’y était pas. La jeune femme me retira la bande en une minutes à peine « merci » je m’avançais lui en lui volant un baiser pour retourner jusqu'à la douche.

J’aurais bien profité de l’eau chaude durant plus d’une bonne demi heure le fait est que je n’étais pas chez moi, mon moment de détente sous l’eau chaude fût plus bref que prévu. A vrai dire j’ai passé plus de temps à m’essuyer qu’à me doucher en sortant de celle ci je n’avais aucun vêtement à me passer sur le dos c’est dans la chambre que je revenais pour enfiler ce que l’avait mis Hye Ri sur le lit : un jeans et un bête pull gris foncé. Pour le coiffure j’avais essayer de faire du mieux que je pu descendant les marches pour la retrouvée.

« Merci, pour la douche les vêtements et tout le reste »

Voit la table bien préparer pour le petit déjeuné et la regarde ne s’attendait simplement pas a autant d’attention. Par dessus l’armoire il regardait de temps à autre la photo de la jeune fille qui lui avait fait retrouvé Hye Ri.
Je m’installais pour manger un bout avec elle, quand mes yeux se posaient sur l’horloge mon cœur ratait un battement « je, je vais pas pouvoir rester plus longtemps »

Me relevant je passais auprès d’elle « merci » , pris d’un doute je ne savais pas trop quoi faire la saluer , l’embrasser sur la joue , l’embrasser tout court ? Un simple regard me rappelait la bonne réponse quand je l’embrassais amoureusement avant mon départ.


« Appelle moi, quand tu as besoin, envie … de parler de me voir, je ferais pareil» je repris mes quelques affaires qui trainaient par ci pas la grimaçant par la douleur jusqu'à revenir auprès d'elle. "ne m'oublie pas"

j’en perdais mon sourire tellement le fait de devoir m’éclipser comme ça me mettais à la fois mal à l’aise et triste. Heureusement la maison de la jeune femme se trouvait non loin des routes et surtout des passages de taxi.
C’est a contre cœur qu’il en pris un pour rejoindre sa voiture puis son chez lui.


~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A moment of weakness °° Lee Hye Ri °°

Revenir en haut Aller en bas
 

A moment of weakness °° Lee Hye Ri °°

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A moment of weakness | avec Kara [FLASHBACK]
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» En ce moment à la télé...
» Un moment de déprime [Libre]
» Un petit moment de réconfort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heirs & Secrets :: EVERYBODY GOES TO PARTY :: Remember... :: Corbeille-