AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Work (PV Sen Min)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Année et Filière : 4ème année de management spé ressources humaines
Secret(s) : J'ai tué quelqu'un.
Messages : 163
Etoiles : 6
Date d'inscription : 25/05/2014
Relations : Click



MessageSujet: Work (PV Sen Min) Ven 4 Juil - 15:03


© Yamashita sur épicode

Work
« What the f*ck... »


feat. Sen Min & Ki-Hyun


Comme toujours, la journée a débuté de la même manière: gueule de bois. Les bouteilles jonchent encore le sol de l'appartement que paie mon paternel. Le réveil a été un peu trop bruyant, je l'ai puni en l'explosant contre le mur. Au ralenti, je me dirige vers la salle de bain. La douche me parait salvatrice une fois dessous, dommage que l'eau ne puisse emporter avec elle toutes les mauvaises choses qui me pourrissent la vie. Je me donne meilleur mine devant le lavabo sans oublier de me brosser les dents, détail primordial afin de ne pas trop avoir une haleine de chacal. Lorsque je sors de l'immeuble, personne ne peut deviner tout ce que j'ai bu la veille. La voiture est déjà là, le chauffeur m'ouvre la portière et je m'installe dedans. La vie de riches a vraiment du bon.

J'arrive toujours à l'école une demie-heure à l'avance afin de pratiquer le même rituel, voir mon père dans son bureau. Il n'y a rien d’affectueux dans nos rencontres, il m'interroge pour savoir si je ne faillis pas à mon rôle d’héritier, alors que je sais que tout le monde m'espionne pour son compte. Le pire est qu'il essaie de me faire croire que ce n'est pas un interrogatoire, il me prend vraiment pour un crétin. Il me met au courant aussi des dernières affaires, des changements éventuels et des corvées que je vais devoir me taper avec le sourire bien entendu. Dès que j'ai quitté cette pièce, je vais me réfugier dans une de mes cachettes et je fume ma première cigarette avec un soulagement certain. Le paquet ne reste jamais avec moi, je le remets dans sa planque et ma bouche se voit occuper par un bonbon à la menthe, jamais de chewing-gum ça fait mauvais genre parait-il.

Les cours commencent, s'enchaînent, je préfère les noter sur mon cahier plutôt que de me servir d'un ordinateur. Les regards ne me lâchent jamais, surtout ceux des filles. Je leur souris, elles sont contentes, parfois je leur parle. Elles trouvent toujours des prétextes pour m'aborder, elles me donnent surtout envie de gerber. Le repas de midi, je le prends avec ma fausse copine actuelle. C'est normal de jouer le jeu, sinon ils vont croire qu'on s'est séparés alors que ça m'arrange qu'elle me serve d'excuse. Je reconnais qu'elle est loin d'être désagréable à regarder. L'après-midi est réservé au cours en amphi, deux heures et demie avec un prof soporifique, c'est mortel.

Juste avant que je ne sorte, le professeur m'interpelle, nous discutons et c'est là qu'un surveillant nous rejoint, à la recherche de l'enseignant. Il raconte qu'il fait le tour de quelques salles pour demander à des élèves de l'aide. Je l'ai senti venir direct, ça m'est retombé sur la tronche. Ne pouvant pas refuser, je le suis dans une salle de TD réquisitionnée pour l'activité la plus naze que je connaisse: envoyer les invitations du gala à toutes les familles. Un type est déjà là. Je le reconnais, je l'ai déjà vu avant de venir faire ma scolarité ici. Le petit prodige comme tout le monde l'appelle.

"Bonjour Lun Sen Min." Dis-je avec le sourire sur les lèvres.

Installé en face de lui, assis sur une chaise, j'évalue la tâche colossale qui m'attend. Une lubbie de mon père car il estime que ça fait plus classe et que c'est un clin d’œil à l'époque où le progrès n'était pas comme aujourd'hui et qu'il fallait tout faire à la main. J'attrape une enveloppe sur laquelle j'écris la première adresse de la liste qui m'a été donnée, du buvard me permet d'absorber l'encre en trop, puis je glisse une invitation à l'intérieur et je ferme le tout en léchant le bord de l'enveloppe. Le papier utilisé n'est pas donné en tout cas. Une de faite, next. Je reste silencieux sur les premières, avant de poser mes yeux sur celui qui subit la punition aussi.

"Chaque année je me retrouve sur cette chaise à envoyer des invitations qui sont de plus en plus nombreuses car le nombre d'élèves admis augmente. Conclusion, tu n'es pas prêt de rentrer chez toi." Déclarai-je avec un certain amusement.

Je me remets à écrire, penché sur ma feuille. Mon précepteur m'a tellement repris de fois quand j'étais enfant sur mon écriture qu'elle est juste parfaite dans le sens très lisible et presque comme dans un livre. De mon avis, elle est très impersonnelle surtout. Heureusement qu'avec l'habitude, je peux le faire rapidement malgré tout. J'ai vraiment envie de fumer tout de suite... Savoir que je vais devoir attendre plusieurs heures ne m'emballe pas du tout.



Dernière édition par Ahn Ki-Hyun le Sam 5 Juil - 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 6ième année pro de Droit Commercial
Secret(s) : J'en suis très honteux, mais, je crois bien que j'aime les hommes.
Messages : 156
Etoiles : 4
Date d'inscription : 03/07/2014
Relations : Ahn Ki-Hyun : Hyung cool et ouvert que j'apprécie.
Ahn Soo Hyun : Ami d'enfance
Bang Chan Yeol : Très mauvais véto
Choi Hyundae : Ex copain, le premier masculin
Park Ilkwon : Plus vantard tu meurs
Roh Tae Won : Héritier de LG = Rival en quelque sorte. Même si on ne s'est encore jamais adressé la parole.



MessageSujet: Re: Work (PV Sen Min) Ven 4 Juil - 18:32

***



Encore un Gala ? Décidément, chaque année c'est toujours la même chose. Pourquoi est-ce que les gens ressentent toujours le besoin de se voir et de faire la fête ? C'est tellement cool de rester un peu chez soi, un livre en main et de la bonne musique dans les oreilles. Peut-être que c'est moi qui ai des habitudes de grand père. Les gens ont tendance à dire que je réfléchis peut-être un peu trop comme un grand. Oh, et puis après tout, je n'ai rien de spécial contre ces galas. Chaque année, je prévois de rester terré dans mon terrier au lieu d'y aller, sauf que quelqu'un finit toujours par me convaincre à la dernière minute. Rien qu'à y penser, j'ai un petit sourire aux lèvres. J'aime cet endroit. Je me trouve actuellement au beau milieu de l'amphi, en train de rêvasser au lieu d'écouter le prof, le bout du crayon entre mes lèvres. Pas étonnant, après une journée assommante bourré de droit internationale et de droit publique... Mettre une matière comme commerce international en dernière heure n'est peut-être pas une bonne idée, et c'est pas le type qui est limite en train de ronfler à côté de moi qui dira le contraire.

Depuis que je suis dans cette université, je me sens presque comme un adulte. Bon, j'ai 20 ans, je crois bien que j'en suis un à présent. Mais à mon arrivée ici à 14 ans, je me sentais tellement fière, malgré le fait que j'étais très intimidé. Ils étaient tous plus grands que moi, d'âge et de taille. Et malgré ça, beaucoup étaient gentils avec moi et me parlaient avec une certaine curiosité. Puis les années sont passées, et c'est le petit Sen Min d'à peine 18 ans, qu'on trainait déjà à des soirées comme de tels galas prestigieux. Je me sentais à l'étroit, avec tous ces gens si grands, bien habillés et accompagnés de jolies filles. Moi, je ne restais jamais longtemps... J'avais très vite sommeil après 22 heures... Je me retiens de rire tout seul comme un imbécile. Je ne veux pas que les étudiants me prennent pour un demeuré... En tout cas, le cours ne tarde plus à se finir, et alors que je range mon sac et descends l'amphi une main dans la poche, un surveillant vient me chercher en venant directement à ma rencontre. Je m'arrête, surpris, et écoute ce qu'il a à me dire, curieux.

-Besoin de faire les invitations ? Oh non...

Et je fais une sacrée grimace sans pouvoir m'en empêcher. Je l'ai déjà fais il y'a deux ans, et c'est très barbant, car, comme vous vous en doutez, il y'a beaucoup d'invités et donc beaucoup d'enveloppes à faire, beaucoup d'adresses à noter, bref, ça prend juste des heures de votre temps. Mais le surveillant me supplie et me dit que c'est préférable de confier ce genre de tâches à des gens de confiance. Je me sentirais mal de refuser, raison pour laquelle j'accepte à contre cœur. Je crois que mon lit va devoir attendre, aujourd'hui...

On me mène donc vers la salle où se déroulerait ce cauchemars, et je constate qu'elle est vide. Rassurez moi, je vais pas faire ça tout seul quand même. Heureusement le surveillant me dit qu'il va chercher quelqu'un afin de me rejoindre dans cette tâche. Je m'assois, pose mon sac par terre et soupire en voyant toute la liste et les enveloppes qui attendent. Allez, plus vite ce sera fait, plus vite je rentrerai, dînerait, et sauterait dans mon lit.
Quelques minutes plus tard, j'entends des pas se diriger vers moi, mais je préfère rester concentrée sur ma tâche plutôt que de lever la tête. "Bonjour Lun Sen Min." Je lève la tête, surpris d'entendre ainsi mon nom en entier. Et là, oh ! Mais c'est lui ! Ahn Ki Hyun, le fils du doyen... Il s'assoit en face de moi alors que je réponds par un sourire. Alors c'est lui qui va m'aider ? Le pauvre, il doit être encore plus ravi que moi !

Je me souviens encore de la première où nous nous sommes vus lui et moi. J'arrivais à peine à l'université, et lui, était encore au Lycée. Son père le doyen, avait voulu me voir dans son bureau car il avait entendu parler de mes capacités intellectuelles. J'étais tellement flatté. Puis Ki Hyun était passé par là et nous avons été brièvement présentés. Nous n'avons jamais fais connaissance... Bah, l'occasion est venue. "Chaque année je me retrouve sur cette chaise à envoyer des invitations qui sont de plus en plus nombreuses car le nombre d'élèves admis augmente. Conclusion, tu n'es pas prêt de rentrer chez toi." Je fais un petit sourire après avoir léché l'enveloppe.

-Merci pour l'encouragement. Je l'ai fais aussi une fois, et je sais à quel point c'est lourd... Comme si on n'en finissait jamais. Je me demande à quoi sert le secrétariat, ici...

Peut-être même que les secrétaires ont refusés de faire ça et ont prit leurs jambes à leur cou. Sérieusement, je sais qu'on n'a pas encore d'association étudiante, mais c'est pas une raison pour faire endurer ça à n'importe quel étudiant qui passe, si ? En plus après une dure journée de labeur...

-Ce serait tellement plus simple de faire une affiche qui parle des détails du gala et de la coller au beau milieu de l'université. Mais je suppose que c'est plus raffiné d'avoir une invitation VIP qui va tout droit à la maison...

Je pousse un soupir en gardant mon sourire aux lèvres. Allez, une autre adresse. Tiens, c'est la mienne, hahaha !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 4ème année de management spé ressources humaines
Secret(s) : J'ai tué quelqu'un.
Messages : 163
Etoiles : 6
Date d'inscription : 25/05/2014
Relations : Click



MessageSujet: Re: Work (PV Sen Min) Ven 4 Juil - 21:21


© Yamashita sur épicode

Work
« What the f*ck... »


feat. Sen Min & Ki-Hyun


L'autre étudiant en face n'a pas l'air de faiblir à la tâche, c'est une bonne chose, je n'ai pas envie de faire sa part de travail. J'en sais beaucoup à son sujet car j'ai lu son dossier, les mots des autres professeurs. Aucun élève n'a conscience qu'ils sont tous observés, évalués, analysés et que les informations peuvent remonter jusqu'aux personnes qui paient leur scolarité, leurs parents, s'ils en font la demande. C'est une école qui forme les futurs dirigeants, il est obligatoire, de leur point de vue, d'être certains que les entreprises ne seront pas entre de mauvaises mains. Il n'y a qu'un seul dossier dont l'accès m'a été refusé, le mien. Un jour, j'aurai l'opportunité de m'en emparer afin de satisfaire ma curiosité. En attendant, je ne fais pas de vagues.

"Il est de coutume que ce soit des étudiants qui s'en chargent, ainsi elles peuvent se concentrer sur le reste."

En général, les heureux élus étaient choisis parmi les meilleurs car ils ont prouvé leur sérieux et leur autonomie. Je pense aussi que c'est un truc qui les arrangent bien, les secrétaires, car ça reste une corvée plus qu'un plaisir. Une nouvelle lettre faite, j’enchaîne sur celle d'après, parlant sans le regarder sinon je risquerai de faire une erreur, ce qui m’obligerait à faire une invitation supplémentaire, il y en a déjà bien assez de prévues comme ça.

"La technique de ne mettre qu'une affiche, aussi grosse soit-elle, au milieu du campus, comporte une faille et pas des moindres: elle n'est visible que par les étudiants et la moitié d'entre eux ne transmettront pas l'information à leurs parents. Il a donc été décidé que les deux sont nécessaires."

Il n'avait pas tort en déclarant que les personnes qui reçoivent l'invitation se sentent avoir de l'importance, surtout quand elle est de bonne qualité. C'était le mode de fonctionnement des familles aisées, il fallait suivre le protocole que nous-même trouvons long et fastidieux.

"Le plus simple serait une machine qui se charge d'imprimer des étiquettes à coller sur les enveloppes qui n'ont pas besoin d'avoir de la salive dessus pour se fermer. Cela se voit que ce ne sont pas les invités qui doivent s'en charger." Je souris un peu à nouveau.

Le surveillant passe indiquer qu'il n'a trouvé personne d'autre, donc que nous serons deux pour cette tâche un peu colossale. En même temps, ce genre de nouvelles se répand toujours vite, ça ne m'étonne pas qu'ils se soient tous enfuis quand ils ont pu. Si j'avais pu esquiver, je l'aurais fait en premier. L'employé repart aussitôt.

"Personne n'a envie de venir à une soirée avec ses parents, surtout que faire la fête n'est pas du tout le but du gala. Il s'agit davantage d'entretenir les bonnes relations qu'on a déjà, d'avoir l'occasion de s'en créer d'autres et de se montrer. Comme si on en avait pas assez à faire dans l'année..." Un léger rire termine ma phrase.

Mon père veut surtout encore une fois prouver que l'école se porte bien, que le sérieux y est toujours de mise, qu'il contrôle la situation et cela lui permettra aussi d'avoir les dons des familles les plus généreuses. C'est aussi un moyen de se montrer au monde comme la meilleure école de la Corée. Le pire est que je ne risque pas d'esquiver le gala alors qu'on joue à domicile. La pile de lettres commencent à monter, lentement mais sûrement. Je me lève afin de récupérer un panier dans lequel je mets les miennes, les siennes. Je le place entre nous deux, ce sera plus pratique. Je me repenche sur mon tas de feuilles,

"Si tu as soif ou faim dis-le, j'appellerai pour qu'on te serve. C'est le petit lot de consolation il paraît. J'estime que ça mériterait de manger dans un bon restaurant plutôt."

Chaque année, de plus en plus d'enveloppes à faire. Mon père devrait revoir son système de récompenses pour service rendu. Mais jamais je n'irai lui dire, il le prendrait mal et m'enverrait paître comme il sait si bien faire en me sortant qu'un gamin ne peut pas comprendre. La bonne blague...



Dernière édition par Ahn Ki-Hyun le Sam 5 Juil - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 6ième année pro de Droit Commercial
Secret(s) : J'en suis très honteux, mais, je crois bien que j'aime les hommes.
Messages : 156
Etoiles : 4
Date d'inscription : 03/07/2014
Relations : Ahn Ki-Hyun : Hyung cool et ouvert que j'apprécie.
Ahn Soo Hyun : Ami d'enfance
Bang Chan Yeol : Très mauvais véto
Choi Hyundae : Ex copain, le premier masculin
Park Ilkwon : Plus vantard tu meurs
Roh Tae Won : Héritier de LG = Rival en quelque sorte. Même si on ne s'est encore jamais adressé la parole.



MessageSujet: Re: Work (PV Sen Min) Sam 5 Juil - 3:32

***



Je note mon adresse sur l'enveloppe avec un petit sourire, me demandant si mon père viendra cette fois ci. Il est déjà venu à deux reprises, mais ne restait jamais bien longtemps, juste deux heures à peine. On se doute bien que nos parents sont bien trop occupés pour venir à ce genre de soirées, aussi prestigieuses soient-elles. "Il est de coutume que ce soit des étudiants qui s'en chargent, ainsi elles peuvent se concentrer sur le reste." En gros c'est une période d'esclavagisme gratuit et sans scrupule qui arrive chaque année. Mais s'ils renouvellent tout le temps ce fameux gala, c'est qu'il atteint toujours la notoriété attendue chaque année. Et puis, ça ne peut que raviver encore plus la réputation d'Elite Korea... C'est le doyen qui doit être content. Le détail qu'il soit le père du jeune homme en face de moi me traverse l'esprit, et je pose un regard sur lui. C'est marrant de l'avoir en face de moi. Peut-être qu'un jour ce sera le futur boss ici ! Je me concentre sur une nouvelle adresse quand il reprend la parole. "La technique de ne mettre qu'une affiche, aussi grosse soit-elle, au milieu du campus, comporte une faille et pas des moindres: elle n'est visible que par les étudiants et la moitié d'entre eux ne transmettront pas l'information à leurs parents. Il a donc été décidé que les deux sont nécessaires." Ah en effet, vu comme ça... Peut-être que la moitié des étudiants est comme moi, à en avoir rien à foutre de ce genre d'évènements au point de tout cacher aux parents, de peur d'être forcé à s'y rendre. Malin, ce doyen, très malin !

Je mets l'invitation dans l'enveloppe, lèche le papier et la ferme avant de la balancer avec les autres. "Le plus simple serait une machine qui se charge d'imprimer des étiquettes à coller sur les enveloppes qui n'ont pas besoin d'avoir de la salive dessus pour se fermer. Cela se voit que ce ne sont pas les invités qui doivent s'en charger." Oui ça se voit... Ça se voit aussi que c'est pas ton père qui s'en charge chaque année ! Mais ça je préfère le garder pour moi. "Personne n'a envie de venir à une soirée avec ses parents, surtout que faire la fête n'est pas du tout le but du gala. Il s'agit davantage d'entretenir les bonnes relations qu'on a déjà, d'avoir l'occasion de s'en créer d'autres et de se montrer. Comme si on en avait pas assez à faire dans l'année..." Je hausse un sourcil, un sourire en coin. Se montrer, se montrer, encore se montrer. Je commence sérieusement à penser que la vie se résume à ça.

Doucement, la pile de lettre augmente, mais il suffit de poser les yeux sur ce qui n'est pas encore fait, pour sentir le découragement à son summum. Ki Hyun va prendre un panier et le pose près de nous, ce qui est bien plus pratique pour ranger toutes les lettres. "Si tu as soif ou faim dis-le, j'appellerai pour qu'on te serve. C'est le petit lot de consolation il paraît. J'estime que ça mériterait de manger dans un bon restaurant plutôt."

-Oh, pour de vrai ? C'est nouveau ça. La première fois que je me suis chargé de ça, je n'ai eu ni à boire, ni à manger, j'étais semblable à un esclave enfermé dans une pièce avec son coéquipier.

Je ris en pensant à ce souvenir.

-Coéquipier, qui d'ailleurs, avait un grand paquet de gâteaux qu'il n'a pas voulu partager avec moi. Voilà, les futurs dirigeants du pays, avares et prétentieux...

Je le dis sur le ton de la plaisanterie, mais c'est vrai que dans le fond, je le pense quand même un peu. Je balance une autre enveloppe dans le panier et écris une nouvelle adresse.

-Dis moi, comment ça fait d'avoir le doyen comme père ? On ne le voit quasiment jamais, j'ai l'impression. Je me souviens encore de la première fois que je l'ai vu, le jour où j'ai mis les pieds ici, ça fais longtemps maintenant. Il me complimentait tellement que je n'osais même plus le regarder dans les yeux. Si je ne me trompe pas, on s'est vu toi et moi ce jour là pour la première fois, non ?

Je repose les yeux sur mon partenaire en léchant l'enveloppe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 4ème année de management spé ressources humaines
Secret(s) : J'ai tué quelqu'un.
Messages : 163
Etoiles : 6
Date d'inscription : 25/05/2014
Relations : Click



MessageSujet: Re: Work (PV Sen Min) Dim 6 Juil - 17:02


© Yamashita sur épicode

Work
« What the f*ck... »


feat. Sen Min & Ki-Hyun


Je raconte en gros les justifications fournies par mon paternel au sujet de ce gala et des invitations. Elles sont logiques d'un certain point de vue, comme il est le patron dans l'école, personne ne viendra jamais le contredire. C'est pour cette raison que je suis encore là cette année à m'occuper de les envoyer. Pourtant je n'en pense pas moins... Je pourrais être loin de cette école avec une bonne bouteille en train de fumer en matant la télévision. Au lieu de ça, je me farcis ces fichues enveloppes. L'autre étudiant m'écoute, au moins il ne faiblit pas à la tâche. J'en fais de même, il ne faut pas que je sois à la traîne, question d'image.

"Il suffit juste de prendre le téléphone qui se trouve là et de réclamer. Vu la fortune qui est demandée en frais de scolarité, c'est la moindre des choses. Si tu ne te fais pas entendre, ne sois pas surpris de ne jamais rien avoir."

Il me raconte un détail qui me fait doucement sourire, je me garde de répliquer qu'à trop être passif, on n'obtient pas grand chose. D'ailleurs, je me saisis du combiné en tendant le bras et j'appelle une des employées, lui indiquant de nous apporter à boire ainsi que des en-cas à grignoter. Puis je raccroche ensuite, le regardant.

"Tu vois, ce n'est pas très compliqué." Petit clin d’œil.

Je récupère mon stylo pour recommencer à écrire une adresse sur le dessus de l'enveloppe, toujours le même schéma, je mets l'invitation à l'intérieur. Tiens, la prochaine sera pour la famille de Haena. Il faudra que je vois avec elle pour qu'on aille à cette sauterie mondaine ensemble. Cela permettra de renforcer notre couple aux yeux des autres. Puis mon père ne trouve rien à redire à notre relation, elle est la fille du directeur de l'hôpital central. Contrairement à mon ex qu'il détestait radicalement. Avec le recul, il avait peut-être eu du nez, cette relation m'a trop longtemps pourri la vie et cela persiste même aujourd'hui. Je dépose l'enveloppe dans le panier et en prend une autre. Mon vis-à-vis me pose une nouvelle question.

"La même chose que d'avoir le dirigeant de Samsung comme père je suppose." Des phrases toutes faites j'en ai plein sur le sujet, j'ai l'habitude de jouer au fils aimant à longueur de journées, depuis des années. "Il est très investi dans son travail, il regrette parfois de ne plus avoir le temps de se promener parmi les étudiants comme il le faisait au début." Léger sourire de circonstance.

Par contre, je ne m'attendais pas à ce qu'il se rappelle de cette rencontre. Il est vrai que ce jour-là je venais rendre visite à mon paternel car il m'avait obligé, la fin de l'année au lycée allait bientôt arriver et il se devait d'être certain que je rentrerai dans le moule sans ignorer aucune information sur qui que ce soit. Or, à l'époque, j'avais autre chose en tête que de jouer le gentil élève dans cette école. Je n'étais pas ravi de me trouver là, sauf que je n'avais pu exprimer mon mécontentement à cause de ce jeune qui était présent dans le bureau. Mon père sait flatter les autres dans le seul but de servir ses intérêts. Les paroles de Sen Min me confirment que ça avait fonctionné. Je passe tout cela sous silence. Une autre enveloppe atterrit dans le panier.

"Tu as vraiment une très bonne mémoire." Je sais très bien qu'il en a une, il faut croire qu'il sait aussi se souvenir des gens qu'il a croisé, ce qui n'a rien de bien significatif à mes yeux. "Tu as bien changé depuis cette époque. Le petit adolescent timide est devenu un jeune homme plus grand que moi de six centimètres  et plus sûr de lui. Tu dois faire tourner la tête des filles maintenant." Dis-je avec un sourire.

L'employée arrive enfin avec ce que j'avais commandé. C'est pas trop tôt... Je la remercie puis continue ce que je suis en train de faire, j'ai commandé pour mon partenaire de corvée de toute manière. Je n'ai ni soif ni faim tout de suite, ce que je veux, c'est terminer et aller manger un morceau je ne sais pas encore où. Si je n'avais pas eu mon "problème", c'est en compagnie d'une fille que j'aurai passé la nuit. Quelle plaie... A la place, ce sera en solitaire devant la télévision avec ma copine la plus fidèle, la bouteille de whisky.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 6ième année pro de Droit Commercial
Secret(s) : J'en suis très honteux, mais, je crois bien que j'aime les hommes.
Messages : 156
Etoiles : 4
Date d'inscription : 03/07/2014
Relations : Ahn Ki-Hyun : Hyung cool et ouvert que j'apprécie.
Ahn Soo Hyun : Ami d'enfance
Bang Chan Yeol : Très mauvais véto
Choi Hyundae : Ex copain, le premier masculin
Park Ilkwon : Plus vantard tu meurs
Roh Tae Won : Héritier de LG = Rival en quelque sorte. Même si on ne s'est encore jamais adressé la parole.



MessageSujet: Re: Work (PV Sen Min) Mar 8 Juil - 8:49

***


"Il suffit juste de prendre le téléphone qui se trouve là et de réclamer. Vu la fortune qui est demandée en frais de scolarité, c'est la moindre des choses. Si tu ne te fais pas entendre, ne sois pas surpris de ne jamais rien avoir." A cette dernière phrase, je lève discrètement les yeux sur mon interlocuteur. J'ai eu comme un blocage quand il a prononcé ces mots, c'est comme s'ils m'avaient parlé pour plusieurs domaines de ma vie. Je reste quelques secondes pensif, puis continue le travail, tâchant de me souvenir de cette phrase à l'avenir. Ki Hyun appelle ensuite quelqu'un afin de nous amener de quoi manger et de quoi boire, ce qui me fais sourire. "Tu vois, ce n'est pas très compliqué." Je le saurai pour la prochaine fois, c'est sûr. Même si j'espère qu'il n'y en aura pas, de prochaine fois... Je n'ai pas envie de faire ce sale boulot chaque année moi.

Ahn Ki Hyun est assez populaire, l'air de rien. Un peu comme les cinq autres. Des fois, quand je pense que même la fille de la Présidente de Séoul traine ici, et que l'héritier de l'aéroport de la ville également... J'ai quand même un peu de mal à le croire. On ne peut pas en douter : Elite Korea rassemble vraiment la crème de la crème. Ki Hyun, héritera peut-être de cette université ? Je ne sais pas vraiment si c'est dans ses projets, où s'il a des frères et sœurs destinés à récupérer cet endroit. Mais s'il est fils unique, je crois bien qu'il n'aura pas d'autre choix que de faire ça. Et puis, depuis que je suis là, je me suis souvent posé des questions sur le doyen. Il a l'air gentil, souriant et amical, mais on ne le croise jamais dans les couloirs. C'est pour ça que je demande à mon collègue ce que ça fait d'être son fils. "La même chose que d'avoir le dirigeant de Samsung comme père je suppose." Alors là je fais un sourire. Si c'est la même chose, Ki Hyun doit vraiment être heureux avec son père. "Il est très investi dans son travail, il regrette parfois de ne plus avoir le temps de se promener parmi les étudiants comme il le faisait au début." Je le regarde un peu rêveur. Qu'est-ce que j'aurai voulu être là à cette époque.

"Tu as vraiment une très bonne mémoire. Tu as bien changé depuis cette époque. Le petit adolescent timide est devenu un jeune homme plus grand que moi de six centimètres et plus sûr de lui. Tu dois faire tourner la tête des filles maintenant." A sa dernière phrase, je perds un peu de ma vitalité et préfère ignorer ses mots, mettant une autre enveloppe dans le panier. Au même moment, une dame entre dans la pièce après avoir cogné, et nous emmène de quoi boire et manger. Eh ben, en plus le service est rapide ! Certainement parce que c'est le fils du doyen qui a fais la commande, ça c'est sûr... Elle s'en va ensuite sans faire de bruit, limite comme si elle venait d'entrer dans une salle d'examen. Une fois partie, je reprends le stylo afin d'écrire une nouvelle adresse, encore perturbé par les derniers dires de Ki-Hyun. Tiens, ça me fais penser...

-Toi aussi tu tournes la tête des filles. J'ai entendu dire que es sorti avec Venn Ly, et qu'à présent tu es en couple avec Haena. Elles sont toutes les deux vraiment sublimes, et ce ne sont pas tous les mecs qui peuvent s'en vanter.

Ces filles sont magnifiques, comme beaucoup d'entre elles dans cette université. On ne peut pas dire qu'elles n'ont pas les moyens pour se faire une beauté, c'est sûr. Mais... Même en regardant bien, aucune ne me plait ou ne m'attire. J'ai énormément de mal à m'imaginer en couple avec l'une d'elles.

En pensant à ça, une idée me traverse l'esprit... Juste comme ça. Alors que je mets l'invitation dans l'enveloppe, je garde mon air parfaitement innocent et demande, dans un mensonge :

-J'ai entendu dire qu'il y'avait des homosexuels ici. Des hommes qui sortent avec des hommes... Tu en as entendu parler toi ? Tu sais de qui il s'agit ?

J'aimerai savoir, juste comme ça. Peut-être qu'il y'a d'autres personnes qui se posent des questions sur leur sexualité ici. Et même si je ne pourrai jamais poser les miennes, j'aimerai malgré tout savoir si d'autres garçons vivent la même chose que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 4ème année de management spé ressources humaines
Secret(s) : J'ai tué quelqu'un.
Messages : 163
Etoiles : 6
Date d'inscription : 25/05/2014
Relations : Click



MessageSujet: Re: Work (PV Sen Min) Sam 19 Juil - 20:25


© Yamashita sur épicode

Work
« What the f*ck... »


feat. Sen Min & Ki-Hyun


Je suis bien fils unique donc le choix de l'héritage ne m'a jamais été offert. Depuis ma naissance, j'ai été éduqué dans ce sens par des précepteurs très sévères. Ma passion pour la musique quand j'ai découvert le piano n'a pas plu à mon père. Ma mère, elle, a intercédé en ma faveur à coup d'arguments sensés, que ça faisait toujours classe d'avoir un talent pour la musique, qu'il fallait être rigoureux dans la pratique et que cela m'inculquerait des valeurs importantes. Je n'y croyais pas, pourtant il a bel et bien cédé. Les cours de piano été libérateur, je me perdais dans toutes ses notes avec frénésie. Puis il a estimé que ça prenait trop de place dans ma vie alors j'ai cessé. Je sors à Sen Min le discours habituel qui fait passer mon père pour un type gentil et soucieux de ses étudiants.

Une autre enveloppe rejoint les autres. Le passé ressort, enfin cette unique rencontre où mon paternel nous a présentés. J'écris une autre adresse sur une nouvelle enveloppe, glissant l'invitation à l'intérieur ensuite. Puis l'employée arrive avec ce que j'ai commandé et que je ne touche pas, c'est uniquement pour mon compagnon de corvées. Ma tête ne se redresse même pas à ses nouvelles paroles. Cela n'a rien de surprenant qu'il fasse partie de ces étudiants qui connaissent les faits et gestes des Honors. Ils sont tous majoritaires dans cette école, à mon grand regret.

"Comme quoi tu n'es pas dans cette école que pour travailler." Je ne comprendrais jamais l'intérêt qu'ont les autres de savoir qui fait quoi avec qui. "Il n'y a que deux choses qui intéressent les filles de cette école, le statut et le physique. Difficile de déterminer lequel pèse le plus dans la balance." Je croise alors son regard avec un sourire amusé. "Ce qui ne veut pas dire que je me classe dans les moches, n'est-ce pas?"

Le narcissisme ne fait pas partie de mes défauts. Toutefois j'ai conscience de  l'effet que je procure aux filles qui me courent après dans l'école, il manquerait plus qu'il y ait un  fan-club et ce serait le bordel. Le silence reprend ses droits durant plusieurs minutes qui me permettent de bien avancer sur mon tas de feuilles. Vivement que ça se termine... La voix de Sen Min résonne à nouveau et ses propos me font échapper mon stylo qui tombe sur le sol, je me penche donc avant de le récupérer. Enfin mon regard se rive à celui de mon vis-à-vis.

"Tu t'es trompé de personne si tu veux des informations telles que des noms, quand-bien même j'en connaîtrais. Je sais aussi ce que sont des homosexuels et il n'y a aucune raison de penser qu'ils ne sont pas représentés à Elite Korea. Mais ce n'est pas toléré dans la morale coréenne donc ils le cachent. En quoi ça t'intéresse? Tu es gay?"

Rien que d'imaginer un type en embrasser un autre ça me donne envie de vomir. Cela n'empêche pas que je connaisse des bisexuels dans mon entourage. Malgré tout, la sexualité, autre qu'être hétéro, n'est pas tolérée non plus dans notre milieu d'héritiers. Il va de soit que nos parents se font déjà une joie d'avoir prévu de nous caser avec telle ou telle personne pour avoir des descendants qui pourront faire perdurer les entreprises qu'ils ont mis tant d'années à construire. Mon père en parle déjà vaguement à mon sujet, comme si j'allais me marier avec quelqu'un... En attendant, ma relation avec Haena lui permet de croire que ce sera possible entre nous. Heureusement qu'avec elle, notre accord ne va pas jusque-là. Avec mon problème, je ne risque pas d'avoir d'enfants. Une autre lettre va dans le panier. J'ôte ma veste afin d'être plus à l'aise puis me remets à la tâche.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 6ième année pro de Droit Commercial
Secret(s) : J'en suis très honteux, mais, je crois bien que j'aime les hommes.
Messages : 156
Etoiles : 4
Date d'inscription : 03/07/2014
Relations : Ahn Ki-Hyun : Hyung cool et ouvert que j'apprécie.
Ahn Soo Hyun : Ami d'enfance
Bang Chan Yeol : Très mauvais véto
Choi Hyundae : Ex copain, le premier masculin
Park Ilkwon : Plus vantard tu meurs
Roh Tae Won : Héritier de LG = Rival en quelque sorte. Même si on ne s'est encore jamais adressé la parole.



MessageSujet: Re: Work (PV Sen Min) Mer 20 Aoû - 23:51

***


"Comme quoi tu n'es pas dans cette école que pour travailler." Je fais un petit sourire quand il prononce cette phrase. C'est vrai qu'il y'a beaucoup de racontars ici, en général je ne m'y intéresse pas trop vu que je passe tout mon temps dans mes bouquins, mais quand il s'agit d'histoires de couples des étudiants les plus populaires, je suis bien obligé de les entendre, vu que tout le monde en parle. Surtout ces filles.. Des fois elles savent de ces détails, je me demande d'où elles tirent toutes ces informations. Elles doivent avoir des antennes cachées dans leurs cheveux. "Il n'y a que deux choses qui intéressent les filles de cette école, le statut et le physique. Difficile de déterminer lequel pèse le plus dans la balance. Ce qui ne veut pas dire que je me classe dans les moches, n'est-ce pas?" Je passe ma langue sur la longueur de l'enveloppe avant de la fermer, préférant ne rien répondre à ça. C'est vrai que les femmes pensent énormément au physique et au porte feuille. Ce qui me pousse encore moins à m'y intéresser. Je n'ai aucune envie d'être avec une personne qui ne s'intéresse qu'à mon statut social, ou qu'à ma beauté. Cool, c'est vrai, je suis loin d'être moche, c'est agréable d'être complimenté, mais si une chose aussi futile que le physique devient le centre d'attention sur ma personne... Tss, non vraiment ce n'est pas pour moi.

Quand à Ki-Hyun hyung, lui, il est loin d'être hideux, c'est sûr. Il est même carrément agréable à regarder. Je crois bien qu'il m'est arrivé plusieurs fois de l'observer de loin. Il a une classe et un côté mystérieux qui éveille beaucoup ma curiosité, et son regard énigmatique attire beaucoup mon attention. "Tu t'es trompé de personne si tu veux des informations telles que des noms, quand-bien même j'en connaîtrais. Je sais aussi ce que sont des homosexuels et il n'y a aucune raison de penser qu'ils ne sont pas représentés à Elite Korea. Mais ce n'est pas toléré dans la morale coréenne donc ils le cachent. En quoi ça t'intéresse? Tu es gay?" Je lève directement les yeux sur lui :

-Quoi ? Moi ?? Non non ! C'était juste une question curieuse.

Je ris un peu avant de reposer les yeux sur le travail. Olala... Pourquoi est-ce qu'il me demande un truc comme ça celui là. J'espère que c'était la première et la dernière fois. En tout cas, il ne manque pas de cran pour être si direct. D'un côté, c'est quand même marrant. Je jette l'enveloppe dans le panier, avant de soupirer et d'ouvrir un soda. Je bois quelques gorgées, déjà lassé du boulot. Si seulement nous étions plus de deux... Est-ce qu'on va vraiment finir ça aujourd'hui ?

-Quand je pense à tout le temps que je perds alors que je pourrai bosser à la place. Il faudrait vraiment dire au doyen que ce travail n'est pas fait pour les étudiants. Il n'a qu'à embaucher des gens pour le faire. En plus ce gala, c'est toujours la même chose... Je crois que je ne vais vraiment pas venir cette année. Tu iras toi ? Enfin, je demande mais je suppose que tu n'as pas le choix.

Manquerait plus que l'héritier d'Elite Korea ne vienne pas à la fête organisée par l'université elle même, à mon avis, ce serait déplacé. Je bois encore quelques gorgées puis repose le soda sur la table, faisant un petit sourire.

-Il y'a quand même un bon côté, je peux discuter un peu avec toi. Ça faisait longtemps que j'en avais envie, mais, je ne savais pas quoi dire et j'avais peur de me retrouver stupide devant toi.

Je ris un peu, puis reprend mon stylo et regarde l'adresse suivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 4ème année de management spé ressources humaines
Secret(s) : J'ai tué quelqu'un.
Messages : 163
Etoiles : 6
Date d'inscription : 25/05/2014
Relations : Click



MessageSujet: Re: Work (PV Sen Min) Ven 22 Aoû - 17:05


© Yamashita sur épicode

Work
« What the f*ck... »


feat. Sen Min & Ki-Hyun


Le petit prodige de l'école ne répond rien quand je plaisante sur mon physique qui est loin d'être moche. Je l'en remercie car je n'ai franchement pas envie d'entendre que je suis beau ou je ne sais quoi d'autre de la bouche d'un autre homme, même si les lèvres en question m'ont l'air très agréable. Attends... Stop. Je viens vraiment de penser ça?? Ah... Beurk... J'ai vraiment un souci, l'abstinence me réussit pas, ou alors c'est l'alcool qui m'a grillé mon capital de neurones. J'efface tout ça direct de ma mémoire, il ne s'est RIEN passé du tout. D'ailleurs, il enchaîne sur la question des gay. Je suis peut-être impuissant mais pas désespéré non plus. Je lui réponds en l'interrogeant à mon tour. Au moins ça le fait rire, de mon côté j'ai également terminé une enveloppe qui rejoint les autres.

"Tu as de drôles de centres d'intérêt." Je poursuis. "Je n'ai rien lu qui soutienne que ce soit une maladie ou que ça vienne des gênes. L'orientation sexuelle quelle qu'elle soit n'est choisie par personne tu ne penses pas?"

Le bruit d'une canette qui s'ouvre se fait entendre. Je lève une seconde les yeux en écrivant, il a raison de profiter de ce que l'employée a amené. Mon regard se reporte sur l'invitation que je glisse à l'intérieur, collant la lettre après avoir léché le bord. A la fin, s'il me reste de la salive, ce sera un miracle. C'est quand-même une forme d'esclavagisme de nous obliger à accomplir cette tâche à deux. J'enlève ma veste pendant qu'il parle.

"En effet je ne l'ai pas. C'est une corvée de devoir faire bonne figure en permanence, je ne m'amuse jamais, je regarde les autres le faire." Je raconte ça assez naturellement, ce qui est assez étrange alors que je suis toujours méfiant. Sen Min me met trop à l'aise je le crains. "Si tu crois que je n'ai pas essayé de le faire changer d'avis sur la méthode d'envoi des invitations... Pourquoi je suis là à ton avis?" Petit sourire amusé.

Il ne fallait pas avoir fait des études supérieures de dingue pour comprendre que mon père m'avait puni de lui avoir encore sorti que c'était une méthode désuète et que le progrès permettait de gagner un temps fou. Ça se saurait s'il m'écoutait. Enfin je rajoute deux enveloppes dans le panier puis défais le premier bouton du col de ma chemise qui me sert trop. Ses derniers mots me font relever la tête. Il a un côté mignon, innocent, surtout quand il sourit ou rit. C'est rafraîchissant quelque part.

"Ah ce point?" Je souris en continuant de le regarder. "J'ai suffisamment de culture générale pour parler de beaucoup de sujets, je n'ai encore mordu personne, donc tu n'aurais pas du hésiter. Surtout que je n'ai rien contre de la bonne compagnie."

La seule chose qu'il risque éventuellement c'est de la part de ces étudiantes qui me courent après, elles seraient bien capables de l'interroger. Le premier panier est plein, enfin, donc je vais le déposer vers l'entrée afin d'en ramener un vide. Sen Min reste concentré sur sa tâche, je reprends place en face. Pendant qu'il lèche le bord, je remarque un morceau de papier de très petite taille se coller sur sa lèvre inférieure. Le plus naturellement du monde, je tends le bras puis le récupère du bout des doigts, le déposant devant lui.

"Tu avais un morceau de papier." Discret sourire.

L'avoir sous les yeux m'aurait perturbé voire dérangé et, vu le tas de feuilles qu'il reste à faire, je n'ai pas besoin de distraction. Ensuite, je retourne me charger d'écrire une adresse, celle des parents de Dae Hyun. Je me demande ce qu'il est en train de faire à cette heure-ci.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 6ième année pro de Droit Commercial
Secret(s) : J'en suis très honteux, mais, je crois bien que j'aime les hommes.
Messages : 156
Etoiles : 4
Date d'inscription : 03/07/2014
Relations : Ahn Ki-Hyun : Hyung cool et ouvert que j'apprécie.
Ahn Soo Hyun : Ami d'enfance
Bang Chan Yeol : Très mauvais véto
Choi Hyundae : Ex copain, le premier masculin
Park Ilkwon : Plus vantard tu meurs
Roh Tae Won : Héritier de LG = Rival en quelque sorte. Même si on ne s'est encore jamais adressé la parole.



MessageSujet: Re: Work (PV Sen Min) Ven 22 Aoû - 21:47

***


"Tu as de drôles de centres d'intérêt. Je n'ai rien lu qui soutienne que ce soit une maladie ou que ça vienne des gênes. L'orientation sexuelle quelle qu'elle soit n'est choisie par personne tu ne penses pas?" Je reste quelques secondes silencieux, ralentissant le mouvement question de réfléchir à ce qu'il vient de dire. Certes, ce n'est pas une maladie, en tout cas ça n'a jamais été identifié comme tel. C'est vrai. Mais bon, c'est pas comme si les choses étaient si simples... Je trouve ça vraiment nul qu'on aie pas à choisir, que ça vienne tout seul comme ça sans cogner. J'aurai voulu être une personne normale... Du moins, un homme qui aime les femmes, comme tous les garçons de mon âge. Oh et puis zut, je ne devrais pas y penser, si je commence à y réfléchir je vais encore déprimer. Allez, enveloppe suivante !

-Peut-être.

Dis-je simplement. Je sais que ce n'est pas la meilleure réponse, mais je ne veux pas aller plus loin dans ce sujet, je veux qu'on arrête tout de suite de parler de ça. "En effet je ne l'ai pas. C'est une corvée de devoir faire bonne figure en permanence, je ne m'amuse jamais, je regarde les autres le faire." Je lève les yeux sur lui et constate qu'il n'a plus sa veste. C'est vrai qu'il fait chaud, et puis j'ai la flemme de me lever pour ouvrir les fenêtres. Dans un sens, ça me fait un peu mal de l'entendre dire ça, le pauvre, ce doit pas être la fête tous les jours. En étant héritiers nous devons tous garder une certaine conduite, mais nous au moins ne sommes pas dans cette situation difficile, que d'accueillir chaque jour des personnes dans son futur empire et de devoir donc garder en tout temps une réputation et une conduite brillante. Si encore il était dans une autre université... Mais ça aurait été vraiment bizarre. Ce doit pas être amusant en tout cas, je n'aimerai pas être à sa place. "Si tu crois que je n'ai pas essayé de le faire changer d'avis sur la méthode d'envoi des invitations... Pourquoi je suis là à ton avis?" Je fais un petit sourire.

-En tout cas je trouve que tu as beaucoup de mérite. Je n'aimerai pas hériter de cet endroit et garder une image reluisante chaque jour qui passe devant tout le monde... Si tout le monde te voie comme le futur doyen, ce doit pas être simple de faire l'ange tout le temps.

C'est déjà pas simple de faire l'enfant de cœur alors... Euh... Qu'est-ce qu'il fait là ? Ses doigts déboutonnent sa chemise ou c'est moi qui hallucine ? Ah... Non, c'était juste le premier bouton. Je soupire silencieusement en reposant les yeux sur mon travail. Je crois que je commence à avoir hâte de partir d'ici en fait. "Ah ce point? J'ai suffisamment de culture générale pour parler de beaucoup de sujets, je n'ai encore mordu personne, donc tu n'aurais pas du hésiter. Surtout que je n'ai rien contre de la bonne compagnie." Je ne réponds rien, les yeux rivés sur ce que j'écris. Oui, c'est vrai qu'il semble plus ouvert et gentil que ce que son apparence laisse à prétendre, mais... A cet instant précis, je ne sais pas ce que je donnerai pour qu'il referme ce bouton et remette sa veste. Je mets l'invitation dans l'enveloppe, tentant de me vider l'esprit, puis lèche le bord avant de la balancer dans le second panier. Je fais un mouvement de recul quand je vois la main de Ki Hyun s'approcher de mes lèvres pour visiblement, enlever un bout de papier. "Tu avais un morceau de papier." Je regarde le bout en question puis relève les yeux sur mon ainé. Le pire c'est que... Il me dit ça le plus naturellement du monde alors que pour moi c'est presque un calvaire de supporter tout ce qu'il est en train de faire depuis tout à l'heure !

-Je n'aime pas ça.

Dis-je doucement, toujours en le regardant.

-La prochaine fois, dis le moi, mais ne te permets pas de l'enlever toi même s'il te plait. Je pense que ça ne se fait pas.

Je passe une main comme pour frotter mes lèvres puis me replonge dans le travail. J'espère que je ne suis pas désagréable, mais j'ai déjà fais un effort pour ne pas crier bêtement. Je trouve ça horrible de supporter ce qu'il y'a en face de moi pendant que lui fait sa vie tranquillement, c'est carrément injuste. Je crois que je commence à m'énerver tout seul...

-Il fait chaud, je vais ouvrir les fenêtres.

Je me lève puis ouvre les fenêtres à moitié, question qu'on ne finisse pas non plus frigorifiés, puis je reviens m'assoir en souriant comme si de rien n'était. Alala...


_________________
Creepy Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 4ème année de management spé ressources humaines
Secret(s) : J'ai tué quelqu'un.
Messages : 163
Etoiles : 6
Date d'inscription : 25/05/2014
Relations : Click



MessageSujet: Re: Work (PV Sen Min) Mer 27 Aoû - 17:53


© Yamashita sur épicode

Work
« What the f*ck... »


feat. Sen Min & Ki-Hyun


Une réponse vague et courte clôt le sujet de l'homosexualité. Peut-être est-il mal à l'aise de parler de sexe, surtout avec quelqu'un qu'il ne connaît pas vraiment. Ce n'est pas un thème que j'aborde avec tout le monde mais je ne suis pas gêné ou timide quand il arrive dans la conversation et que la personne en face de moi le permet. Il m'a parlé du gala, je lui ai répondu que c'était loin d'être une partie de plaisir, mon père étant l'organisateur de la soirée, je ne risque pas de me défiler. Cela ne me viendrait pas à l'esprit, ce sont les contraintes qu'il m'impose pour que je puisse conserver mon confort de vie, auquel je ne compte pas renoncer. Naître riche, vivre riche, ce n'est pas quelque chose dont on peut se passer aussi aisément.

"Je ne suis pas certain d'en avoir. Depuis que je suis né, j'ai été élevé dans l'unique but de reprendre cet endroit. Mon père a une image bien précise de son héritier, je ne dois pas le décevoir et je suis loin d'être le seul dans cette situation."

Tout le monde n'a pas un parent compréhensif qui serait capable de dire à son enfant fais ce qui te plaît et je serai heureux pour toi. Il y a beaucoup trop de choses en jeu, ils ont travaillé afin d'obtenir leur succès ou on était obligés de reprendre l'entreprise de leurs propres parents, ce n'est pas anormal à leurs yeux. J'ai tendu le bras, il avait un morceau de papier sur les lèvres, son petit mouvement de recul me parait étrange. Il se décide à parler encore. Je réalise que je me suis un peu trop laissé aller. Dans un premier temps, je ne réponds rien. Quand il se lève, je le vois se déplacer au ralenti jusqu'à la fenêtre. De mieux en mieux... Je vais finir par croire que je suis malade. Lorsqu'il revient, je me décide à l'ouvrir, surtout parce que je dois conserver mon image de gentil fils de doyen, sinon je n'aurais pas pris de gants pour m'exprimer.

"Je te présente mes excuses." Mon regard se rive au sien au début. "Je ne comptais pas te mettre mal à l'aise." J'explique ensuite. "C'est le genre de gestes que j'ai avec Dae Hyun, je me suis relâché et je n'ai pas réfléchi que tu n'étais pas mon meilleur ami."

C'est parce que je me suis senti à l'aise avec Sen Min, aussi étrange que cela puisse paraître, que je n'ai pas réfléchi, ce qui ne me parait pas une bonne chose en soit. Maintenant, j'ai carrément l'impression que ma présence le dérange. Une enveloppe, puis une autre et encore une autre rejoignent le panier. Cela n'avance pas assez vite, demain on va encore y être. Peut-être que je devrais appeler et ordonner que quelqu'un nous rejoigne. En attendant, mon idée fixe revient se loger dans mon crâne, au point de créer un manque dans mon corps. C'est décidé, je me mets debout.

"Je reviens dans cinq minutes."

Ensuite je me dirige vers la porte, ma veste est restée sur le dossier de ma chaise, preuve que je compte bien revenir. Une fois hors de la salle de TD, je vais en face et pousse la lourde porte de la sortie de secours qui grince de manière audible, il faut vraiment que je le signale. Je la laisse entrouverte de moins d'un centimètre, sinon je vais me retrouver enfermé. Ensuite je sors d'une cachette un paquet de cigarettes et m'en allume une. La première latte est bien la meilleure, je la savoure tout en soufflant ensuite par la bouche la fumée. Personne ne me voit dans mais j'ai vu en hauteur sur les derniers étudiants qui rentrent chez eux alors que je suis coincé ici. L'avantage quand je fume est que je ne pense à rien. L'épaule appuyée contre le mur, mon regard reste perdu. La chaleur me fait défaire un autre bouton de ma chemise bien que je sois à l'ombre.  Je n'avais dit que cinq minutes, au final je m'allume une autre cigarette. Pareil, assez lascivement, je souffle à chaque fois la fumée vers le haut, ça m'amuse de la voir sortir de cette manière.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 6ième année pro de Droit Commercial
Secret(s) : J'en suis très honteux, mais, je crois bien que j'aime les hommes.
Messages : 156
Etoiles : 4
Date d'inscription : 03/07/2014
Relations : Ahn Ki-Hyun : Hyung cool et ouvert que j'apprécie.
Ahn Soo Hyun : Ami d'enfance
Bang Chan Yeol : Très mauvais véto
Choi Hyundae : Ex copain, le premier masculin
Park Ilkwon : Plus vantard tu meurs
Roh Tae Won : Héritier de LG = Rival en quelque sorte. Même si on ne s'est encore jamais adressé la parole.



MessageSujet: Re: Work (PV Sen Min) Mar 2 Sep - 17:04

***


"Je ne suis pas certain d'en avoir. Depuis que je suis né, j'ai été élevé dans l'unique but de reprendre cet endroit. Mon père a une image bien précise de son héritier, je ne dois pas le décevoir et je suis loin d'être le seul dans cette situation." Je lève les yeux sur lui en jetant une autre enveloppe dans le panier. Eh ben dis donc... La façon dont il en parle me laisse imaginer que c'est comme s'il était une simple machine créée dans un seul et unique but, et pour rien d'autre. Je sais qu'il y'a pas mal de pères, et même de mères, qui formatent leurs enfants pour qu'ils ne pensent strictement à rien, si ce n'est à leur avenir et la reprise de la boite familiale. Je me demande comment des parents peuvent être aussi durs et froids. Je n'ai pourtant pas l'impression que c'est le cas du doyen, on le voit rarement, mais il est toujours agréable, aimable et souriant avec les étudiants. Moi, j'ai bien de la chance avec mon père... Mais bon, en même temps, je fais partie de ceux qui veulent bien succéder à leur père, Samsung me convient et mon paternel ne me voit pas simplement comme un remplaçant quand il sera à la retraire. Il me traite comme un fils, un vrai et ça fait plaisir.

Quand Ki Hyun leva la main afin d'ôter un bout de papier qui trônait sur le coin de ma lèvre, je fus drôlement gêné. Je sais qu'il ne l'a pas fais dans le but de me gêner ou de m'embêter, mais moi j'ai eu beaucoup de mal à accepter un tel geste, je ne tarde d'ailleurs pas à le lui faire comprendre gentiment et poliment. Je suis un homme, qui malheureusement, regarde pas mal les hommes, et si ce genre de geste semble banal pour certains, il peut signifier des tas de choses pour moi, contre mon gré. "Je te présente mes excuses. Je ne comptais pas te mettre mal à l'aise. C'est le genre de gestes que j'ai avec Dae Hyun, je me suis relâché et je n'ai pas réfléchi que tu n'étais pas mon meilleur ami." Ah, je comprends mieux. Je fais un petit sourire, content d'en savoir un peu plus sur lui. Je le connais ce Dae Hyun, uniquement de vue, il semble vraiment discret tout en gardant une énorme classe. Savoir que Ki Hyun a ce genre de geste avec lui me fait comprendre qu'il a un côté attachant. Dommage que je ne suis pas plus ami avec lui.

Quelques minutes plus tard, il se lève, ce qui attire mon attention. "Je reviens dans cinq minutes."

-D'accord.

Je me reconcentre sur le travail en soupirant. Je commence sérieusement à en avoir marre là... J'ai envie de tout arrêter et de rentrer chez moi pour me reposer. J'entends un gros bruit de porte qui se referme, et fronce les sourcils en levant la tête. Pourquoi est-ce qu'il passe par la sortie de secours ? Ou est-ce qu'il va comme ça ? Je reste quelques secondes immobile, avant de reprendre le boulot. Allez... Plus je ferais d'enveloppes, moins il en restera courage. Les minutes passent, encore et encore, et au bout de 10 minutes, je lève les yeux vers la porte de la pièce. Mais qu'est-ce qu'il fiche ? Il est tombé dans le trou ? Bon... Il ne devrait plus tarder. J'écris une autre adresse sur une enveloppe, et 5 minutes après j'arrête le travail, reposant les yeux sur la porte. Ça commence à faire un moment là quand même... Je me demande ce qu'il fait. Et puis, entendre la porte de la sortie de secours, c'est quand même un peu bizarre.

Je finis par me lever avec ma boisson, et quitte la pièce, me dirigeant vers la sortie de secours... Qui est apparemment un peu ouverte. Je pousse doucement la porte, et là... Je crois que mes yeux sont en train de me raconter un gros mensonge, car j'aperçois le fils du doyen de dos, appuyé au mur, en train de... Fumer ? J'ouvre grand les yeux et pose une main sur ma taille.

-Tu serais pas un peu gonflé non ?

Je croyais qu'il avait une envie pressante, mais non, il s'est rendu dehors tranquillement pour fumer, me laissant seul à faire le travail. Je ne vais pas m'énerver, c'est inutile et puis ça n'en vaut pas la peine.

-Je t'attends depuis tout à l'heure, et tu étais simplement venu ici te cacher pour fumer ? Je ne voudrais pas te donner de leçons, j'ai beaucoup de respect pour toi, mais tu ne crois pas que c'est incorrect ?

Le travail est pénible, je le reconnais, d'autant plus que nous sommes fatigués. Mais ça ne justifie pas son geste. En fait, je ne veux même pas qu'il me réponde. Je retourne à l'intérieur, en buvant calmement ma boisson et va dans la salle avant de m'assoir. J'ouvre ensuite un paquet pour grignoter un peu, j'ai faim avec tout ça... Je serais bien parti, là tout de suite, surtout après ce qu'il vient de me faire, mais j'ai dis que je ferai ce travail, alors je dois le terminer. Mâchant, je reprends le stylo et écrit une autre adresse sur une enveloppe.



_________________
Creepy Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 4ème année de management spé ressources humaines
Secret(s) : J'ai tué quelqu'un.
Messages : 163
Etoiles : 6
Date d'inscription : 25/05/2014
Relations : Click



MessageSujet: Re: Work (PV Sen Min) Mer 3 Sep - 15:38


© Yamashita sur épicode

Work
« What the f*ck... »


feat. Sen Min & Ki-Hyun


Alors que j'étais en train de fumer, j'entends quelqu'un pousser la porte de la sortie de secours où j'avais trouvé refuge. Pris en flagrant délit, je ne peux pas jeter la preuve entre mes doigts. Me préparant à me justifier ou bien à demander sa discrétion sur le sujet, Lun Sen Min ne m'en laisse pas l'occasion. Au contraire, il part au quart de tour et ose me faire la morale. Il a mesuré ses propos, comme tous les autres, il sait qu'il ne vaut mieux pas être en mauvais terme avec un honor, surtout le fils du doyen. C'est décevant dans un sens. En tout cas, je n'ai pas aimé son attitude ou encore ses paroles, je rentre donc dans la salle. Il est assis en train d'écrire.

"Tu m'as pris pour qui? J'ai l'air d'être le genre de personne qui profite des autres? Juste pour clarifier les choses, j'allais te demander en revenant ici le nombre d'enveloppes que tu as faites pendant mon absence."

Je fouille dans la poche de ma veste de laquelle je sors mon téléphone. Dans un coin, je passe plusieurs coups de fil afin de solliciter l'aide d'autres personnes. De nouveau en train de me remettre à la tâche, j'ai le temps de faire deux enveloppes avant que quelqu'un ne vienne frapper à la porte. Je me lève afin d'ouvrir, deux professeurs, l'infirmière, trois étudiants viennent nous prêter main forte. Je leur souris, les remercie et plaisante même avec certains. Les tâches réparties, ils s'installent aux autres tables. C'est une méthode bien plus rapide, donc il ne faut que quelques heures pour que tout soit terminé. L'ambiance va bon train, je n'ai pas adressé la parole à Sen Min. Les autres sortent les premiers pressés. J'enfile ma veste.

"L'école te remercie pour ton aide." Dis-je à Sen Min, poli. "Bonne soirée."

Ensuite je lui tourne le dos en sortant dehors à mon tour. Au passage, je signale à une des secrétaires qui est encore là que les invitations sont prêtes, que quelqu'un se charge de les récupérer. Une fois à l'extérieur du bâtiment, je m'arrête afin de regarder le ciel assombri par la tombée de la nuit puis me remets à marcher, la faim guide mes pas. Je cherche ce que je vais bien pouvoir manger. Peut-être que j'appellerais Dae Hyun, s'il n'a pas encore dîner, il acceptera de me tenir compagnie. Enfin, jusqu'à l'année prochaine, je n'ai plus à entendre parler de ces maudites invitations.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Année et Filière : 6ième année pro de Droit Commercial
Secret(s) : J'en suis très honteux, mais, je crois bien que j'aime les hommes.
Messages : 156
Etoiles : 4
Date d'inscription : 03/07/2014
Relations : Ahn Ki-Hyun : Hyung cool et ouvert que j'apprécie.
Ahn Soo Hyun : Ami d'enfance
Bang Chan Yeol : Très mauvais véto
Choi Hyundae : Ex copain, le premier masculin
Park Ilkwon : Plus vantard tu meurs
Roh Tae Won : Héritier de LG = Rival en quelque sorte. Même si on ne s'est encore jamais adressé la parole.



MessageSujet: Re: Work (PV Sen Min) Mer 3 Sep - 18:08

***


La porte s'ouvre sur Ki Hyun. Je lève les yeux afin de le regarder, quand il prend la parole. "Tu m'as pris pour qui? J'ai l'air d'être le genre de personne qui profite des autres? Juste pour clarifier les choses, j'allais te demander en revenant ici le nombre d'enveloppes que tu as faites pendant mon absence." Le nombre d'enveloppes ? Je regarde le panier. J'en ai aucune idée moi, pourquoi est-ce que je les compterai... Je repose les yeux sur lui et hausse les épaules. De toutes façons y'a pas le choix, où on reste là jusqu'à 3H du matin, ou on arrête maintenant et on reprend le travail demain. On n'a pas 10 mains... Il fouille dans sa poche pour en sortir son téléphone. Qu'est-ce qu'il s'apprête à faire ? Est-ce qu'il va trouver une solution ? Ce serait cool, parce que vraiment, j'ai eu une lourde journée et je fatigue. Je l'entends solliciter plus de monde afin de nous aider, ce qui me fait sourire. Chouette... Il aurait dut faire ça depuis le début, on serait peut-être déjà rentrés. Bon au moins, ça irait plus vite à présent.

Quelques minutes plus tard, on toque à la porte et le fils du doyen va ouvrir. Je me sens heureux et soulagé quand je vois plusieurs personnes qui viennent en renfort. Nous nous mettons alors tous au boulot sans tarder, et quelques heures plus tard, le travail touche à sa fin. Je pousse un gros soupir de satisfaction et regarde les paniers tous pleins. On a fait du beau boulot ! "L'école te remercie pour ton aide. Bonne soirée." Le voilà qui s'en va. Je le regarde partir silencieusement. Il ne m'a pas adressé la parole depuis tout à l'heure, je suppose que je l'ai vexé en lui disant que ce n'était pas correct de me laisser bosser tout seul. Bah, je ne sais pas... Je souris aux gens qui sont venus nous aider et les remercie à mon tour, avant de prendre mes affaires et de quitter le bâtiment. Habituellement, je rentre à pieds, ou en bus, mais là j'ai juste envie de me faire ramener sans me prendre la tête. J'ai une de ces envies de dormir...

Je sors mon téléphone de ma poche, et compose le numéro du chauffeur de mon père. Je lui demande de venir me prendre tout de suite devant l'école. Il accepte, et une fois au portail, je m'adosse au mur en attendant. Quelques minutes plus tard, me voilà au chaud dans la voiture, et je n'attends pas d'arriver chez moi pour faire un joli petit somme...



_________________
Creepy Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Work (PV Sen Min)

Revenir en haut Aller en bas
 

Work (PV Sen Min)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ¤~~You still have lots more to work on~~¤
» Recherche d'un adversaire Paris Saint Lazare
» Magic Work - Les bizarr'Sisters
» WORK IN PROGREEEESSS 2!!
» Le magasin de Punky

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heirs & Secrets :: EVERYBODY GOES TO PARTY :: Remember...-